Lortz, Richard - L'amour, mort ou vif (1981 - Rivages 1995)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lortz, Richard - L'amour, mort ou vif (1981 - Rivages 1995)

Message par edmond Gropl le Dim 7 Juin - 16:58



4° de couv.
"Une maison aussi mystérieuse que monstrueusement composite, un mélange de styles Tudor et Colonial agrémenté de style "pièce montée victorienne". Une seule famille de quatre personnes pour en occuper les trente-deux pièces ! L'aile nord, battue par les vents et les tempêtes, est inhabitable, si bien qu'il ne reste qu'une dizaine de pièces salubres. Ajoutons encore les affaires personnelles de Christine : une machine à coudre dont elle ne sait pas se servir, un mannequin poussiéreux, une espèce de cadavre desséché, et surtout, une vieille malle de la dimension d'un cercueil qui ne la quitte jamais, et dont Michael s'interroge sur le contenu. Voilà qui est furieusement gothique ! Le sang ne tarde pas à couler quand, épouvantée par une nuée d'étourneaux, Christine tire sur les oiseaux avec un vieux fusil sorti de la mystérieuse malle. Bouillie sanglante : et l'on sent passer l'aile de la folie... Le ton est maintenant donné. Insidieusement, Richard Lortz nous entraîne dans la démence jusqu'à un point de non-retour. L'écriture baroque, qui ne manque pas de rappeler certains accents du grand Huysmans, ne contribue pas peu au charme envoûtant et décadent de ce roman à mi-chemin entre polar et fantastique." (Jean-Pierre Deloux, Polar)

Ce formidable roman pourrait selon moi tout à fait servir de matériel d’étude pour un débat polar/fantastique/psychanalyse. Pour en apprécier tous les enjeux, il me faudrait maitriser correctement la chose psychanalytique, les techniques de l’écriture fantastique mais aussi l’histoire de certains mythes, le sens de certains contes, les écrits sur le théâtre (je pense à Artaud, au Théâtre et son double), c’est pourquoi je ne suis pas sur d’avoir la lecture la plus pertinente sur ce roman extrêmement riche. (peut-être qu’un affranchi de la chose inconsciente dira que tout cela est bidon)

Ce que je peux innocemment dire c’est que :
- Sans être certain d’avoir bien compris Freud, si j’avais eu à choisir le titre, ma proposition aurait été : Totem, tabous et fusil de chasse.
- J’avais comme idée que la psychanalyse avait plus ou moins supplanté ce qui est de l’ordre de la croyance religieuse, l’animisme, les sciences occultes... cette idée est à retravailler après lecture.
- Ça reste un polar avec suspens et mécanique implacable (et grain de sable fantastique), pas de digressions inutiles. Là aussi, c’est un bon exemple d’élargissement du genre à des territoires inconnus.
- C’est magnifiquement écrit (et traduit par F. Bourcier), certaines scènes sont d’une beauté à couper le souffle.
- Après Les enfants de Dracula, Richard Lortz, dont je ne sais rien, me parait-être un des auteurs les plus puissant du genre noir (ce qui n’a pas du échapper à F. Guerif, mais aussi à Sombre Crapule, la maison d’édition ou il fut traduit et édité en premier (même traduction))
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lortz, Richard - L'amour, mort ou vif (1981 - Rivages 1995)

Message par txoa le Mer 24 Nov - 0:15

Je reste sceptique quant au sens de ce roman, son propos. J'ai même tendance à le trouver un peu vain (ce qui n'est pas le cas des enfants de Dracula) si ce n'est une digression psychanalytique autour du complexe d'Oedipe. Peut être y reviendrais je...
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lortz, Richard - L'amour, mort ou vif (1981 - Rivages 1995)

Message par edmond Gropl le Ven 3 Déc - 14:01

un peu vain.. c'est possible, je l'ai aussi ressenti comme ça dans le sens ou on parvient à une sorte de frontière, comme si on ne pouvait pas aller plus loin et que ça n'avait servi a rien d'aller jusque là; En revanche, digression psychanalytique.. mais aussi littéraire et romanesque.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lortz, Richard - L'amour, mort ou vif (1981 - Rivages 1995)

Message par txoa le Ven 3 Déc - 21:34

Oui je ne sais pas. J'ai l'impression que Lortz est parti du complexe fondateur pour bâtir un roman mais je ne suis pas convaincu par l'histoire. Je ne sais pas si je suis clair.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lortz, Richard - L'amour, mort ou vif (1981 - Rivages 1995)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum