Hillerman, Tony - Le voleur de temps (1988 - Rivages 1991)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hillerman, Tony - Le voleur de temps (1988 - Rivages 1991)

Message par Varg le Ven 31 Juil - 19:59



Une anthropologue se trouvant illégalement sur un lieu de fouilles croise une réincarnation de Kokopelli chantant Hey Jude... Son épouse décédée et en attendant sa mise à la retraite, le lieutenant Leaphorn part à la recherche de cette anthropologue, maintenant disparue depuis plusieurs semaines. Jim Chee, quant à lui, cherche des voleurs d'engins de terrassement qui ont été dérobés sous son nez.

Encore une très belle histoire narrée par Hillerman, dominée par la douleur de Leaphorn qui vient de perdre son épouse Emma et qui cherche des raisons de continuer à vivre dans les gestes machinaux de cette enquête. A cette douleur fait écho l'histoire des Anasazis, premiers habitants du plateau du Colorado au cours du premier millénaire avant notre ère et qui disparurent mystérieusement au début du XIVème siècle. C'est dans les magnifiques ruines urbaines qui laissèrent (la conurbation de Chaco Canyon accueillit jusqu'à 30 000 habitants) qu'opèrent les voleurs de temps, ces pilleurs de trésors archéologiques.

Peuple sans passé, les Blancs amerlocains éprouvent une attirance extraordinaire pour les cultures qui les précédèrent et qu'ils détruisirent. Comme dans toutes les régions du monde, musées, chercheurs et collectionneurs - ces derniers étant prêts à payer des fortunes - se disputent les pièces les plus rares tous en se moquant éperdument des lois. Le fait que les meurtres dans le roman aient tous pour origine la seule convoitise amoureuse et l'orgueil blessé, et que les vols, trafic et non-respect des morts soient motivés par le seul goût du pouvoir et de l'argent, rend encore plus terrible le portrait que Tony Hillerman fait de ces hommes. Il contraste bien évidemment avec la simplicité navajo, qui méprise l'envie et la possession pour mieux se garantir de leurs conséquences violentes.

Le rapprochement amical entre les deux policiers, pudique et sous l'égide du rite, conclut un récit qui, comme les précédents, se révèle d'une rare humanité.

Biographie de l'auteur


Dernière édition par Varg le Ven 31 Juil - 22:18, édité 2 fois (Raison : Correction ponctuation)
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hillerman, Tony - Le voleur de temps (1988 - Rivages 1991)

Message par Varg le Ven 31 Juil - 20:23

La photo de couverture représente un morceau de mât-totem qui est un concept totalement étranger aux populations ayant vécu et vivant encore dans la région des Four Corners, qu'elles soient pueblos ou navajos.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum