Au bout de la nuit - David Ayer, d'après J. Ellroy (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au bout de la nuit - David Ayer, d''après J. Ellroy (2008)

Message par Varg le Dim 24 Mai - 21:17




Tom Ludlow est un vétéran aux mœurs du LAPD, sous le commandement du Capitaine Walker. Celui-ci ferme les yeux, voire encourage les moyens très particuliers employés par son équipe pour obtenir des résultats. A ce jeu, Tom – qui picole beaucoup trop depuis la mort de sa femme – est le plus apte, quitte à fabriquer ensuite les preuves incriminantes. Seulement voila, Terrence Washington, son ancien coéquipier, semble avoir pris contact avec les Affaires internes, au risque, par ses révélations, de transformer le héros du jour en simple tueur raciste...

Sur une histoire et un scénario de James Ellroy, voici un film qui ressasse les fixations du maître. Corruption du LAPD, rédemption ambiguë du héros qui lutte désormais contre le système qui l'a et qu'il a créé, fascination pour la violence, manipulation... rien ne manque à part peut-être l'homosexualité.

Polar urbain souvent nocturne plutôt pas mal ficelé, ce Street Kings se complique à mesure de son avancée mais cela illustre parfaitement la parole du Capitaine Walker (Forrest Whitaker, toujours excellent) avatar contemporain de Dudley Smith, à qui Ludlow (pas mauvais Keanu Reeves, mélange de naïeveté et de sauvagerie) demande si leur rôle est toujours de poursuivre les méchants : «Nous sommes tous des méchants, Tom...». Certains plus que d'autres, le Mal ellroyien est partout et tout puissant. Malheureusement, tout ceci est quand même cousu de fil blanc et on peut rapidement deviner le reste du film une fois passée la très belle séquence d'ouverture.

Honorable (on ne s'ennuie pas), narration nerveuse, bons seconds rôles, moins bon (parce que sans vraie complexité) que LA Confidential en ce qui concerne l'adaptation du monde du romancier mais beaucoup plus noir (et donc plus conforme à Ellroy) que celui-ci. Très en dessous de certains films traitant de la corruption policière, comme les deux Lumet (Serpico et Prince of the City) ou encore la série The Shield.

Ça fait du bien un film où il n'y a pas grand chose à dire...
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au bout de la nuit - David Ayer, d'après J. Ellroy (2008)

Message par txoa le Sam 6 Juin - 20:00

C'est comme du Ellroy light. Il y a dans ce film, tu l'as bien dit, tous les thèmes abordés par le dog dans ses romans (à part peut être le rapport aux femmes qui ne sont là en oie blanche que pour la figuration); la fascination pour la violence, la justice personnelle et expéditive, la corruption...
Mais ça ne prend jamais aux tripes, ça se laisse voir, ça se laisse oublier...
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum