Peur, effroi, terreur

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 17:50

txoa a écrit:Si, si, il y a de ça. Pour le faire à la louche, la peur est provoquée par un élèment exogène. Le psychotique ayant une relation au monde perturbée, la peur peut lui être étrangère.

OK !

Non, moi ce qui m'emmerde en fait, c'est le coté bisounounours oh mon dieu j'ai fait un mauvais rêve - c'est indécent, indigent alors qu'il y a tant de mondes, des univers où les gens n'ont d'autres choix que de ne pas avoir à se poser ce genre de question.

Mais bon je rengracie, nous sommes sur un forum de polar - le dit polar étant consacré justement à proposer à des gens qui s'ennuient un peu de frisson imaginaire.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par txoa le Lun 18 Mai - 18:05

Tu remarqueras que le fuseau a pour titre "ce qui vous fait peur" et non "ce(ux) qui vous emmerde(nt)".
Ta vie o combien aventureuse ne t'a pas appris, cher Novi, que le malheur, la peur, la misère étaient des notions relatives ?

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 18:20

Relatives, le mot est pertinent !

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par stalker le Lun 18 Mai - 18:21

novi a écrit:(...) moi ce qui m'emmerde en fait, c'est le coté bisounounours oh mon dieu j'ai fait un mauvais rêve - c'est indécent, indigent alors qu'il y a tant de mondes, des univers où les gens n'ont d'autres choix que de ne pas avoir à se poser ce genre de question.

Je crois que tu es le seul à avoir perçu la question initiale sous cet angle "bisounours", comme tu dis.
No comment.

novi a écrit:Mais bon je rengracie, nous sommes sur un forum de polar - le dit polar étant consacré justement à proposer à des gens qui s'ennuient un peu de frisson imaginaire.
C'est une possibilité. Elle se défend.

Tu prends six auteurs de polar, tu les mets côte à côte, et un lycéen leur demande : Qu'est-ce que le polar ?
Il y a six réponses différentes, et des doutes, et des évidences, et des étonnements, et des mots qu'on n'aurait pas employés pour répondre à la même question 30 ans auparavant, et encore d'autres qu'on emploiera toujours dans 30 ans, sans doute.

Alors ton frisson imaginaire se défend, même si je le trouve un peu limitatif et réducteur.

Quant à la peur, je pense qu'elle fait partie intégrante du polar.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 18:32

Tes arguments en 2 sont tout à fait recevables, surtout dans la mesure de tes lyéens qui apprécieront, je suppose, beaucoup plus un polar de Max Gillio que ceux de Gerard Mordillat...et c'est probablement Mordillat qui se trompe ! cette génèration n'est plus celle de 68 et tant pis pour eux.

Par contre sur l'indécence, je maintiens - je sais pas, par respect peut-étre à la minuscule frange de jeunes qui s'engagent encore à mauvais ou bon escient dans de vraies et fortes aventures humaines ...au lieu de celles que l'on peut ressentir en lisant un bon ou un mauvais polar.

Je crois que tu es le seul à avoir perçu la question initiale sous cet angle "bisounours", comme tu dis.
No comment.


Ca m'attriste bien sûr...

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par txoa le Lun 18 Mai - 18:35

Tout est "sociétal" chez Novi, y compris la peur. "Sociétal" est à Novi ce que "aware" est à JCVD.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par stalker le Lun 18 Mai - 18:38

novi a écrit:(...) cette génèration n'est plus celle de 68 et tant pis pour eux.
Ben oui, 68 c'était y a quarante ans, p'tit père. Alors forcément, c'est pas leur génération.
Tu en as d'autres des réflexions extra-lucides comme ça ?

Tout ce que je leur souhaite c'est de ne pas s'embourber en 2009, comme d'autres ont pu le faire en 1968 pour nous sortir aujourd'hui des points de vue éventés.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 18:42

txoa a écrit:Tout est "sociétal" chez Novi, y compris la peur. "Sociétal" est à Novi ce que "aware" est à JCVD.

Les peurs françaises, oui sans aucun doutes...

On dit aussi que JCVD n'est pas con du tout, mais qu'il fait le con pour se foutre des cons justement - honnêtement je ne le connais pas ni n'ait suivi sa carriére, mais lorsqu'on voit le niveau des médias où il est obligé de se produire ; je comprends qu'il ait définitivement adopté le masque du clown pour s'adresser à ces cons gens...

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 18:45

Tout ce que je leur souhaite c'est de ne pas s'embourber en 2009, comme d'autres ont pu le faire en 1968 pour nous sortir aujourd'hui des points de vue éventés.

C'est là que Mordillat se trompe bien que j'ai adoré son bouqin ( pour le panache)..ils se battront pas, trop laches, trop médiocres ....bref ils ont trop peur.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par limbes le Lun 18 Mai - 18:46

novi a écrit:

Je n'en sais rien devant reconnaitre n'avoir jamais eu le choix de me poser une question aussi saugrenue...

Très belle figure de style noviesque, ou comment sous couvert de concéder quelque chose, je fais passer l’autre pour une pauvre conne (sociétale et indécente) coupée des réalités sociales, tout en me faisant mousser au passage, sans en dire trop, mais en laissant supposer que. Bravo. Je ne peux pas lutter. D’ailleurs je ne pense qu’à ma pomme, à cultiver mes peurs imbéciles et imaginaires, et à lire des polars débiles.
Par ailleurs :
On a parfois plus peur de l’anticipation fantasmée d’un évènement que de l’évènement lui-même. On a parfois aussi plus peur après que pendant (ce que semble dire ton histoire sur le Rwanda, d’ailleurs)
Et sur le reste, je pense que les peurs sociales (chômage, insécurité etc.) sont suffisamment instrumentalisées pour tétaniser les gens et les empêcher d’exister que oui, j’essaye de lutter contre.
Question subsidiaire: pourquoi les peurs imaginaires (mais bien réelles parfois dans la tête des gens) seraient-elles moins pires que les peurs réelles?

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 18:52

coupée des réalités sociales,

C'est pas de ça qu'il s'agit puisqu'autre figure de style Noviesque, je cite le chomage comme peur qui devrait étre - non, c'est de décence envers le reste du monde dit pas trop civilisé ou là la peur est un luxe, qui me géne terriblement.

Question subsidiaire : oui mais là ne dérive -t-on pas sur un tout autre domaine infiniment plus respectable à ce niveau: celui des phobies ...une toute autre dimension.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par txoa le Lun 18 Mai - 19:09

Il me semble que le fuseau initié par Limbes faisait suite aux zombies qui encerclent le forum actuellement. Me trompais je, Limbes, si j'écris que tu pensais plus aux peurs archaïques (le noir, les monstres, le loup, etc...) qu'aux peurs sociales ? Et si c'est bien de ça dont il s'agit, ces peurs là sont universelles et inhérentes à l'Homme en tant que créature dotée de conscience. Répondre à un enfant terrorisé par le noir ou le loup que sa peur est indécente au regard de la misère du monde est d'une connerie sans nom.
Mais je crois avoir été le premier à répondre à un niveau "sociétal" (arf), mea culpa.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Varg le Lun 18 Mai - 19:43

La peur est consubstantielle à l'existence.

C'est ce que nous gardons de notre état animal et nous permet de mener à bien ce pourquoi nous sommes sur cette Terre, à savoir reproduire nos gênes. Donc, la peur est l'état initial de survie, face aux prédateurs, face aux dominants (les bestioles alpha, pas ceux du CAC 40), face aux dominants (ceux du CAC 40, pas les bestioles alpha), face au noir (l'obscur), face au noir (l'obama), face aux tanks, face à la faim, face à la soif, face à tout ce qui met en péril notre survie et notre transmission à la génération suivante.

Tout le monde connait la peur au moins une fois, surtout les Belges.

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Zorba le Lun 18 Mai - 19:48

Varg a écrit:La peur est consubstantielle à l'existence.

Et de trois. Alzheimer ?

De tous les peuples de la Gaule, les Belges sont les plus braves. (Nicolas Sarkozy)

Zorba

Messages : 36
Date d'inscription : 13/06/2008
Localisation : Une morne plaine, dans le Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Varg le Lun 18 Mai - 19:51

Merci Doc, je vous dois quelque chose ?

Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par limbes le Lun 18 Mai - 22:51

txoa a écrit: Me trompais je, Limbes, si j'écris que tu pensais plus aux peurs archaïques (le noir, les monstres, le loup, etc...) qu'aux peurs sociales ?

Oui, Txoa, c’est « ça » que je voulais interroger, mais je m’y suis mal prise, faut dire. Et puis aussi je crois que je visais les zones d’ombre de chacun de nous (c’est-à-dire peut-être la déclinaison singulière – les traces - des peurs ancestrales dont tu parles), sauf que les zones d’ombre, personne n’aime en parler, en général…
Sur l’indécence, je ne comprends pas, enfin je comprends mais ça m’ennuie. J’y vois surtout un moyen commode pour culpabiliser l’autre à peu de frais, et clore facilement une discussion à son avantage (un peu comme l’argument massue de « oui mais si ta fille se fait violer et assassiner », dans une discussion sur la peine de mort ou les longues peines).

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par novi le Lun 18 Mai - 23:57

Ca tombe bien, chuis carrément anti-peine de mort viscéral, même si ca me touchait dans ma chair et je gracierai sans probléme l" assassin de mon enfant. Mais la peur, c'est autre chose au fond, ça se suggére même, surtout dans le polar (enfin on s'y essaie maladroitement surtout ).

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par edmond Gropl le Mar 19 Mai - 15:00

txoa a écrit:Il me semble que le fuseau initié par Limbes faisait suite aux zombies qui encerclent le forum actuellement. Me trompais je, Limbes, si j'écris que tu pensais plus aux peurs archaïques (le noir, les monstres, le loup, etc...) qu'aux peurs sociales ? .

je ne sais pas si on peut differencier les peurs "primitives" et les sociales, je crois que c'est la même chose, je crois ces peurs "sociales" (où j'entends qu'on a peur pour les autres et soi, pour nous) sont une mutation des peurs enfantines. C'est juste une idée (dont je me sers d'ailleurs actuellement pour écrire un roman dit d'angoisse).

Pour en revenir aux morts vivants, a la suite de Romero, que penser de ce film, "les revenants" ou les zombies sont gentil, juste un peu absent, juste un peu angoissant? (perso, j'avais beaucoup aimé ce coté contrepied des zombies de Romero)

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par txoa le Mar 19 Mai - 15:30

Depuis le temps que j'ai envie de le voir.

Je ne crois pas que les peurs sociales ou archaïques soient les mêmes. Ces dernières se situent dans l'inconscient, "l'infrapensée", alors que les premières résultent d'une conscience du moi social.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Ernest Kurtz le Ven 28 Mai - 12:25

Une réflexion (à vérifier) sur le cinéma de genre fantastique/horreur et donc sur la peur, non pas du point de vue individuel, mais du point de vue collectif:
Partant du principe que les grands studios de production (je ne parle pas des cinéastes-artistes d'un point individuel là, soyons bien d'accord) sortent des films (souvent réalisés par des "employés") pour toucher un maximum de public (gagner un max de pognon) et que donc, quand un film de genre marche, les grands studios de production produisent alors en masse des films dudit genre, quelles sont les grandes périodes dans l'histoire du cinéma où l'on a vu produire en plus grand nombre des films fantastiques/d'horreur:
1) Les années 30
2) Les années 50 début des années 60
3) La fin des années 70 et les années 80
(Bon, je n'ai pas vérifié les chiffres en nombre de films de ce genre produits à ces périodes, mais il me semble en tout cas que ce sont les périodes des plus grands succès du genre - si quelqu'un veut vérifier...).
Un truc marrant: la période 1 correspond juste à la crise de 1929; la période 2 correspond au moment le plus fort de la Guerre Froide; la période 3 se situe juste après les deux chocs pétroliers.
Depuis quelques années, à nouveau grosse production (quantitativement toujours) de films fantastiques/d'horreur ? Il me semble.
L'art étant toujours révélateur des symptômes de son époque...

Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Chewie le Ven 28 Mai - 15:03

L'analyse du Colonel me semble très pertinente, et on pourrait même ajouter :

1) Les années 30 : naissance du roman noir américain hardboiled.
2) Les années 50 début des années 60, "Age d'Or" du roman noir, dit "classique".
3) La fin des années 70 : explosion du néo-polar francophone.
...
4) ???

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par stalker le Ven 28 Mai - 15:11

Ernest Kurtz a écrit:
L'art étant toujours révélateur des symptômes de son époque...
Remarque pertinente également. Il en va de toutes les formes de création.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Ernest Kurtz le Ven 28 Mai - 15:33

Chewie a écrit:
1) Les années 30 : naissance du roman noir américain hardboiled.
2) Les années 50 début des années 60, "Age d'Or" du roman noir, dit "classique".
3) La fin des années 70 : explosion du néo-polar francophone.
...
4) ???
Intéressant parallèle.
Je ne suis pas assez pointu sur l'histoire du polar, mais pour autant de ce que j'ai lu, dans Hammett, il y a dénonciation de la corruption et des magouilles des politiciens et hommes d'affaires (ce qui pourrait peut-être effectivement être lu comme sous-entendre une dénonciation des responsables de la crise de 29 ?); pour la période 50/60, je dirais aussi qu'elle marque l'apogée du roman d'espionnage (Ian Flemming, John Le Carré, Jean Bruce, SAS...) ce qui entre dans le domaine de la Guerre Froide; pour les années 70, ok pour le néo polar en France, mais dans le reste du monde ? Là, je coince un peu... Pour le 4, je crois que les années 2000, dans le domaine du polar, sont marquées par la multiplication des thrillers, genre ce qui nous renvoie à la peur...

Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par stalker le Dim 30 Mai - 1:40

Colonel Kurtz, Chewie, vos deux analyses sont vraiment intéressantes.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peur, effroi, terreur

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum