J.G. Ballard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J.G. Ballard

Message par stalker le Lun 20 Avr - 2:17



J.G. Ballard est décédé hier.

Tout personnellement, son roman Le monde englouti et son recueil de nouvelles La région du désastre font partie des substances qui ont imbibé mon cerveau de façon durable.

Un portrait de l'auteur ici
Sa bibliographie ici
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J.G. Ballard

Message par edmond Gropl le Lun 20 Avr - 11:17

stalker a écrit:

Tout personnellement, son roman Le monde englouti et son recueil de nouvelles La région du désastre font partie des substances qui ont imbibé mon cerveau de façon durable.


Pareil pour moi.

Il faudra bien un jour que ceux qui écrivent l'histoire de la littérature reconnaissent que des auteurs comme Ballard, K. Dick et d'autres ont profondément marqué les esprits de la seconde moitié du XX° siècle.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: J.G. Ballard

Message par stalker le Mer 28 Oct - 3:34

La vie et rien d'autre de JG Ballard.

Sur France Inter, quelqu'un (je ne sais plus qui, il était un peu plus de 8 heures ; du balcon de l'hôtel, Kerans observait le soleil se lever derrière les bosquets touffus de gymnospermes géants qui envahissaient les toits des grands magasins abandonnés à quelques quatre cents mètres de là...) a rectifié le terme "Science Fiction" en le remplaçant par "Anticipation", pour parler des mémoires de Ballard qui viennent de sortir.

La première moitié est consacrée aux 15 premières années de la vie de l'auteur, et la seconde aux 64èmes autres.

Telle une pythie embusquée dans les coulisses de la société de consommation, J. G. Ballard aura prédit toutes les dérives d’une époque où il voyait se profiler la silhouette perverse de Big Brother, sur fond de déshumanisation galopante, de violence larvée et de désarroi spirituel. Observateur visionnaire, le Britannique mettait la sociologie au service de la science-fiction et ses anticipations d’hier sont souvent devenues réalité. Dans L’Ile de béton, par exemple, Ballard a parfaitement décrit, avec deux décennies d’avance, l’étouffement carcéral dont les grands ensembles urbains sont la proie. Dans Sauvagerie, il a mis en lumière les effets pervers de la vidéosurveillance, lorsque le contrôle des consciences prend le relais des antiques tyrannies. Dans Millenium People, il a dépeint les classes moyennes occidentales comme une poudrière prête à exploser, parce que l’excès de bien-être y devient une maladie incurable. Dans Que notre règne arrive, il a montré que le sacro-saint consumérisme, désormais transformé en absolu, est une version moderne du totalitarisme.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J.G. Ballard

Message par Ernest Kurtz le Mar 9 Mar - 18:46

Je ne peux pas voir un topic sur Ballard sans y mettre mon grain de sel. Ne serait-ce que pour lourdement recommander la lecture de ses derniers bouquins (tout le monde a lu les premiers, j'espère ?), notamment "Super Cannes" et "Que notre règne arrive". A peine des extrapolations sur ce qu'engendre le système capitaliste... Indispensables !!
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: J.G. Ballard

Message par Métapo infos le Sam 20 Mar - 21:28

Millenium People est très bon aussi.
Une petite citation, pour le plaisir !

"Le touriste d'aujourd'hui ne va nulle part. Tous les progrès de l'existence mènent aux mêmes aéroports et aux mêmes hôtels sur la plage, à la même pina colada pipeau. Les touristes sourient à leur bronzage et à leurs dents éclatantes, et s'imaginent être heureux. Mais les bronzages cachent ce qu'ils sont vraiment - des esclaves salariés, la tête pleine de merde américaine."

J.G. Ballard, Millenium People (Denoël, 2005)


Métapo infos

Métapo infos

Messages : 3
Date d'inscription : 07/03/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J.G. Ballard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum