Morrieson, Ronald Hugh - L'épouvantail (2006)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morrieson, Ronald Hugh - L'épouvantail (2006)

Message par edmond Gropl le Mer 6 Mai - 2:50



4° DE COUV.
« C’est au cours de la même semaine que nos poules furent volées et que Daphné Moran eut la gorge tranchée. » ainsi commence le chapitre le plus sombre de l’histoire de Klynham. Dans la Nouvelle-Zélande des années trente, cette petite ville paraît couler des jours paisibles. Jusqu’à l’arrivée de l’épouvantail, un géant, un magicien, qui se lie bientôt avec le croque-mort alcoolique et libidineux. Pour le narrateur, Neddy, quatorze ans, cet étranger est fascinant, presque autant que les jambes de sa voisine lorsqu’elle passe devant chez lui à bicyclette. La présence de ce mystérieux personnage va s’accompagner d’une série d’événements dramatiques - morts suspectes, disparitions, incendies - qui vont bouleverser la vie de Klynham.

Chronique pleine de finesse, mais aussi roman noir, L’épouvantail possède le charme vénéneux de La nuit du chasseur. Ce livre envoûtant est l’œuvre d’un Néo-zélandais qui écrivit peu et resta méconnu dans son propre pays. C’est l’Australie qui le tira de l’obscurité, ainsi que le cinéma, puisque L’épouvantail fit l’objet d’un film avec John Carradine.


Ronald Hugh Morrieson

Morrieson est né en 1922 dans la petite ville de Hawera où il a passé l’essentiel de sa vie. Fils unique, il perd son père alors qu’il n’a que six ans et sera dès lors choyé par sa mère chez qui il habitera jusqu’à ce qu’elle décède à son tour. Musicien, il gagne sa vie en donnant des leçons et en jouant dans des bals. Ses contemporains le décrivent comme un charmeur et un conteur irrésistible. L’énigme que pose le destin littéraire de Morrieson, selon Maurice Shadbolt, c’est qu’un ermite qui ne quitta presque jamais sa ville natale se soit mis à écrire avec ce talent, et « qu’une vision d’une telle dimension comique, aussi exubérante et excentrique soit sortie de cette maison biscornue pleine de recoins obscurs à l’angle de Regent Street. ».



Quelques bonnes raisons de lire ce livre:

- Il s'agit d'un livre culte en Nouvelle Zélande. (ça se déroule dans une petite ville dans les années 40) Dans une post face, le traducteur, J.P. Gratias (qui je pense a du prendre beaucoup de plaisir) nous en apprend un peu sur la vie de l'auteur, je dis un peu car nous ne savons pas grand chose de lui à part qu'il fût un joyeux drille qu'aimait bien picoler, qu'il ne quitta quasiment jamais son village et sa maman et qu'il mourut à 50 ans ravagé par l'alcool. Il eût également quelques refus de publications.

- C'est également un livre très particulier. Je n'arrive pas tres bien à le situer. Je dirais qu'on y trouve du "Fantasia chez les ploucs" de Williams, du "la guerre des boutons", du roman paysan à la Erskine Caldwell, un peu du "des mules et des hommes" de Harry Crews, du jim Thompson, du Mark Twain. C'est un livre drôle et inquiétant. Comme référence, il est cité "la nuit du chasseur", Il y a de ça aussi, un coté fantastique.

- Si vous avez lu "le Charlatan" de Gresham, pour moi un des romans noirs les plus aboutis, vous vous demandez peut-être ce qu'il peut advenir du personnage central après le livre. Et bien voila, dans le roman de Morrieson, le personnage nommé Hubert salter, alias l'épouvantail, ça pourrait très bien être le personnage du charlatan de Gresham, quelques années après.

- Si vous aimez les histoires d'alcooliques glorieux, ce livre est pour vous. En effet, Morrieson sait écrire les scènes de cuite, il est aussi fort que Thompson, ce qui n'est pas peu dire.

- L'intrigue (tres latente) est dans la catégorie "l'étranger qui vient bouleverser le train-train de la communauté", là, l'étranger est un clochard magicien (tout droit sorti du "charlatan de Gresham), si vous aimez les histoires de magiciens et d'illusionistes polardeux (autre ex. Les Trois badours d'ADG), là aussi, ce livre fait mouche.

Voila 5 raisons de lire ce livre mais il doit y en avoir bien d'autre.

Ci joint l'affiche du film tiré du livre:
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum