La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par edmond Gropl le Ven 10 Avr - 16:10

"Charlie et Diên forment un singulier duo de bûcherons. Ce sont les seuls à accepter de travailler dans une zone de coupe dangereuse, surnommée le Cul de la Mort. Dans ce lieu hanté par une mémoire douloureuse - ce fut le théâtre de massacres pendant la Seconde Guerre mondiale - il règne un silence oppressant, surnaturel. La tâche des deux hommes est épuisante et leurs nerfs mis à rude épreuve. Leur solitude est soudain bouleversée par une jeune femme surgie de nulle part, parlant une langue étrangère. Selon Diên, vétéran de la guerre d'Indochine, elle pourrait bien être la fameuse "Dame de la Mort" évoquée par tant de soldats au pire de la bataille.
Est-elle réelle, humaine ou n'est-elle qu'une illusion ? Elle semble avoir marché longtemps dans la forêt. Ni sa tenue légère, ni les chaussures à talons qu'elle porte à la main n'indiquent qu'elle l'a fait par choix. Elle est couverte d'égratignures, ses pieds sont à vif. Alors qu'épuisée, elle s'endort, les deux hommes, embrasés par cette présence féminine inattendue, vont alors se défier. Ensemble ils vont commettre sur elle les pires atrocités. La solide amitié qui les unissait se transformera alors en haine, les entraînant tous deux dans un affrontement paroxystique dont personne ne sortira indemne."
Texte de présentation glané sur le site Ecrivosge, consacré aux ecrivains Vosgiens. J'apprends également qu'il fût originellement publié chez "Sanguine". réedité chez Verticales, puis au point-seuil en poche.

Nous sommes donc dans une histoire de Bûcherons. J'ai exercé cette activité, le temps d'un hiver. C'est une corporation assez peu représentée dans le polar et pourtant on y trouve des éléments interessants: solitude (il travaille seul, s'il a des équipiers ils se tiennent loin), tronçonneuse ( un outil interessant d'un point de vue polardeux), marginalité et violence ( le samedi soir, quand le gars descend au bar et qu'il vient de passer une semaine à parler avec des rondins de bois), folie, hallucinations ( quand la tronçonneuse se tait et que le silence revient, le bucheron est en sueur et là, il peut voir des choses, c'est d'ailleurs peut-être pas pour rien qu'un des outils s'appelle le merlin) testostérone ( assez peu de place pour les femmes, sauf le samedi soir).. Dans ce livre, Pierre Pelot reprend tous ces éléments dans une histoire extrêmement violente et hallucinée.
Le scénario est diabolique.
Un des meilleurs polar français que je connaisse.

Je remarque encore une fois que cet auteur est peu cité dans les débats polardeux. Pourquoi? Parce qu'il n'est pas politisé? Parce que ses histoires font peur? Parce qu'il habite dans la foret?


Dernière édition par edmond Gropl le Ven 10 Avr - 17:40, édité 1 fois

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par txoa le Ven 10 Avr - 17:28

Je ne crois pas que ce soit pour les raisons que tu avances. Peut être le fait que Pelot écrive beaucoup beaucoup entre en compte. Compliqué de faire un choix parmi une telle biblio qui mêle autant les genres (SF et noir). Enfin, ce n'est qu'une hypothèse.
Du gars, je recommande "méchamment dimanche".

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par edmond Gropl le Ven 10 Avr - 17:39

txoa a écrit:Je ne crois pas que ce soit pour les raisons que tu avances. Peut être le fait que Pelot écrive beaucoup beaucoup entre en compte. Compliqué de faire un choix parmi une telle biblio qui mêle autant les genres (SF et noir). Enfin, ce n'est qu'une hypothèse.
Du gars, je recommande "méchamment dimanche".

Certes mais son corpus polardeux est important, son style et sa technique singuliers, ses constructions toujours interessantes, ses personnages fouillés et ambigües, c'est toujours des livres puissants. ( il a aussi un public tres diversifié) Alors pourquoi ne figure-t-il jamais dans les listes, les discussions et les articles sur le polar Français alors qu'on accorde quelquefois beaucoup d'espace à des sous fifres? (Même question pour G.J. Arnaud)

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par novi le Ven 10 Avr - 20:30

Humh, s'il n'était que le seul a ne jamais étre seulement évoqué...

Peut étre que c'est la petite diaspora qui s'agite hexagonalement et prétend représenter le polar français qui craint...

GJ Arnaud, allez mettons Houssin et beaucoup d'autres de la même époque dans le panier de ce qui dérange ces gens...

On comprendra que l'on me verra jamais foutre les pieds sur le moindre salon, je serai capable de m'énerver, mais ça n'en vaudrait pas la peine vu que je crois que l'on ne parle tout simplement pas de la même chose.

Il y a eu le vrai Arnaud aussi, enfin Arnaud tout simple, qui anticipa le concept du tropical tramp et une certaine forme de polar.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par txoa le Ven 10 Avr - 20:55

Arnaud est aussi un gars qui a beaucoup écrit. Pour autant, je ne crois pas qu'il y ait complot des éditeurs ou de je ne sais pas qui. Et ce sont des écrivains qui ont un lectorat fidèle et qui résistent aux modes. J'ai un pote qui n'est pas fan de polar mais qui connait bien Pelot version SF. Moi, c'est exactement l'inverse. Au final, il touche du monde.
Peut être aussi, et du coup je reviens à ce que tu disais sur les écrivains politisés, que ce sont des gars (Arnaud et Pelot) qui écrivent "micro", je veux dire sur des espaces délimités et avec peu de personnage. Ils n'écrivent pas "macro social". Je ne suis pas sûr d'être clair.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par novi le Ven 10 Avr - 21:29

Et ce sont des écrivains qui ont un lectorat fidèle et qui résistent aux modes.

Finalement, c'est probablement le seul Graal à atteindre pour un auteur, le seul truc qui vaille la peine.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par edmond Gropl le Sam 11 Avr - 12:00

txoa a écrit:
Peut être aussi, et du coup je reviens à ce que tu disais sur les écrivains politisés, que ce sont des gars (Arnaud et Pelot) qui écrivent "micro", je veux dire sur des espaces délimités et avec peu de personnage. Ils n'écrivent pas "macro social". Je ne suis pas sûr d'être clair.

Si c'est clair, mais je crois qu'il y autre chose,

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par novi le Sam 11 Avr - 12:44

edmond Gropl a écrit:
txoa a écrit:
Peut être aussi, et du coup je reviens à ce que tu disais sur les écrivains politisés, que ce sont des gars (Arnaud et Pelot) qui écrivent "micro", je veux dire sur des espaces délimités et avec peu de personnage. Ils n'écrivent pas "macro social". Je ne suis pas sûr d'être clair.

Si c'est clair, mais je crois qu'il y autre chose,

Moi aussi, mais c'est bizarre, l'on peine à le dire clairement. Coincés que nous sommes dans nos humilités,modesties, courtoisie, politesse...

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par limbes le Sam 11 Avr - 14:45

Je n’ai jamais exercé l’activité de bûcheron, mais ça ne m’a pas empêché d’entrer dans ce livre âpre, dur, sauvage, terrible et déroutant. J’avais déjà noté l’habileté diabolique de P. Pelot dans Natural killer, et qui fait que sans prendre à aucun moment le lecteur pour un con, des éléments se reconfigurent à la fin, et tout se tient parfaitement, avec toujours une part d’indéfini qui donne envie de le relire, après.
Je rajouterais à ce que tu écris Gropl la qualité de l’écriture, une manière de lier par les mots le lieu – ce Cul de la mort-, les hommes qui y travaillent, et les actes barbares commis ; comme si se tissaient des liens et des influences bizarres entre des endroits, des corps et des cerveaux.
La nature y palpite comme l’âme damnée des deux hommes.

Un petit extrait :

« Le ciel, inaccessible, avait cette couleur de lait sale des minutes qui précèdent une aube de beau temps. Le point du jour. Entre quatre heures, quatre heures et demie. Au creux de la faille étouffée par la forêt, pesaient toujours les restes charnus de la nuit. Les langueurs des ombres épaisses, comme des remugles palpables, barbouillaient encore sous le même maquillage les troncs d’arbre et leurs basses branches, les touffes de fougère toutes prêtes pour une fossilisation anticipée, le sol, les roches. Et cela pétrissait une sorte de cocon gluant, fermé, avec pour seule sortie le ciel déchiqueté, au-dessus du tracé du chemin, dans l’enfilade écartelé des cimes, bien trop pâle et bien trop haut. » (p.111)

(C'est quoi, le concept du tropical tramp?)

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par novi le Sam 11 Avr - 15:35

(C'est quoi, le concept du tropical tramp?)

Il va me falloir creuser dans ma mémoire ; je ne posséde-détiens que trés peu de livres : une vieille habitude issue du nomadisme de ne pas stocker les choses, de préférer vivre dans des lieux avec vue sur, plutôt que d'occuper des m2 inutilement

Georges Arnaud fait parti de mes auteurs de prédilection, une sorte de météorite dans son genre, et le principe du Tropical Tramp ( dont il est l'inventeur ) provient de cette génération du banditisme-aventurisme français qui migra du coté de l'amérique du Sud. Cette influence, de ce vécu, est tellement résiliente que lorsque vous étes amené aujourd'hui encore, à barouder dans ces contrées ( je ne parle pas du bobo qui fait sa tournée du Chiapas, bien sur ), l'accent français arrive encore à susciter ce genre de clin d'oeil de la part des locaux.

Bien sur, Le salaire de la peur qui lui a valu la célébrité, mais surtout ""les oreilles sur le dos "" - le plus authentique témoignage sur ce concept du Tropical Tramp.

Cette écriture incroyable qui reprend des tradictions littérales de l'espagnol litteraire à l'ancienne avec ces savoureux -Vostre excellence, etc ..le Vuéstra au lieu du Usted actuel - succulent !

Arnaud est un auteur hautement déroutant, parce qu'il n'était pas issu du sérail litteraire et qu'en ce sens l'aspect picaresque de sa littérature est authentique.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par txoa le Sam 11 Avr - 19:29

Tu confonds Georges Arnaud, l'auteur du salaire de la peur et accusé en son temps de triple homicides sur des membres de sa famille (dont son père) et Georges J Arnaud, l'auteur de polar auquel on se réfère souvent par ici, surtout Gropl.
Le maëlstrom Noviesque...

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par edmond Gropl le Sam 11 Avr - 20:19

limbes a écrit:La nature y palpite comme l’âme damnée des deux hommes.

Voila, tout est dit.


Je suppose qu'un tropical tramp, un clochard tropical, fait référence au salaire de la peur de Georges Arnaud, l'autre, pas le Georges-Jean Arnaud.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par novi le Sam 11 Avr - 20:49

Il est bien évident qu'en parlant de Tropical Tramp et surtout des ""Oreilles sur le dos"", je ne pouvais objectivement évoquer que Arnaud Georges...et non point GJ d'une autre époque..

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par edmond Gropl le Ven 12 Fév - 13:29

Je viens de me souvenir d'un proverbe russe qui dit à peu près ça:
"Quand les arbres voient arriver les bucherons, ils savent que le manche de la hache est de leur coté"
Ca illustre parfaitement cette "forêt muette"

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forêt muette - Pierre Pelot (1982)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:03


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum