Le polar, à droite ou à gauche ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Sam 15 Aoû - 22:03

Un article sur Rue89 à ce sujet, avec Aurélien Masson, directeur actuel de la Série noire : ICI
Bonne lecture.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Sam 15 Aoû - 22:15

Merci pour ce lien.

Ah, les blogs qui font leur buzz entre eux, c'est trop rigolo...

Le commentaire de nestor38 vaut à lui seul cent fois ce qui se trouve au dessus. Le surlignement est de moi.

nestor38 a écrit:Le roman noir et la politique c'est un vieux débat…

Ce qui me semble de droite c'est de supprimer la collection poche de la série noire, maintenant à 20 euros le bouquin, il faut avoir du fric pour lire la littérature d'intervention sociale. Il y avait peut-être de bonnes raisons pour ça, mais ça met un certain nombre de lecteurs sur le bord de la route.

Pour le reste. Chainas, DOA, on les présente comme le renouveau du roman noir français, mais ce sont surtout de bons faiseurs, reprenant l'un le thriller à l'américaine, l'autre le roman noir à la française des années 70 (genre Manchette). Bien sûr qu'il y a pire, par exemple Chattam, mais ce dernier n'est pas un écrivain, il ne sait pas faire une phrase.

J'ai lu Versus de Chainas, si certains passages m'ont paru efficaces, il m'a semblé toujours vouloir passer en force, il faut que ça claque à chaque mot, à chaque passage, ça en devient lassant et lourd, pour une histoire quand même assez nase.

Quand au dernier DOA, ça se lit bien, c'est efficace, de là à dire qu'il en reste quelque chose une fois lue…

Ce qui me semblerait de gauche, c'est d'être honnête dans ce qu'on écrit et de ne pas chercher à plaire sans cesse. Juste essayer d'être juste dans ce qu'on montre du monde, de la société et sur ce qu'on ressent et projette sur elle dans l'écriture.

Pas mieux, en fait.

Ah si, y'a l'edmond qui fout sa zone... Je suis aussi d'accord avec lui, pas par solidarité de vieux schnok ou par nostalgie mais le niveau ne me convient plus. Trop uniforme, trop redondant, à quelques exceptions près.

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Sam 15 Aoû - 22:49

Ce qui me semble conservateur, aujourd'hui, en 2009, c'est de parler encore de droite et de gauche.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par edmond Gropl le Dim 16 Aoû - 10:42

stalker a écrit:Ce qui me semble conservateur, aujourd'hui, en 2009, c'est de parler encore de droite et de gauche.

je ne suis pas un specialiste de la question marxiste mais il me semble que le dépassement du conflit droite-gauche est prévu dans la théorie communiste.
.

A Marseille, le véritable clivage me semble se situer entre ceux qui ont la climatisation et ceux qui ne l'ont pas.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Dim 16 Aoû - 12:48

stalker a écrit:Ce qui me semble conservateur, aujourd'hui, en 2009, c'est de parler encore de droite et de gauche.
Tu es un peu le Manuel Valls du polar alors ?


Just kidding...

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Dim 16 Aoû - 13:00

Je ne connais pas suffisamment Manuel Valls pour te dire "Oui, voilà, c'est un peu ça" ou "Non, tu es complètement à côté de la plaque".
Bref, habile façon de ne pas vouloir saisir ce que je dis plus haut.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

SAS

Message par stalker le Lun 17 Aoû - 1:47

La suite du débat, avec le dinosaure Gérard de Villiers, toujours sur Rue 89
Le paradoxe est intéressant, entre Aurélien Masson et le fossile - j'avais un voisin, comme ça, qui disait qu'il fallait avoir vécu certaines choses pour se permettre de parler du présent (la résistance, l'Algérie, Mai 68...), et qui ne pouvait pas décrocher de ses convictions au cours de nos dialogues. Impossible de lui faire entendre que Sarkozy avait tout de même pas mal de chances de l'emporter, ou qu'un chercheur de champignons âgé de moins de 30 ans qui passait sur sa propriété n'était pas forcément le présage d'une rave-party pour la nuit suivante.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Lun 17 Aoû - 11:26

Je suis assez étonné que l'on mette SAS dans la catégorie "polar" mais bon...

Ce que tu dis de GDV est valable pour tous les fossiles, et nous le devenons tous un jour, ne l'oublions pas. Difficile de sortir de sa vision du monde, de la remettre en cause, surtout quand elle a guidé toute une vie. Admettre dans la grande vieillesse que l'on a pu se tromper ou que les plus jeunes ont raison contre soi est très douloureux, très perturbant. Et ce que les vieillards détestent le plus, c'est bien d'être perturbés.

La vieillesse est un naufrage et nous habitons tous un petit Titanic personnel.

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Lun 17 Aoû - 14:18

Je pense qu'on peut suivre le temps, plutôt que de rester ancré, ou coincé dans ses rouages. La vieillesse n'est pas un alibi. On peut vieillir et continuer de vivre avec son temps. Vivre avec son temps signifie que la perception et les critères de perception s'accordent à une époque en cours, qui se transforme sans cesse, et non à une époque révolue, figée.
La question se vérifie aisément par le domaine musical : tous ces gens qui en sont restés aux années 70, ou 60 ou 80 (peu importe) et n'ont pas assisté à l'évolution musicale par la suite, convaincus qu'ils sont que la vraie musique était celle de "leur époque". Du coup, ils sont incapables de comprendre ce qui se passe aujourd'hui autour d'eux, dans ce registre ou dans d'autres. C'est valable en littérature, naturellement. En peinture, c'est assez remarquable aussi. Et ce n'est pas une affaire de goût, mais bien de réalité : considérer la réalité pour ce qu'elle est, ici et maintenant, et non pour ce qu'on aurait préféré qu'elle soit (ou pour ce qu'elle a été il y a 20 ou 35 ans).
Et les propos de De Villiers à ce niveau-là sont ridés et couverts de toiles d'araignées décédées.

Pas mal d'internautes ont l'air de s'étonner qu'on consulte De Villers dans le cadre de ce dossier sur Rue89, mais je trouve ça intéressant, au contraire. Ça souligne très nettement le contraste avec le discours d'Aurélien Masson. Ça questionne le polar en tant que corps historique chargé.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Lun 17 Aoû - 15:43

stalker a écrit:Je pense qu'on peut suivre le temps, plutôt que de rester ancré, ou coincé dans ses rouages. La vieillesse n'est pas un alibi. On peut vieillir et continuer de vivre avec son temps. Vivre avec son temps signifie que la perception et les critères de perception s'accordent à une époque en cours, qui se transforme sans cesse, et non à une époque révolue, figée.
Une époque en cours qui se transforme sans cesse est effrayante pour la plupart des gens, qui n'ont aucun moyen de décoder tout cela. C'est pour cela qu'ils se rattachent à un âge d'or dans lequel ils se sentaient à peu près bien. Oui, c'est très réactionnaire comme attitude. Moi par exemple, je préfère Klee à Jeff Koons et Vermeer à Warhol. Et je me sens heureux avec Schoenberg et pas du tout avec Sigur Ros. Et encore, j'ai du pot, mon univers de référence pourrait être Richard Anthony et l'œuvre peinte d'Amanda Lear.

La vieillesse n'est pas un alibi mais c'est un vrai handicap pour percevoir le monde extérieur parce que plein de choses chimiques ont changé en dedans qui font que l'on a plus le courage, les dispositions, la patience de découvrir ceci, dans toute sa complexité.

stalker a écrit:La question se vérifie aisément par le domaine musical : tous ces gens qui en sont restés aux années 70, ou 60 ou 80 (peu importe) et n'ont pas assisté à l'évolution musicale par la suite, convaincus qu'ils sont que la vraie musique était celle de "leur époque".
Moi, à part les Who et Led Zep...

stalker a écrit:Du coup, ils sont incapables de comprendre ce qui se passe aujourd'hui autour d'eux, dans ce registre ou dans d'autres. C'est valable en littérature, naturellement. En peinture, c'est assez remarquable aussi. Et ce n'est pas une affaire de goût, mais bien de réalité : considérer la réalité pour ce qu'elle est, ici et maintenant, et non pour ce qu'on aurait préféré qu'elle soit (ou pour ce qu'elle a été il y a 20 ou 35 ans).
Non, il y a des gens qui ne comprennent rien à la musique contemporaine et qui pourront très bien saisir les évolutions littéraires le jour où il y en aura (<- gag). Il n'y a pas, d'un côté, une horde de crétins heureux qui écoutent le top 50 de leur jeunesse et de l'autre les gardiens du temple de l'évolution culturelle dans leur armure dorée. Faut pas déc...

stalker a écrit:Et les propos de De Villiers à ce niveau-là sont ridés et couverts de toiles d'araignées décédées.
Maintenant, GDV expriment des opinions partagées par une grande partie de ses (vieux) concitoyens et (de tous âges) lecteurs qui, ensemble, sont une partie de ce qu'est le monde à percevoir, qui a une validité comparable à celle des qui sont pas coincés dans les rouages du temps...

stalker a écrit:Pas mal d'internautes ont l'air de s'étonner qu'on consulte De Villers dans le cadre de ce dossier sur Rue89, mais je trouve ça intéressant, au contraire. Ça souligne très nettement le contraste avec le discours d'Aurélien Masson. Ça questionne le polar en tant que corps historique chargé.
Qu'on le consulte ne me gêne pas, ce que je ne comprends pas c'est qu'on dise que SAS c'est du Polar.

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par edmond Gropl le Lun 17 Aoû - 21:41

Varg a écrit:


La vieillesse est un naufrage et nous habitons tous un petit Titanic personnel.

Ce que veut peut-être dire Stalker, c'est qu'il faut entretenir le radar.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Lun 17 Aoû - 23:09

Radar qui, hélas !, n'existait qu'en tant que principe théorique lors du mariage entre un iceberg et le célèbre bateau...

Peut-être faut-il entretenir l'orchestre ?

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Mar 18 Aoû - 0:11

Je ne parlais pas de vieillesse initialement, mais d'un symptôme courant qui n'a pas d'âge particulier. J'ai souvent eu l'impression que dès qu'ils entraient dans la vie active et fondaient une famille et faisaient des emprunts, pas mal de gens cessaient de suivre le cours des choses (à l'échelle culturelle en tout cas) et demeuraient bloqués sur des notions qui datent de la fin de leur adolescence. Ce n'est pas une règle générale, mais c'est courant.

Ah si, pardon, je parlais de vieillesse en ce qui concerne Gérard De Villiers, tout de même, qui nous touille des valeurs politiques d'outre-tombe dans l'entretien - où la question littéraire ne se pose même pas. Mais je comprends que ce brave monsieur ait encore un lectorat à notre époque, naturellement.

Maintenir le radar et entretenir l'orchestre = éviter de se transformer en zombie.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Searclaw le Mar 18 Aoû - 0:24

Hé hé... Voilà un sujet marrant. Ben je sais pas si le polar est de gauche ou de droite, je crois que c'est un peu un débat qui rime à rien. Y'a des auteurs de droite et de gauche, dans le polar comme ailleurs. Point.

Certains traditionalistes, férus obsessionnels et autres puristes peuvent affirmer que les racines se trouvent ici où là, perso ça me parle pas. J'en prends pour exemple un autre genre que je connais bien, la Fantasy, qui a connu son essor public avec Tolkien, qui s'est défini lui-même comme un conservateur fini. Pourtant, le public en question c'était le mouvement hippie. La Fantasy, de droite ou de gauche ? Question absurde. Juste derrière y'a eu Moorcock, par exemple, qui était vénéré par les punks (miaou), et qui est un anar de première. Aujourd'hui y'a notamment madame Rice (born again christian timbrée à mon grand regret), qui plait aux pokégoths (et à moi, je l'avoue), qui sont, il faut bien le reconnaitre, en quête d'une identité politique (voire d'idées tout court), et qui voient limite les formes d'engagement comme des vieux trucs démodés (ce qui signifie que la bonne vielle propagande capitaliste a bien marché, après tout, l'homme moderne est un consommateur, pas un idéologue). Amis de la parenthèse, bon soir.

Il y'aurait en revanche beaucoup à dire sur ceci :
Ce qui me semble conservateur, aujourd'hui, en 2009, c'est de parler encore de droite et de gauche.
, mais il s'agit là d'un autre débat... :-)

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Mar 18 Aoû - 0:49

Searclaw a écrit:Pourtant, le public en question c'était le mouvement hippie.
C'est normal, sous acide, tu tapes n'importe quoi sur une machine à écrire et c'est déjà du Tolkien...

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Searclaw le Mar 18 Aoû - 0:55

Détecterais-je une pointe de scepticisme quant au génie absolu de môssieur JRR, tout néo-conservateur qu'il fut ?
Non parce que je m'étais juré de ne pas faire de hors sujet, mais là...

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Mar 18 Aoû - 1:00

stalker a écrit:Je ne parlais pas de vieillesse initialement, mais d'un symptôme courant qui n'a pas d'âge particulier. J'ai souvent eu l'impression que dès qu'ils entraient dans la vie active et fondaient une famille et faisaient des emprunts, pas mal de gens cessaient de suivre le cours des choses (à l'échelle culturelle en tout cas) et demeuraient bloqués sur des notions qui datent de la fin de leur adolescence. Ce n'est pas une règle générale, mais c'est courant.
Oui, mais pas tous, pas uniformément, par sur tous les sujets culturels.

C'est vrai qu'il y a des gens qui une fois mariés, avec des enfants, un boulot de merde et une vie de con ont plus trop le temps de continuer à se culturer alors ils vivent sur leurs acquis, ils écoutent toujours Lavilliers comme en 1980, ils pensent que l'on n'a jamais fait mieux que le TNP, que Wagner était un fasciste et que la Fantasy c'est super bien... (<- just kidding) Et, une fois que tu décroches un peu, pour revenir dans le bain, c'est pas de la tarte. Mais certains réduisent simplement la voilure. Ne pouvant s'intéresser à tout, ils continuent doucement sur un thème...

En plus, je voudrais bien savoir la proportion de gens qui, effectivement, s'intéressaient à la culture avant ? Pour en avoir fréquenter avec profil universitaire, je peux te dire qu'ils n'étaient pas nombreux, avec ou sans enfant, avec ou sans conjoint(e), avec ou sans emprunt...


Dernière édition par Varg le Mar 18 Aoû - 1:07, édité 1 fois (Raison : Correction fautes)

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Mar 18 Aoû - 1:01

Searclaw a écrit:Non parce que je m'étais juré de ne pas faire de hors sujet, mais là...
C'est vrai que tu n'es pas coutumier du fait...

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Mar 18 Aoû - 1:04

edmond Gropl a écrit:je ne suis pas un specialiste de la question marxiste mais il me semble que le dépassement du conflit droite-gauche est prévu dans la théorie communiste.
Bien sûr, une fois que l'on a pendu le dernier banquier avec les tripes du dernier patron, le clivage n'existe plus...

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Searclaw le Mar 18 Aoû - 1:10

Pourquoi se courber encore et toujours pour une ligne droite ?

J'essaye d'être sage pourtant. Je vais prendre sur moi.

Pour extrapoler sur ça :
Je ne parlais pas de vieillesse initialement, mais d'un symptôme courant qui n'a pas d'âge particulier. J'ai souvent eu l'impression que dès qu'ils entraient dans la vie active et fondaient une famille et faisaient des emprunts, pas mal de gens cessaient de suivre le cours des choses (à l'échelle culturelle en tout cas) et demeuraient bloqués sur des notions qui datent de la fin de leur adolescence. Ce n'est pas une règle générale, mais c'est courant.

Il me semble que cette généralisation (sur la culture) peut s'appliquer à l'inverse pour la politique. Dans le cas du citoyen lambda que Stalker présente, il (le citoyen lambda) a au contraire tendance à rejeter sa jeunesse "engagée" pour sombrer dans le bi-partisme mou et moutonnier, s'il ne se désintéresse pas purement et simplement de la question. Ce qui me semble soulever un parallèle amusant.

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Mar 18 Aoû - 1:18

Varg a écrit:
En plus, je voudrais bien savoir la proportion de gens qui, effectivement, s'intéressaient à la culture avant ? Pour en avoir fréquenter avec profil universitaire, je peux te dire qu'ils n'étaient pas nombreux, avec ou sans enfant, avec ou sans conjoint(e), avec ou sans emprunt...

Par culture, j'entends : écouter de la musique, regarder des films, ouvrir un bouquin de temps en temps, adopter un look et un type de comportement lié. Ce qui peut souvent dire qu'on subit un mouvement ou une époque, sans pour autant avoir l'idée ou l'envie d'approfondir par soi-même ; d'essayer de se frayer une voie personnelle dans une jungle people branchouille.

C'est compliqué, et on est d'accord sur le fond.
Les possibilités de profils et de parcours sont multiples, c'est bien pour ça que c'est passionnant.
J'aurais préféré que mon père écoute Schoenberg que Michèle Torr, mais que veux-tu...

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Mar 18 Aoû - 1:20

Searclaw a écrit:Dans le cas du citoyen lambda que Stalker présente, il (le citoyen lambda) a au contraire tendance à rejeter sa jeunesse "engagée" pour sombrer dans le bi-partisme mou et moutonnier, s'il ne se désintéresse pas purement et simplement de la question.
Là encore, de quel engagement parle-t-on ? Une manif lycéenne ? Un sac des surplus américains avec écrit NO FUTURE dessus au feutre noir ? Prendre les transports en commun sans billet pendant son année de terminale ? Un doigt d'honneur dans le dos d'un flic ?

Les "jeunes" qui furent des jeunes engagés, militants, avec une vraie formation politique ou syndicale, n'ont pas cessé de l'être du jour au lendemain, sauf la bande de la GP qui occupe maintenant de magnifiques fromages. On les retrouve encore dans les partis, les assoces de proximité, les syndicats ou ce qu'il en reste... Pas tous, bien sûr, mais beaucoup...

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par stalker le Mar 18 Aoû - 1:24

Searclaw a écrit:

Il me semble que cette généralisation (sur la culture) peut s'appliquer à l'inverse pour la politique. Dans le cas du citoyen lambda que Stalker présente, il (le citoyen lambda) a au contraire tendance à rejeter sa jeunesse "engagée" pour sombrer dans le bi-partisme mou et moutonnier, s'il ne se désintéresse pas purement et simplement de la question. Ce qui me semble soulever un parallèle amusant.
Le cas du citoyen lambda engagé politiquement dans sa jeunesse reste minoritaire néanmoins. Très couramment, par ailleurs (j'en profite pour le souligner), on vote tout le long de notre vie pour le même parti, sans se demander si, par hasard, c'est pas un peu stupide, voire dangereux. Le nombre de gens qui votent à gauche sans avoir compris pour qui ils votent, c'est pas imaginable. Ce n'est pas un procès, c'est un fait.
C'est valable pour tous les partis, naturellement.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Varg le Mar 18 Aoû - 1:29

stalker a écrit:J'aurais préféré que mon père écoute Schoenberg que Michèle Torr, mais que veux-tu...
Mon pauvre père n'a sans doute jamais su qui était Schoenberg... Dieu merci, il n'aimait pas Michèle Torr...

stalker a écrit:Par culture, j'entends : écouter de la musique, regarder des films, ouvrir un bouquin de temps en temps, adopter un look et un type de comportement lié.
Euh, il est tard, c'est peut-être pour cela que je ne comprends pas trop le coup du look et du comportement lié... La culture oblige à un look et un comportement particuliers ?

stalker a écrit:Ce qui peut souvent dire qu'on subit un mouvement ou une époque, sans pour autant avoir l'idée ou l'envie d'approfondir par soi-même ; d'essayer de se frayer une voie personnelle dans une jungle people branchouille.
Mais peut-être que ce que l'on appelle culture n'a absolument aucune importance autre que dans la vie des gens qui s'y intéressent ? Et peut-être que cela ne les rend pas meilleurs, ni ne sert à quoi que ce soit pour l'amélioration du bien-être de l'humanité ?

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Searclaw le Mar 18 Aoû - 1:29

Je parlais plutôt d'un sentiment plus général de "révolte" par rapport à l'autorité et les ainés, qui anime la plupart des jeunes adultes dans leur refus du schéma parental.

Ce dont parle Marthe Robert dans son ouvrage de théorie littéraire "Roman des Origines, Origines du Roman". (que je conseille à tous ceux qui n'ont pas peur de l'idée que toutes les narrations suivent deux modèles identiques).
Pour elle, cet état psychologique post-adolescent se traduit dans la vaste majorité de la littérature par l'opposition classique "jeunes/faibles/gentils" contre "vieux/puissants/méchants". C'est une étape (et pas toujours qu'une étape heureusement) fondamentale et commune à tous.

L'abandon de l'utopie au profit d'un pragmatisme imposé par le cout de la vie et la peur du manque.

Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le polar, à droite ou à gauche ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum