Marquand, John Phillips (États-Unis 1893 - 1960)

Aller en bas

Marquand, John Phillips (États-Unis 1893 - 1960)

Message par Varg le Sam 8 Aoû - 14:41



John Phillips Marquand (1893 - 1960) est un romancier américain issu d'une lignée ancienne, prestigieuse mais déchue de Nouvelle-Angleterre et il sera toute sa vie miné par le rejet des classes supérieures de la Côte Est à son égard. Diplômé d'Harvard en 1915, il commence une carrière de journaliste mais est appelé par la guerre, qu'il passe sur la frontière mexicaine. En 1922, il épouse Christina Sedgwick dont l'oncle est l'éditeur du Atlantic Monthly, l'un des périodiques les plus appréciés du pays et qui bénéficie d'un excellent carnet d'adresses dans la très haute société de Nouvelle Angleterre. En 1925, Marquand publie son premier roman important, Lord Timothy Dexter, puis, durant les années 30, toute une série de nouvelles et de romans sociologiques critiques centrés sur les classes moyennes et supérieures de la côte est. Avec The late George Apley de 1937, satire de la haute-société bostonienne, il obtient le Pulitzer.

Parallèlement, Marquand écrit des nouvelles et des romans plus populaires et c'est, en 1935, la naissance de Mr Moto, créé à la demande du Saturday Evening Post, qui cherchait un nouveau héros asiatique, suite au décès d'Earl Derr Biggers, le créateur de Charlie Chan. Mr Moto est un espion japonais qui connut un immense succès commercial et que Marquand exploitera jusqu'en 1957. Hollywood demande rapidement à adapter son héros et huit films, avec Peter Lorre dans le rôle titre, verront le jour avant le déclenchement de la guerre, tous beaucoup moins orientés espionnage.

Moto, qui n'est pas un nom japonais, n'est jamais le personnage principal des romans. Il ne fait qu'apparaître assez occasionnellement pour orienter l'affaire dans telle ou telle direction. La plupart du temps le héros est un Américain qui se retrouve en Orient – sans une grande connaissance de celui-ci – pour déjouer une conspiration d'ordre mondial. Au cours de ses aventures, il rencontre une Américaine toujours jolie et disponible, il réussit avec astuce à surmonter tous les périls et gets the girl (se fait la fille ?) comme on dit déjà.

Mr Moto est un petit homme très élégant, parlant parfaitement l'anglais et toute une série de dialectes chinois et asiatiques. Il est naturellement poli, expert en arts-martiaux. Moto tel que l'envisageait Marquand était un Japonais modéré dans un empire plutôt agressif, comme en témoignait alors ses différentes conquêtes militaires coloniales (qui n'étaient pas si éloignées des autres empires coloniaux existants, comme le Royaume-Uni ou la France). Très curieusement, Marquand utilise dans la bouche de Moto, pour justifier cette expansion, le même terme que celui utilisé par les Américains pour leur conquête de l'Ouest : Manifest Destiny. Marquand véhicule un grand nombre de stéréotypes sur l'Asie et les Asiatiques.

Dans les films, le personnage de Mr Moto est beaucoup plus énigmatique, complexe et dangereux que dans les romans.

John P. Marquand fut l'un des écrivains les plus lus des années 30 et 40.


Livres chroniqués ici
Mr. Moto est désolé

Adaptations cinématographiques
The Return of Mr. Moto (1965)
Mr. Moto Takes a Vacation (1939)
Mr. Moto in Danger Island (1939)
Mr. Moto's Last Warning (1939)
Mysterious Mr. Moto (1938)
Mr. Moto Takes a Chance (1938)
Mr. Moto's Gamble (1938)
Thank You, Mr. Moto (1937)
Think Fast, Mr. Moto (1937)
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum