Question critique

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Question critique

Message par Varg le Mar 11 Aoû - 9:05

Searclaw a écrit:Tiens ça existe des critiques de pub ? (en admettant que la pub est une œuvre créative et non pas un artiste (en lego ?) qui prostitue son cerveau, bien sur...).

Searclaw qui avait posé cette question deux pages plus tôt dans le même fuseau a écrit:Qu'est-ce qui est "critiquable" ?

A partir du moment où tu le décides, tout est sujet à critique et sans te poser la question de savoir si c'est de l'art ou pas (ah bon ? je l'avais déjà dit ?). Il existe donc toute une littérature critique de la publicité (les rapports qu'elle entretient avec la propagande notamment) déjà présente chez Bernanos qui y voyait une question morale. Il existe également toute une littérature d'analyse des contenus publicitaires, qui est donc une "critique" de ces contenus.

Et puis il peut y avoir ta propre critique, faite chez toi, amoureusement à la main selon des procédés très anciens révélés uniquement d'aîné à aîné. L'important étant qu'elle soit signifiante et intelligible et... (<- points de suspension destinés à relancer la discussion sur la critique)
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par Varg le Mar 11 Aoû - 11:01

stalker a écrit:Gropl vient de pondre le premier smiley de l'histoire de Noir Bazar.
Je parie que d'ici ce soir minuit, on aura 40 inscriptions de nouveaux membres.

Encore raté...

Et les femmes nues en Lego ne nous ont rien rapporté non plus en termes d'inscriptions. Que faire, que faire ?
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par stalker le Mer 12 Aoû - 1:59

Mis à part injurier un homme ou une femme politique, je ne vois pas.
Ça ferait parler du Bazar dans la presse nationale, mais il faudrait une cible et un volontaire.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par Searclaw le Mer 12 Aoû - 11:11

Je commence par qui ?
avatar
Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par Varg le Mer 12 Aoû - 23:25

D'un autre côté, pourquoi grandir trop ?

Pourrions-nous par exemple endurer un deuxième chat punk ? ou un clown clone de novi ?
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par stalker le Mer 12 Aoû - 23:29

Un chat punk (un tantinet Sioux), c'est parfait.
Un deuxième Novi, non merci, ça ira.
Plus on est de fous, plus on déconne, moins on avance.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par Searclaw le Jeu 13 Aoû - 2:37

Si vous voulez je peux faire dans la conciliation.

Un Novi Punk ? Ça ira ?

Hum hum (s'éclaircit la voix) (et parle de lui-même à la troisième personne, c'est un bon début)

Bon alors je vais détourner le sujet pour parler de moi et de mes ventes de livres auto-produits sur les crêtes et la bière.

Je suis un antéchrist,
Je suis un anarchiste,
Je vais vous faire une liste....
De tous mes livres édités par moi-même en vente libre dans tous les festivals No Future que je juge suffisamment alternatifs pour accueillir un artiste de ma trempe.

J'étais comment ?

Disclaimer : Ce que je fais est très petit, et j'en suis parfaitement conscient.
avatar
Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par stalker le Jeu 13 Aoû - 15:16

Ben disons qu'on a déjà largement abordé la question auto-promotionnelle. Je crois même qu'on en a fait le tour, notamment grâce à la venue d'auteurs auto-proclamés sur le forum (Noir Bazar et d'autres avant lui). Mais on aura de nouveau l'occasion d'y venir. Ce n'est même qu'un début.

Et tout ce que tu dis est faux, Searclaw. On sait qui tu es.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par Searclaw le Jeu 13 Aoû - 15:19

PRESQUE tout ce que je dis est faux....
avatar
Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par stalker le Ven 14 Aoû - 1:25

On va te créer un fuseau spécial, alors, sinon on va vraiment dévier, et je trouve ça dommage.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par hoel le Jeu 15 Oct - 18:39

Absent de ce forum depuis un moment je me plonge avec intérêt dans cette passionnante discussion. Je réponds dans l'ordre de ce que j'ai pu lire (d’où le fait que certaines réflexions qui me sont venues au départ ont été débattues par la suite et que ça passe parfois du coq à l’âne, sans passer par le chat !).

Tout d’abord, félicitations pour cette réflexion Varg.
Je trouve l'analyse très juste et assez complète. Je suis d'accord avec quasiment tout, et n'étant pas (tout à fait) dupe, j'avais bien conscience de la plupart des points que tu évoques (quoique je ne me sente pas particulièrement un ego "en mal de reconnaissance et d'amour" par exemple).

Complètement d'accord sur le fait que ce sujet pourrait faire l'objet d'une étude complète (avis aux universitaires en socio en mal de sujet de mémoire !). Si j'ai fait histoire et métiers des bibliothèques à la fac, je lis un peu de socio et tout ce qui a trait à la sociologie des pratiques culturelles (plus encore la lecture) m'intéresse beaucoup.

Effectivement, la forme du blog, avec les articles récents chassant les précédents comporte de nombreux inconvénients pour peu d'avantages je pense (en matière d’organisation, de recherche…). Ca me désole souvent d'ailleurs (de voir d'excellents livres chassés par de moins bons).

Pour la forme des articles, c'est vrai qu'ils se ressemblent plus ou moins (et plutôt plus que moins) mais ça me paraît assez logique. Dans un polar (au sens large) on s'intéresse à l'intrigue, aux personnages, à la chute, à l'écriture,... Alors, oui, au bout d'un moment elles se ressemblent, mais comment pourrait-il en être autrement, sauf peut-être à disposer d'un temps infini et de consacrer un essai sur chaque roman lu. Quand je vois la longueur des articles du site de Stalker, et le temps de réflexion qu'ils impliquent, je me demande combien d'heures durent ses journées (pas 24 c'est sûr !). Personnellement lecture et chronique me prennent déjà beaucoup de temps, mais on a toujours bien d'autres choses à faire à côté, ce qui conditionne les chroniques, aussi bien au niveau de la forme que du fond d’ailleurs je pense (je dois en avoir une vingtaine en attente en ce moment, dont certaines lectures qui commencent à remonter à un moment et qui me font donc me demander si je les écrirai un jour).

En ce qui concerne "l'héritage historique" (appelons-le comme ça) ce qui est dit est vrai (pas faux en tout cas) mais me pose des questions. Faut-il avoir être un spécialiste de l'Histoire du roman noir, avoir lu Chandler, Hammett, et autres grands noms (ou moins connus d’ailleurs) avant d'avoir le droit de donner son avis sur tout roman noir. J'ose espérer que non. J'ai vingt ans (dont à peine un quart passé à lire du polar), n'ai pas encore trouvé le temps de lire Hammett, Chandler et les autres et n'ai pas la prétention d'en savoir des masses sur l'Histoire du genre. Et pourtant je pense pouvoir donner mon avis sur un roman, et de plus en ne me contentant pas d'un simple j'aime/j'aime pas et/ou de réécrire des quatrième de couv. J'essaie d'élaborer des comparaisons (personnelles, donc forcément non objectives) non pas avec ce
qu'il "faudrait" avoir lu mais avec ce que j'ai eu l'occasion de lire.
Bon c'est encore toute la question de la « légitimité » à ouvrir sa gueule ou pas entre le lecteur lambda et le critique professionnel ou celui qui a une grande connaissance de la chose et qui assoit dessus sa « légitimité ». Bien sûr les chroniques ne seront pas du même niveau, ni mêm à lire et interpréter de la même manière mais elles ont pour moi toutes deux droit d'exister et sont même d'une certaine manière complémentaires.

Toujours intéressant que cette question des SP (puis celle du copinage avec les auteurs, qui d'ailleurs envoient parfois d'eux-mêmes leurs livres, ou le font faire par l'éditeur). Pour ma part, je l'avais déjà dit je crois, qu'un livre m'arrive par SP, que je l'achète ou que je l'emprunte en bibli, je le lirai et le chroniquerai de la même manière, sans être redevable de quoique ce soit envers l'éditeur (en envoyant le livre il espère la bonne chronique et risque la mauvaise ou l'absence de chronique, cela faisant partie prenante du « deal » SP). [Soi dit en passant un commercial dira toujours du bien du produit qu'il vend (ou alors il fait mal son boulot) ; l'assimilation d'un lecteur/chroniqueur à un commercial me paraît donc inappropriée, voire quelque peu blessante.] Cela n'empêche pas de trouver que certains éditeurs fassent du bon travail et d'autres non (ou moins), et du coup d'en chroniquer plus des uns et moins des autres (voire pas du tout). Parce que même si ça ferait plaisir à certains de voir des mauvaises chroniques sur des mauvais livres, ce que je comprends (bien ?) comme la nécessité d'une dialectique (il n'y a de riches que s'il y a des pauvres et de bons polars que s'il y en a de mauvais), j'ai personnellement autre chose à faire que de lire de mauvais livres (ou jugés par tel par moi a priori, au risque donc de passer à côté d'une éventuelle perle, mais on ne peut pas tout lire, c'est toujours le problème du choix) pour faire que les autres paraissent bons en comparaison.
Pour les auteurs, le facteur humain intervient davantage et force est de constater qu'on n'écrit pas une chronique sur le livre d'une connaissance, voir d’un ami, comme sur celui d'un inconnu. Je pense que j'ai dans ce cas précis davantage tendance à travailler la forme, à prendre une plus grande attention aux termes utilisés, sans pour autant me retenir de donner mon ressenti réel bien entendu (en gros je donne mon avis en prenant plus de pincettes que d’habitude).
Et lorsqu'on est ami avec l'éditeur ça doit être encore différent (je n'ai pas encore été confronté à ce cas de figure, heureusement en un sens).

Oui Varg, d’après mon expérience, plus la bibliothèque dispose d'un fonds/budget restreint, plus on aura tendance à y retrouver les mêmes livres. Les bibliothécaire en manque d'idées copient bien souvent les voisins ou s'aident, en BD par exemple, de "bédéthèques idéales", et autres ouvrages de ce type (dont le titre lui-même pourrait faire l'objet d'une vaste discussion). En ce sens, oui, je pense qu'on peut parler d'un fonds consensuel, sinon par rapport aux usagers du moins par rapport à la "norme" professionnelle. Une étude avait été faite (il y a quelques temps déjà) au sujet de la diversité des acquisitions de romans dans dix bibliothèques parisiennes. Il en ressortait que 13% des romans publiés cette année-là « seulement » avait été achetés par 6 bibliothèques ou plus. Personnellement ça me paraît peu quand je vois par chez moi mais sûrement y a-t-il plus de diversité entre bibliothèques de quartier parisiennes qu’entre petites bibliothèques municipales en milieu rural. On parle également pas mal dans l’article en question (que j’ai retrouvé) du rôle prescripteur des critiques, mais aussi de l’estime qu’à un auteur/éditeur dans le choix des acquisitions en bibliothèque. Ca date de 1988 (quand même !) mais doit rester en grande partie pertinent aujourd’hui. Le document est en ligne à cette adresse pour les curieux (je vous le conseille).

Et en parlant de duel, outre les rivalités critiques/écrivains, il y a aussi de viles querelles entre auteurs qui traînent sur le net (aidées par le fait que des auteurs font parfois l’un et l’autre à la fois il est vrai). J'ai eu notamment le cas d'un auteur venu en insulter un autre sur mon blog. Pas super tout ça !

Ouf, c'est fini pour cette fois.
Bravo si vous êtes arrivés ici, vous avez gagné un des SP que je ne lirai pas !
avatar
hoel

Messages : 26
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 29
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur http://hanniballelecteur.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par stalker le Ven 16 Oct - 2:04

Diantre, Hoel, tu fais remonter un iceberg !
Je n'ai pas le temps de reprendre tous les points que tu abordes (je n'ai rien à ajouter à beaucoup d'entre eux, d'ailleurs), mais en ce qui concerne mes journées (combinées à mes nuits), elles ne durent que 24 heures, je t'assure. Et l'écriture d'une chronique me prend rarement + de deux heures, d'autant que je les écris souvent juste après avoir refermé un livre ou vu un film. Ce sont des jets instantanés dans lesquels je mets juste des points de vue et de l'émotion - parfois uniquement de l'émotion. Il y a des créations sur lesquelles j'ai envie de m'étendre, parce qu'elles m'ont touché, et d'autres moins. La longueur ne fait pas la pertinence d'une critique, et toutes sont discutables - c'est tout l'objet du présent fuseau.
Je pense simplement qu'une création, quelle qu'elle soit, bonne ou moins bonne, implique une façon spécifique de l'aborder. C'est exactement comme les êtres humains ; on ne peut pas les traiter selon les mêmes paramètres et les décrire avec les mêmes mots ; tous nécessitent un soin particulier, à mon sens. C'est pour cette raison que les critiques qui sortent d'un même moule, souvent systématique, et souvent inintéressant puisque similaire à plein d'autres, je trouve ça ennuyeux et réducteur pour la création et son auteur.
C'est à peu près le seul point sur lequel je ne suis pas d'accord avec toi.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par hoel le Ven 16 Oct - 14:19

Je comprends mieux la qualité de tes chroniques. C'est sûr que je n'ai pas deux heures à consacrer aux miennes (jamais mesuré mais peut-être plutôt quelque chose comme 45mn en moyenne ?) ou alors je lirai beaucoup moins, c'est un choix aussi. Bien sûr la longueur elle-même ne fait pas la qualité de la chronique mais elle peut y contribuer.

Quant à l'uniformité des chroniques, il est vrai que mes avis sur Polars Pourpres se ressemblent beaucoup dans la forme puisqu'on a opté pour un schéma fixe (1/présentation de l'histoire 2/chronique 3/phrase(s) conclusive(s)), et qu'on essaie de faire au plus concis. L'interdiction du "je" amène aussi une récurrence de certaines formules ("le lecteur appréciera"...).
Et sur mon blog j'essaie souvent de personnaliser un peu plus les chroniques mais je reprends souvent en grande partie celles de PP (malheureusement pas le temps d'écrire deux avis bien différents par livre).
Cependant je suis d'accord avec toi concernant (à la longue) l'aspect ennuyeux et éventuellement l'aspect réducteur pour la création et son auteur.
avatar
hoel

Messages : 26
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 29
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur http://hanniballelecteur.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par stalker le Ven 16 Oct - 19:32

Des lecteurs peuvent apprécier que des chroniques soient structurées toujours de la même façon. Sur Noir Bazar, je songe à celles de Manuel, qui répondent à un tel schéma ordonné, avec des cases à remplir en quelque sorte. Je suppose que c'est utile, mais je n'ai jamais trouvé ça très agréable à lire. L'impression de parcourir un formulaire...
Mais chacun procède comme bon lui semble.

A propos du "je", il est clair que sur le Bazar, on le revendique. C'est la meilleure façon d'injecter de l'émotion dans un commentaire, de réduire la distance entre l'auteur du commentaire et le livre lu. Non pas pour se mettre en avant, mais pour se situer dans ce processus : j'ai lu ce livre et je vous explique pourquoi il m'a pris aux tripes, ou pourquoi je l'ai trouvé inintéressant. Je suis friand des chroniques de Limbes pour cette raison, parce qu'elle est complètement impliquée dans ce qu'elle écrit sur les oeuvres qu'elle ingurgite.
Pourquoi se cacher derrière un "on", ou un "nous" ? C'est dommage, je pense. Notre rapport aux livres et aux films qu'on découvre est de l'ordre de l'intime, il me semble, alors autant le dire, de façon naturelle, assumée.
Mais là encore, question de choix. Je peux comprendre qu'un site s'interdise le "je". L'usage du "je" est délicat, voire risqué ; il donne lieu à tellement de débordements ou d'éclats d'égos mal contrôlés. Quoi qu'il en soit, Hoel, n'hésite surtout pas à utiliser ce "je" dans les chroniques que tu souhaiteras poster ici.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par hoel le Ven 16 Oct - 20:35

D'accord Stalker, j'en prend note.
avatar
hoel

Messages : 26
Date d'inscription : 23/06/2009
Age : 29
Localisation : Finistère

Voir le profil de l'utilisateur http://hanniballelecteur.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Question critique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum