L'affaire N'Gustro - Jean-Patrick Manchette (1969-70)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'affaire N'Gustro - Jean-Patrick Manchette (1969-70)

Message par stalker le Lun 15 Juin - 15:51



Une nuit blanche.
Au rez-de-chaussée d’une villa somptueuse, la bande d’un magnétophone tourne et diffuse la voix d’Henri Butron, régulièrement interrompue par Oufiri, le ministre de l'Intérieur zimbabwite, dit « le Maréchal », qui stoppe l’appareil en écrasant des Bastos et en discutant les points de vue du Colonel Jumbo, ici présent, au sujet de l’affaire N’Gustro.
Un flic et un politique.

Reste à savoir comment cette petite vermine d’Henri Butron est parvenue à mettre son nez dans une histoire pareille. Reste à se coltiner les racines et les nœuds de l’Affaire, racontée en détails par Butron lui-même, jusqu’au bout de la nuit.
Butron, voleur de bagnoles, coureur de cuisses, habile parleur et manipulateur, militant de ci, de ça, de tout et de rien du tout, au gré des gains et des circonstances, quitte à casser du flic, tripoter du médiatique ou s’emmêler les pinceaux dans du politique.
« Un moment j’avais cru qu’il pouvait exister quelque chose comme l’idée de nation qui soit aussi réel qu’un objet, mais j’avais tort. J’avais pas bien regardé cette petite fourmilière puante qu’est la terre. »

Butron n’aime personne, mais il connaît du monde. Et le monde n’est rien pour lui qu’une infinité de possibilités de parvenir à ses fins. Gagner de l’argent, décrocher un rôle dans un court métrage, et pourquoi pas réaliser son propre film.
Mais, « Ils me croyaient pareil à eux. Et ils se croyaient pareils à tout le monde. Ils raisonnaient jamais que sur la grande masse. Je me fous de la grande masse. Henri Butron seul m’intéresse, c’est pas la grande masse qui le sauvera. »
Et à mesure qu’il s’entoure de personnes, puis de personnalités capables de satisfaire ses besoins et d’entretenir son image, il s’enlise. Butron n’était pour personne ; Butron était pour l’amour fou ; Butron voulait simplement rigoler, mais il était seul.

L’affaire N’Gustro, en définitive, prend l’opposition des classes et l’abysse qui les sépare dans sa mire. Puis le roman approche le gouffre de très près afin d’en éloigner les bords à l’extrême, pour les rapprocher peu à peu en s’en prenant simplement à des échantillons choisis dans la fourmilière. Aucun hasard dans ce choix, néanmoins. Car Butron paraît à lui seul détenir tous les vices et toutes les haines qu’une société est en mesure de développer. Toutes les faiblesses, aussi.
Butron est la réplique vivante de son époque. Un fruit sensible, non moins nuisible et terriblement fragile que l’auteur construit à la façon d’un objet de sacrifice.

Reste à savoir comment les extrêmes sont parvenus à se joindre. Reste à savoir en quoi consiste « l’Affaire ». Reste à trouver un lien entre ce petit parasite de Butron et l’énigmatique N’Gustro. Reste à écouter la bande et à y réagir : « Il y a un complexe de colonisé, enfoui, que nous subissons tous à divers niveaux, pense le Maréchal, mais généralement dans le caleçon. »
Manchette désigne ainsi le lien ; il s’en empare dès le départ et ne le lâche plus. Il l’examine sous tous les angles, de tous les points de vue. Il n’hésitera d’ailleurs pas à employer la première personne en plein milieu du roman, pour évoquer les femmes, « …des filles, pas des putes, des filles distinguées, sveltes avec de petits seins, un beau parler, comme des étudiantes, certaines étudiantes que j’ai connues à la Sorbonne… », décidant d’interrompre lui-même à cet instant la bande magnétique, pour souffler au lecteur : « Ceci n’est pas une pipe, c’est un roman écrit par un romancier, réveillez-vous deux secondes ! » (1)


1 : Extrait de la dernière interview de Manchette, dans la revue Combo (numéro 8), en 1991

*


Archive tirée du site Rayon du polar

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum