Ebersohn, Wessel - Le cercle fermé (1990, Rivages noir 1996)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ebersohn, Wessel - Le cercle fermé (1990, Rivages noir 1996)

Message par edmond Gropl le Dim 23 Aoû - 22:18



"... Si un meurtre va dans l'intérêt national, il y a beaucoup d'hommes ici qui ont assez de couilles pour le commettre... ... Vous voulez une révolution. Vous voulez des procès de Nuremberg. Vous voulez nous voir au bout d'une corde. Croyez-vous que je vais laisser faire ça ! Croyez-vous que je vais livrer le peuple afrikaner au génocide... Je vais vous dire une chose que vous ne semblez pas comprendre, vous le petit Juif si intelligent. La communauté afrikaner est un cercle fermé, complet et parfait. On n'y entre que par la naissance et on n'en sort qu'avec la mort. C'est une perfection qui émane de Dieu. Et si un Yudel Gordon essaie de la détruire, qu'il soit sur ses gardes..."

Révélé en France par Les Greniers de la Colère (Ed. Bernard Coutaz), Wessel Ebersohn est l'auteur d'une trilogie policière dont le héros est Yudel Gordon, un psychiatre attaché à l'autorité judiciaire. Le Cercle fermé, dernier volet de cette trilogie (La Nuit divisée et Coin perdu pour mourir, Rivages/Noir) est une mise en accusation impitoyable de l'ex-gouvernement d'Afrique du Sud, et a valu à son auteur de nombreuses "tracasseries policières".


Ce roman est très interessant pour plusieurs raisons :

- Tout d'abord, n'oublions pas que la coupe du Monde de Foot aura lieu en Afrique du sud. On va donc subir maints reportages, en marge des matchs, sur la situation locale. Ce livre a une valeur documentaire exceptionnelle sur la situation des années 1984-1990 (dernières années d'apartheid); Amis supporters, je vous le conseille, lisez-le avant le voyage.

- Le livre "Zulu" de Caryl Ferey a un grand succès. Je ne l'ai pas lu mais les nombreuses critiques élogieuses font part d'un livre "choc", 'des claques à chaque page", "ultra violent" etc... bien, la plupart des critiques sont restées à ce stade, ce qui me laisse penser, sans avoir lu le livre qu'on parle d'une sorte de New-S.A.S. (je fais un peu de mauvais esprit, mais je n'ai pas lu de critiques abordant le niveau d'intelligence de ce livre, je vais donc devoir le lire) mais dans le cas de Wessel Ebersohn, c'est un livre extrêmement intelligent. Comment parler d'un pays en proie à une violence inouïe avec mesure et sans violence dans le propos, avec discernement, sans manichéisme. Dans cet ouvrage, Ebersohn y parvient, ce qui ne l'empêche pas de produire un livre extrêmement violent dans son engagement (ça lui a valu quelques problèmes).

- Il utilise pour cela le personnage de Yudel Gordon, psychiatre, juif, travaillant pour l'administration pénitentiaire; La qualité de thérapeute du personnage centrale nous gratifiant par ailleurs de fines scènes psychodramatiques. Mais au delà, c'est un fort travail préliminaire en vue d'une thérapie générale du pays que nous propose l'auteur. C'est très bon car il y a beaucoup à apprendre de ce qui s'est passé et se passe en Afrique du sud. Combien faudra-t-il de temps pour que les gens puissent y vivre ensemble?

J'ajoute que c'est très bien écrit et traduit.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum