Les âmes perdues - Michael Collins (2003)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les âmes perdues - Michael Collins (2003)

Message par txoa le Mer 18 Juin - 20:24

Je le dis tout net, ce bouquin m'a enthousiasmé au plus haut point. Plus que de raconter une histoire (passionnante), il est un miroir d'une ville moyenne du Middle West brandi par un irlandais.
Sans nouveauté, le narrateur est un flic divorcé, borderline et très seul qui découvre le cadavre d'une gamine de trois ans, renversée par une voiture. Il semblerait que le chauffard soit un jeune quaterback plein d'avenir dans le foot US mais bien tourmenté. J'en dis pas plus sur l'histoire, c'est inutile.

Deux choses ont retenu mon attention de lecteur:
- la tristesse de ce roman automnal. Ca suinte l'ennui, la petitesse, la solitude, le froid:
"A midi je regardais le spectacle de matinée dans le strip-tease en face de l'asile. Une femme d'age mû, avec un cache-sexe, dansait devant moi et devant trois autres types qui buvaient un alcool fort et pas cher, chacun cherchant une table.
J'ai glissé un billet de un dollar dans le cache sexe de la femme et j'ai trouvé plus d'humanité dans ce simple geste que dans tout ce que j'avais fait depuis longtemps. Chaque fois qu'on lui donnait un dollar, elle dansait autour d'une barre, se touchait les orteils, écartait les jambes et faisait lentement le grand écart. J'ai pensé qu'elle devait faire ça depuis longtemps, ces mêmes gestes chaque fois qu'on lui donnai un dollar. Elle ne tenait pas compte de l'inflation. Le désir coûtait toujours un dollar".

- La justesse et l'acuité avec laquelle l'auteur regarde cette société, ses contradictions, ses boursouflures, ses hypocrisies. Il y a même un moment où ça file le vertige, lisez plutôt (c'est un personnage qui parle):
" Il est nécessaire qu'on réforme le crédit dans ce pays. Les gens ont tellement de dettes que tout va exploser. C'est vraiment ce que je pense de nous en tant que nation. Les hommes politiques nous racontent des conneries en nous disant que nous sommes riches mais c'est des foutaise, voilà ce que c'est. Un de ces jours, les gens vont se dire; "je ne paie plus. Je n'en peux plus.""

A noter que ce bouquin a été publié en 2003, bien avant la crise dite des "subprimes"


txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les âmes perdues - Michael Collins (2003)

Message par Replay le Ven 11 Juil - 23:17

Je l'ai lu, je suis d'accord avec toi, peut-être pas jusqu'à l'enthousiasme, mais je trouve que c'est un bon roman noir.

Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum