Marquand, John P.- Mister Moto est désolé (1936-Rivages 1987)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marquand, John P.- Mister Moto est désolé (1936-Rivages 1987)

Message par edmond Gropl le Dim 9 Aoû - 18:40


Calvin Gates, qui n'a réussi ni dans les études, ni dans les affaires, se rend en Mongolie. Dans le train, il fait la connaissance de Sylvia Dillaway, une compatriote dont il ne tarde pas à tomber amoureux. Mr. Moto est également à bord, en mission spéciale. Les Japonais ont des visées sur la Chine, mais redoutent l'intervention de l'URSS. Mr. Moto se sert du naïf Gates pour faire parvenir aux Russes un message codé...
"Les romans mettant en scène Mr. Moto évoquent de façon mémorable l'atmosphère et le mystère des contrées éloignées". (Twentieth Century Mystery Writers)


C'est le Rivages N° 18. Les N° 7 et 8 sont aussi de la série Mister Moto. Je suppose donc que F. Guerif devait particulièrement tenir à publier cette série, precedemment parue au masque. Je signale ceci car la dimension "noire" des aventures de Mr Moto ne m'est pas clairement apparue, même si avec un peu de recul, une lumière noire commence à poindre.

Mr Moto est un personnage tres étrange, crée après le décès de Earl D. Biggers pour succeder à Charlie Chan. Il est étrange lui même, on ne sait pas exactement qui il est et pour qui il travaille. On sait qu'il travaille pour les sevices secrets Japonais mais il est tellement intelligent qu'on ne peut imaginerr qu'il travaille vraiment pour quelqu'un. Peut-être directement l'empereur. A se demander qi ce ne sont pas plutôt les autres qui travaillent pour lui. C'est un agent secret vraiment secret. Je trouve que ce personnage a autant d'ampleur que Sherlock Holmes ou le commissaire Maigret.
Egalement tres étrange et à ma connaissance ( c'est à dire pas grand chose) totalement novatrice la manière dont il apparait dans le récit. Il n'est là que dans les instants charnières. Ca me fait penser à l'inspecteur Colombo, quelles que soient les décisions et actes du coupable, on sait parfaitement que sa logique se heurtera à un esprit plus fort, celui de Colombo. C'est pareil avec Mister Moto, c'est un personnage superieur.

Dans cet épisode, l'intrigue met en scène un américain perdu au milieu d'une réalité qui le dépasse completement. Il s'agit du conflit Sino-Russo-Japonais. Il n'est pas inutile de réviser son histoire avant lecture sinon on risque de se retrouver dans la même situation que l'américain, dépassé par les évènements et donc, entièrement livré aux desseins machiavéliques de Mister Moto (c'est surement le but de J. P. Marquand). Là aussi, il se passe quelque chose de très inhabituel, la confrontation d'un americain naturellement impérialiste avec l'imperialisme Japonais. Il y a quelque chose de subversif la dedans, du moins pour les américains et leur mythologie de pionniers, j'ai rarement lu un ouvrage ou le personnage américain soit si stupide et imbu de lui même, irrécupérable. J'aimerais savoir comment, à l'aube du conflit américano-japonais, a été perçu le personnage de Mr Moto dans l'opinion américaine. ( à savoir également si les adaptations cinématographiques ont été fidèles).

Je vais naturellement lire les autres épisodes, je dois en savoir plus.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marquand, John P.- Mister Moto est désolé (1936-Rivages 1987)

Message par Varg le Dim 9 Aoû - 19:57

La couverture représente Peter Lorre qui tint le rôle de Mister Moto au cinéma. Vraiment très japonais n'est-ce pas ?
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum