De rien en particulier

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De rien en particulier

Message par Replay le Mer 18 Juin - 21:40

J'ai trouvé chez le bouquiniste Aime moi Casanova, Les enfants du massacre, Last exit to Brest et un Série Noire "Bleu Mistral", la balade d'un Yougo, mais pas les bouquins que conseillent Stalker, Limbes et Irène A et le temps que je revienne, il y en a d'autres qui donnent envie...

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Replay le Sam 28 Juin - 18:46

Aucun rapport avec le roman noir, aucun rapport avec la littérature, mais...

tout fout l'camp, ma pauv'dame !

http://www.pretres-academy.com/

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par edmond Gropl le Sam 28 Juin - 20:36

Replay a écrit:J'ai trouvé chez le bouquiniste, Les enfants du massacre

Ah! tu vas pouvoir donner ton avis sur ce livre qui a donné lieu à un gros débat (pas fini) entre Txoa et moi.http://97938.aceboard.fr/97938-1935-25682-0-enfants-massacre-Scerbanenco.htm

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Replay le Jeu 10 Juil - 19:28

Même si certains sont en vacances, les volets sont toujours ouverts et le pichet d'eau fraîche sur la table.

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Irène A. le Jeu 10 Juil - 22:34

A cette heure là, je ne serais pas contre quelque chose de plus...enfin de moins...plat.

Irène A.

Messages : 59
Date d'inscription : 17/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Invité le Jeu 10 Juil - 22:36

Y'a d'la gazeuse Replay?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Replay le Ven 11 Juil - 23:05

Irène A et Alex, un petit Lagavulin, comme dans tout polar qui se respecte ?
Ou un vieil Armagnac ? Ou une petite poire ?

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par zero le Sam 9 Aoû - 23:11

Petite visite dans un village près de Rennes, pour la nuit du livre (je parie que Replay sait de quoi je parle).

Peu d'achats :

Edogawa Ranpo : L'île-panorama
Edogawa Ranpo : La Chambre rouge
Pierre Bergounioux : La mort de brune
Witold Gombrowicz : Trans-Atlantique

zero

Messages : 71
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par limbes le Dim 10 Aoû - 0:05

Tu nous diras, zero, comment tu as trouvé La chambre rouge?
Ma nouvelle préférée, c'est la première. Une histoire de chenille...

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par stalker le Dim 10 Aoû - 3:57

Cette chenille laisse des traces...
En lisant ce texte, j'ai eu la certitude de l'avoir vu adapté en BD, quelques années auparavant, et je n'ai jamais réussi à retrouver où, ni par qui il avait pu être illustré. Quoi qu'il en soit, bonne(s) lecture(s) à toi, Zéro.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Varg le Dim 10 Aoû - 9:39

L'île panorama est également un bouquin tout à fait extraordinaire sur l'accomplissement/folie d'un homme. Ranpo est un phénomène littéraire réellement à part.

Ah ! cette chenille...

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par zero le Dim 10 Aoû - 11:18

La nouvelle en question à l'air de faire l'unanimité, ça me donne envie de m'y plonger rapidement. De Ranpo Edogawa je n'ai lu que La bête aveugle pour le moment.
Si je m'en sens capable je ferais un petit résumé de ces lectures alors...

zero

Messages : 71
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Varg le Dim 10 Aoû - 15:55

Il existe une adaptation cinématographique de La Bête aveugle, signée par Masumura Yasuso en 1969, qui bouleverse beaucoup l'économie du conte initial ; l'aveugle est sculpteur et puceau, vit avec une mère possessive et castratrice et la victime sera unique, prendra la gourme du simplet, tous les deux finissant dans un délire destructeur sado-masochiste. Dans mon souvenir, c'était assez exécrable et heureusement plutôt éloignée de Ranpo.

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par zero le Dim 10 Aoû - 18:09

J'ai le DVD mais je n'ai pas encore pris le temps de le voir. De Masumura j'ai beaucoup aimé Tatouage, on verra si son adaptation de La bête aveugle est si horrible que tu le dis...
Mais en parlant de ça, si le film se "contente" d'une seule victime, ce serait peut-être un bon point, dans le livre c'est le premier tiers que j'ai le plus apprécié et que j'aurais aimé voir développé, le changement progressif de la relation entre le masseur et sa première victime (il y a aussi la description du sous-sol, un grand moment...). Après, le grotesque prend le dessus et c'est un peu répétitif, même si la fin est de nouveau très intéressante, cette "ode" au toucher. Mais il est aussi possible que Masumura trahisse totalement Ranpo...

zero

Messages : 71
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Varg le Dim 10 Aoû - 18:58

zero a écrit:De Masumura j'ai beaucoup aimé Tatouage, on verra si son adaptation de La bête aveugle est si horrible que tu le dis...Mais en parlant de ça, si le film se "contente" d'une seule victime, ce serait peut-être un bon point, dans le livre c'est le premier tiers que j'ai le plus apprécié et que j'aurais aimé voir développé, le changement progressif de la relation entre le masseur et sa première victime (il y a aussi la description du sous-sol, un grand moment...). Après, le grotesque prend le dessus et c'est un peu répétitif, même si la fin est de nouveau très intéressante, cette "ode" au toucher. Mais il est aussi possible que Masumura trahisse totalement Ranpo...
C'est un souvenir très vague qui n'est resté en moi que sous forme de déplaisir (d'où mon exécrable qui ne vaut vraiment que pour moi et cette expérience) très kitch alors que le conte de Ranpo, très visuel pour moi dès ma première lecture n'a pas ce côté - toujours mon avis - grotesque.
La trahison dans l'adaptation, vaste programme qui devrait titiller l'ami Stalker... ;-)

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par zero le Dim 10 Aoû - 23:32

Varg a écrit:La trahison dans l'adaptation, vaste programme qui devrait titiller l'ami Stalker... ;-)

J'ai tout de suite pensé à lui en écrivant le mot "trahir", c'est bizarre...
Pour le grotesque, c'est surtout le démembrement et la dispersion des corps qui m'a fait ressentir cela, on va dire je trouvais ça superflu, ça se discute certainement.

zero

Messages : 71
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Replay le Mar 12 Aoû - 0:05

Comme dit le proverbe italien: traddutore, traditore (traducteur, traître)!

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par limbes le Mar 12 Aoû - 1:50

Rien à voir, mais dans le bouquin emprunté à la bibliothèque que je lis par petits bouts, de temps en temps (Magistrats et sorciers en France au XVIIè siècle – une analyse de psychologie historique, Robert Mandrou), j’ai trouvé un petit dépliant d’un magasin de bricolage :
« Poser votre grillage :
Niveau : facile.
On peut poser un grillage pour plusieurs raisons : délimiter un terrain, retenir un animal, etc.…
Il existe différents types de grillage : simple torsion, mailles soudées, grillages spécifiques ou décoratifs (…) »
Je me demande si la personne qui a lu ce livre avant moi a construit un grillage, et pourquoi ; si la raison est dans le etc. (séquestrer sa femme ou son mari pour lui faire avouer des choses innommables, se mettre dedans et n’en plus bouger, etc.).
Tout cela est très mystérieux.
Quant au grillage décoratif…ça laisse perplexe.

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par stalker le Mar 12 Aoû - 14:23

Le grillage, c'est indispensable lorsqu'on veut marquer les limites de notre territoire ; le distinguer de celui du ou des voisins ; faire savoir qu'on est propriétaire. Il y a des grillages de principe, donc, puis des grillages susceptibles d'empêcher des étrangers de pénétrer sur le territoire, auquel cas l'affaire peut couramment atteindre 1 mètre 60 (hauteur moyenne du regard). Propriété, donc, ou zoo, c'est selon où on se place.
Quant à la trahison d'une adaptation, je pense qu'elle est de bon ton lorsqu'un adaptateur souhaite s'emparer d'une oeuvre (jugée) médiocre, non ? Pour en garder des éléments digestes et se débarrasser du reste pour le restituer à sa propre sauce. Il doit y avoir des exemples comme ça.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Varg le Mar 12 Aoû - 18:13

stalker a écrit:Quant à la trahison d'une adaptation, je pense qu'elle est de bon ton lorsqu'un adaptateur souhaite s'emparer d'une oeuvre (jugée) médiocre, non ? Pour en garder des éléments digestes et se débarrasser du reste pour le restituer à sa propre sauce. Il doit y avoir des exemples comme ça.

Pas seulement quand l'œuvre initiale est médiocre d'ailleurs. Mais le parallèle initié par Replay avec la traduction est intéressant parce que le débat agit les traducteurs depuis que cette dernière existe, à peu près en même temps que les premiers écrits sans doute, soit pour l'Occident la fin du VIIIème siècle. Respect absolu ou liberté du traducteur ?

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par limbes le Mer 13 Aoû - 22:41

L’Adaptateur
Le Traducteur
Le Lecteur
Le Commentateur… ça en fait du monde qui cherche, transforme, met à sa sauce…

J’aime bien cette idée de Fiction qui aussitôt lâchée dans la nature par l’Auteur, s’échappe, copule dans tous les sens, et se multiplie en autant de petites qui croissent et batifolent partout en poussant des petits cris de joie.

Tout l’intérêt réside là, peut-être ; dans ces (re)créations permanentes…

Je ne crois pas trop à l’ « Œuvre en soi » (hors de la caverne), ni à l’auteur tout-puissant capable de tout juguler ou flécher, ni à la neutralité absolue du traducteur comme du lecteur.

Sur cette question, entre autres, un pur régal (intellectuel, ludique, littéraire, voire sensuel) :


limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par stalker le Jeu 14 Aoû - 22:59

limbes a écrit:

Je ne crois pas trop à l’ « Œuvre en soi » (hors de la caverne), ni à l’auteur tout-puissant capable de tout juguler ou flécher, ni à la neutralité absolue du traducteur comme du lecteur.


Je me souviens d'une discussion indirectement liée à cette question de "l'oeuvre en soi", qui avait eu lieu sur le forum Pol'art noir. Il y était naturellement question des regards individuels portés sur différentes créations, de toutes natures, en fonction de goûts, de choix, d'attentes, de réticences, etc - question de petites cavernes qui échangeaient des impressions dans un fuseau de forum noir.
J'avais cessé d'y participer après qu'un membre ait parlé du temps - du temps comme témoin (sélectif) en mesure de désigner les oeuvres dignes d'être retenues ; de nourrir une réflexion qui ne s'en tienne pas qu'à un exemple, mais à un domaine d'activité, puis à la question humaine dans sa globalité au travers de l'Histoire. J'avais cessé d'intervenir parce que j'étais d'accord.
Cela dit, les querelles entre petites cavernes qui se déroulent ici bas, je les aime bien. Le temps est effrayant. Il est terriblement angoissant dans ce contexte précis. Les passerelles tendues entre les petites cavernes nous maintiennent en vie, car on est déjà mort si on se tient au temps. Pourtant, je crains qu'il ait raison.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par limbes le Ven 15 Aoû - 0:15

Stalker, quand je parlais d’ « œuvre en soi », ce n’était pas pour évacuer la question des « paramètres » pour juger d’une œuvre. C’était plus pour douter de l’idée d’une œuvre ultime, transcendante, qui se cacherait derrière l’œuvre réelle (ce qui n’empêche pas d’ailleurs de la chercher, parfois la quête est plus intéressante que le but). C’était un petit clin d’œil au bouquin de Somoza…

C’est compliqué, de juger ce qui se produit, ici et maintenant. Pour le passé, c’est plus facile, on considère effectivement que le temps a rempli son office de Grand Ecrémeur.
C’est compliqué, mais ça paraît intéressant voire fondamental vu la grande mare aux canards dans laquelle on baigne…
Quels genres de paramètres pourraient être pertinents ?

La faculté à s’inscrire dans une époque, tant qu'à faire, la nôtre ?
La vision personnelle, l’ « originalité » ?
Les questionnements que l’œuvre suscite, avec en parallèle, cette capacité à rendre le récepteur producteur (et donc à discuter sans fin, de nos petites grottes super aménagées) ?
Sa propension à déranger (l’ordre établi, les consciences, etc ), je ne sais pas, à ulcérer le monde ?...

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Varg le Ven 15 Aoû - 8:04

Le Temps comme écrémeur est lui-même falsifié et/ou falsificateur, c'est selon.

N'y a été retenu que ce que d'autres - en plus grand nombre - y ont laissé et nous n'y voyons que ce que nous souhaitons ou pouvons y voir.

Référent que comme acceptation par le plus grand nombre qu'il est référent.

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par stalker le Ven 15 Aoû - 14:35

Je pense que le temps en question peut tout autant (mieux ?) retenir les oeuvres en terme qualitatif qu'en terme quantitatif. Cela dit, vue la teneur de notre époque, je ne sais pas. Je songe à des artistes qui sont parvenus à bouleverser des courants, notamment au début du XXème siècle ; des courants mais surtout des modes de perception et de représentation. C'était des petits groupes inscrits dans des petits réseaux qui échappaient complètement au regard du plus grand nombre. Ils ont fait date ; ils ont déterminé des orientations et des changements. Je songe au mouvement Dada, par exemple, qui comprenait des plasticiens et des écrivains, entre autres.

Il n'est pas ici question du plus grand nombre, mais d'une petite tête chercheuse, discrète, qui fouine sans cesse et progresse, à l'insu du nombre. Les records d'audience d'aujourd'hui seront-ils un critère pour retenir telle oeuvre dans l'Histoire ? Sans doute. Mais on retiendra aussi (surtout), plus subtilement, certaines créations qui auront fait flop, tout en ouvrant des champs et des voies nouvelles.

A la place de écrémeur, je mettrais bien équarrisseur...

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: De rien en particulier

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum