Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par edmond Gropl le Mer 2 Sep - 1:50

Ce film raconte les six ans d'incarcération de Malik. On ne sait rien de lui si ce n'est qu'il a grandi dans un foyer et qu'il a agressé des policiers à l'arme blanche. On assiste ensuite à son ascension dans la hierarchie carcérale. Au début il n'est rien, a la fin, c'est le boss. Le film se termine à sa sortie de prison et on ne sait pas trop ce qui va advenir de lui. Il est beaucoup question de ce qu'Edward Bunker appelait "la tension raciale" dans ses livres carceraux, là, il s'agit des musulmans et des Corses. J'en dis pas plus pour ne pas déflorer l'intrigue.

La réalisation est parfaite. Chaque plan est travaillé, il y a des trouvailles cinématographiques, des procédés que je n'avais jamais vu. Je pense qu'un connaisseur saurait analyser certaines techniques;
Il n'y a pas de chute de tensions. Le film dure 2h30 et on ne voit pas le temps passer.
C'est un très bon film de gangster, très classique à mes yeux.

Je ne crois pas, en revanche, que ce soit un bon film sur la prison, même si le décor et le son s'y prêtent, même si tout parait très réel. Il manque la folie, le coté psychiatrique, la maladie . On est trop accaparé par la dramaturgie et la mythologie truandesque pour vraiment sentir l'enfermement. Mais ce n'était sans doute pas le but de J. Audiard. C'est seulement une efficace illustration sur la question de la prison vue comme une école du crime.

C'est un film très interessant et finaud sur les questions de racisme. Là, je le trouve tres fort; Le scénario est très malin et évite toute tentative de récupération. C'est à la fois très brut et très fin. C'est une sorte de parabole moderne; Là je dis Bravo.

Les acteurs sont terribles.

Ce film mérite aussi une chronique plus approfondie.

avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par edmond Gropl le Mer 2 Sep - 16:23

Il y a eu deux polémiques.
- Les indépendantistes Corses par une déclaration de Mr Talamoni ne sont pas très heureux de l'image qui est donnée de leur peuple et des amalgames possibles. Je les comprends. La polémique ne me semble pas totalement injustifiée si l'on considère ce film comme une oeuvre (de propagande)approuvée par l'état français. Mais il s'agit d'une fiction.
- Fadela Amara, secrétaire d'état à la ville a semblé regretter le message véhiculé par le film et l'influence qu'il pourrait avoir sur les jeunes de banlieues. La aussi, cette question me semble très intéressante ( également si elle s'exprime en temps que femme ou mère); J'avoue ignorer totalement l'effet que peut avoir ce film sur l'apprenti-taulard.

Une des grandes qualités de ce film me semble être sa capacité à pouvoir servir de base a de fertiles débats, je dis fertile car débarassé des mauvaises herbes démagogiques ou complaisantes.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par limbes le Jeu 3 Sep - 0:10

Oui, ce n’est pas un documentaire sur la prison, qui entendrait présenter de façon exhaustive ce qu’elle est, ce qu’elle contient, ce qu’elle produit. C’est une histoire. L’histoire de ce jeune type qui, brusquement plongé dans un milieu donné, ignorant de ses codes, de ses usages, de ses rapports de force et de pouvoir, va à la fois être contraint de s’y plier, puis les incorporer, les utiliser et les ordonner à sa manière pour exister. Il n’est pas question ici de morale ni de droit, mais de survie d’abord et de place qu’on décide de s’octroyer dans le monde, ensuite.
Pour ma part j’ai trouvé la première partie du film magistrale. Je suis restée un tout petit peu en deçà du film dans la 2nde partie à cause de sa tonalité plus « film de gangsters », même si elle est certainement nécessaire du point de vue de la progression du personnage. Le problème est que la tension extrême du début (le huis-clos de la prison, un corps étranger plongé dans un bain d’acide) se délite un peu, ensuite, avec l’extérieur (il m’a semblé). En même temps je me dis que ce n’est pas anodin que la première violence, extrême, affadisse et rende les autres presque (presque) anodine, comme si c’était le premier pas, la première transgression ultime, qui compte.
En sortant j’ai eu une pensée pour d’autres Maliks (confrontés à des choses moins graves, mais à des dilemmes dont les conséquences peuvent être malgré tout dramatiques), et qui, pour des raisons diverses tenant à leur personnalité, leur histoire et leur situation, s’en prendront plein la tronche en prison et en sortiront broyés et faibles et c’est tout.
Ce film est une histoire, un mensonge comme toutes les fictions mais il braque une lampe torche et une lumière pas nette sur quelques réalités, de la prison d’abord, quand même, de la société ensuite, et de l’individu tueur de père dedans.
Je n’ai aucune idée de ce qu’a voulu dire Audiard, je ne sais pas s’il a voulu dire quelque chose ou juste raconter cette histoire.
Ce que j’ai vu dedans, c’est un monde avec ses règles officielles, et un sous-monde avec d’autres règles tacites et officieuses basées sur l’argent, le pouvoir et la manipulation, et je me dis qu’entre ou derrière j’aimerais bien qu’il existe un autre monde.
Mais, je ne suis pas prophète.
Sur un plan cinématographique mais je suis loin d'être experte en la matière, j'aime beaucoup l'articulation entre réalisme cru et une certaine forme d'onirisme, les deux se fondent et je les vis en tant que tels, je ne me pose pas la question de leurs fonctions.
La lumière et les bruits, dans la prison. Les gueules. La cour où on rôde. La cour, c'est la scène de théâtre où tout se joue, tout y est dit, selon où on se place, si on marche, si on court, si on est seul, en groupe, sur un banc ou debout, on fume ou pas, on trafique ou pas.

Certains ne sortent jamais, dans la cour.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par edmond Gropl le Jeu 3 Sep - 9:23

limbes a écrit:
Je n’ai aucune idée de ce qu’a voulu dire Audiard, je ne sais pas s’il a voulu dire quelque chose ou juste raconter cette histoire.
.

Je me pose encore la question.
Il y a quand même cette idée de Prophète, un prophète annonce quelque chose, là, ça m'échappe. L'idée de prophétie induit une inspiration divine, une révélation, un message. le seul moment où ce nom de prophète est abordé, c'est dans cette scène calamiteuse des biches ou des chevreuils dans les calanques (une petite partie du film se déroule à Marseille, je dis calamiteuse car il ne doit pas y avoir beaucoup de cervidés dans le coin et s'ils y en a, je crains que ce soit les derniers que J. Audiard a sacrifié, mais aussi le fait que les chevreuils courent devant la voiture, il me semble que c'est la nuit, aux lueurs des phares qu'ils ont ce reflexe stupide, je n'en suis pas certain), bref cette qualité de prophète lui est attibuée dans cette scène où l'on peut seulement, a mon avis, lui reconnaitre une rêve prémonitoire.

Le seul sens que je vois, c'est celui du prophète comme celui qui porte l'avènement de l'islam dans les prisons française (enfin dans cette prison). Dans cette hypothèse, J. Audiard montre quelque chose de fort. JE ne sais pas exactement ce que ça dit, mais ça dit quelque chose.

J'aimerais vraiment assister à un débat entre le réalisateur, les scènaristes et le public
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par limbes le Jeu 3 Sep - 10:36

Je verrais plutôt dans le titre une ironie, assez maline et un brin provocatrice. A mon sens il n’y a pas de prophète, dans le film, ou alors Malik est un prophète d’un monde d’individus atomisés, ultra-adaptables et caméléons, reliés à aucune histoire ou communauté ou religion. Dans le film c’est frappant l’opposition entre les clans (les corses, les barbus, le gitan – un groupe à lui tout seul) où les individualités sont à peine différenciées (sauf pour certains) et Malik le personnage central dont on suit l’ascension tant criminelle que « républicaine », qui parvient à utiliser leurs apparats (la langue, leurs us et coutumes) à ses fins propres. Il n’est pas plus arabe et musulman que corse ou français, il est tout à la fois comme ça lui chante. Je ne crois pas qu’il porte l’idée d’un avènement de l’Islam en prison, en tout cas je ne l'ai pas vraiment perçu comme ça.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par edmond Gropl le Ven 4 Sep - 13:00

C'est que je vois un aspect religieux dans le terme de prophète.
Je me dis que soit ce titre a un sens tres précis ( et je me demande lequel), soit c'est comme tu dis (plus probable) quelque chose d'ironique, de légèr.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par limbes le Ven 4 Sep - 14:20

Oui bien sûr tu as raison sur le fait que c’est un mot qui a une signification religieuse. Pour ma part je ne suis pas assez calée en religion pour décrypter ce qu’il y aurait à décrypter (du coup je me suis mise à lire le Coran, que j’ai depuis un bail sans jamais m’y être vraiment plongé). Quand je disais ironie c’était pas tellement dans le sens léger, plutôt dans le sens où ce serait un titre qui dirait l’inverse de ce qu’il a l’air de dire (bon, c’est pas très clair), et donc qui ferait cogiter.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par limbes le Dim 6 Sep - 12:09

Hier sur France-Culture (dans l'émission Projection privée), discussion très intéressante avec Jacques Audiard. Je crois qu'on peut l'écouter sur le site.
La question du titre y est notamment abordée.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par Ruth le Ven 18 Sep - 3:27

A mon sens ou c'est ironique, ou le héros est "devenu" un prohète en sortant de son propre parcours depuis son entrée en prison (là je rejoins Limbes en fait).

J'ai revu avant-hier "De batte mon coeur s'est arrêté", je suis vraiment frappée des similitudes (pas dans lemauvais sens du terme, mais même si l'histoire n'a rien à voir, le combat et le déchirement intérieur des héros respectifs sont très proches).

Sinon moi j'ai trouvé la scène du chevreuil très bonne (à part que je me demande, moi aussi, s'il y en a vraiment par ici... mais bon, c'est tout de même un détail!). C'est là peut-être qu'on peut voir que le titre est ironique : on lui dit "t'es un prophète ou quoi?", ou quelque chose dans ce genre, alors qu'il y avait un panneau juste avant... Ce qui met en avant son pragmatisme et son extrême adaptatibilité. Bon, il faut dire que le rêve prémonitoire m'a un peu échappé.
avatar
Ruth

Messages : 9
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par patrickvll34 le Mer 4 Nov - 15:20

bonjour
je suis en 1ere L et je doit faire une critique sur ce film
pouvez-vous m'aider svp

patrickvll34

Messages : 1
Date d'inscription : 04/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par edmond Gropl le Jeu 5 Nov - 10:47

. Tu as vu le film?
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un prophète - Jacques Audiard (2009)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum