Thompson, Jim - Vaurien (1953 - Rivages 1991)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thompson, Jim - Vaurien (1953 - Rivages 1991)

Message par Varg le Dim 7 Juin - 11:41



« C'était une grosse femme, bouffie, plus tout à fait de première fraîcheur. Je ne me prononcerai pas sur les dates, mais je peux certifier sans guère de risque, quel que soit l'âge du plus vieux métier du monde, qu'elle avait dû faire partie des membres fondateurs.»

Vaurien est la chronique douce-amère des années de jeunesse de Jim Thompson, à mes yeux le plus subtil de tous les grands romanciers du noir (qui ne sont pas si nombreux que cela). Thompson y fait preuve de beaucoup d'humour et aussi, finalement, de beaucoup de tendresse envers le genre humain, assez à l'opposé de la plupart de ses romans.

Le livre ouvre sur des anecdotes familiales datant des 6 ans de l'auteur, sur le portrait d'un père qu'il aima et admira par dessus tout, malgré l'étrangeté de son comportement qui précipita la famille dans la pire misère, et se clôt sur le décès de celui-ci, alors que Jimmie est à New York pour tenter de publier son premier vrai roman (au lieu d'être à ses côtés, comme il le lui avait promis).

Pour tous les lecteurs qui apprécient Thompson, Vaurien est un intéressant passage obligé, permettant de mieux comprendre les environnements de ses romans - le milieu des encaisseurs, de la vente forcée, l'industrie du pétrole, la dêche, les "ploucs" texans, etc. tout ceci est du vécu - mais surtout comment il a su - en très grand auteur - se dégager de la simple relation de ce quotidien pour le transformer en écrits à dimensions universelles et, souvent, morales.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thompson, Jim - Vaurien (1953 - Rivages 1991)

Message par edmond Gropl le Dim 7 Juin - 20:09

Une de mes plus formidables experiences de lecteur aura été d'avoir lu "Vaurien" ,de retrouver certaines anecdotes autobiographiques recyclées dans ses romans (surtout dans ses romans non policiers comme "les alcooliques" ou "ici et maintenant" mais aussi ses "écrits perdus") et ensuite lire "Jim Thomspon, coucher avec le diable" de W. Mac Cauley (Rivages-ecrits noir), exégète thompsonien qui enquête sur la vie réelle de Jim Thompson, le tout superposé donne une illustration saisissante de la puissance du virus de l'écriture.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum