Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par Varg le Dim 5 Avr - 11:51



Au milieu des années 80, une ville de province vit des meurtres de femmes dont les policiers locaux tentent de percer le mystère, avec les méthodes qui sont les leurs. Un jeune policier de Séoul, aux conceptions radicalement différentes, est chargé de les aider.

Sur une storyline aussi basique, le cinéma mondial vous pond tous les ans une certaine quantité de films. Modifiez la façon dont meurent les victimes, changez l'opposition policier des villes - policier des champs par flic âgé vs. jeune recrue, ou flic homme vs. flic femme, ou flic vs. journaliste, soignez surtout votre méchant - le tueur sadique psychopathe que sa maman n'aimait pas ou dont les filles ont moqué un jour la taille du pénis lors d'une séance piscine -, etc. et vous obtiendrez ces films, totalement interchangeables.

Alors, pareil pour ce Memories of Murder ? Ben non, c'est un grand film. Inspiré par des faits réels, c'est d'abord un grand polar, qui peut n'être vu que comme cela. L'histoire d'un échec, celui de flics confrontés pour la première fois à ce genre de meurtres et qui ne savent pas comment les appréhender, et dont les certitudes dans leur métier se désagrègent à mesure qu'ils s'aventurent dans des impasses.

Au premier niveau symbolique, pas d'ailleurs besoin de chercher très loin, pour ce bled et ses habitants ancrés dans l'archaïsme le plus total, la série de meurtres marque l'irruption de la modernité, qui bouscule totalement les vies et les usages. Les inspecteurs locaux Park et Seo vont au plus rapide, l'assassin porte forcément sur son visage les traces de ses forfaits, arrêtent ainsi les stigmatisés de la vie, les tabassent, les torturent, parce qu'ils ne connaissent que ces méthodes... et la divination par chaman interposé et rites à accomplir sur la scène du crime ou grâce aux talents que Park s'est persuadé qu'il possédait : celui de lire la personnalité des gens dans leurs yeux. Quand Cho arrivera de Séoul avec d'autres méthodes, l'enquête semblera faire des progrès mais ne mènera pourtant qu'à des impasses successives, déstabilisant au plus haut point le jeune détective.

Tout ceci est filmé avec énormément de métier par Bong, qui réussit le pari d'allier dans le même film le grotesque de Park et Seo à la froide et implacable résolution du meurtrier (qui restera une ombre) et au désespoir qui gagne, à mesure, les enquêteurs. Sur un faux rythme destiné à traduire les errements de l'enquête, il greffe - un peu comme le faisait jadis Anthony Mann - des explosions de violence comme dans cette stupéfiante course poursuite nocturne d'un suspect ou le très sobre et très intense face-à-face entre Cho et l'ancien soldat. Durant les longues plages d'accalmie le film nous rappelle en permanence la situation paranoïaque dans lequel se trouvait la population sud-coréenne, appelée nuit et jour à des exercices de sécurité.

Car, au deuxième niveau symbolique, Memories of murder est un film politique, transparent pour les Coréens mais moins compréhensible pour nous. Les violents et stupides inspecteurs Park et Seo représentent les président et vice-président de l'époque, moqués par la population pour leur crétinerie et leurs incapacités à résoudre les problèmes de la nation (les meurtres). Ceci permet donc une lecture à plusieurs détentes de la formidable fin, qui respecte toutes les visions que l'on a pu en avoir.

Tout ceci est servi par une photo exceptionnelle due à Kim Hyung-gu, un montage rigoureux qui vertèbre efficacement la narration, un cadre travaillé mais sans ostentation, plus quelques gourmandises comme ce plan-séquence vertigineux de la scène du second crime que l'on peut lire éventuellement aussi comme un état de la nation, etc. Quand c'est aussi intelligent et aussi bien filmé, je ne vois pas d'inconvénients aux tueurs en série.

Sortis en DVD sous ce titre. Si vous le pouvez, regardez le en VOST. Bon film !


Dernière édition par stalker le Dim 5 Avr - 23:55, édité 3 fois (Raison : Corrections d'ortho et de style)
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par Replay le Dim 5 Avr - 16:59

Je l'ai vu et je partage en tous points ton opinion.

Je l'ai vu, parce que je m'étais intéressée au gynocide de Juarez, et que je cherchais des films et livres qui traitaient des meurtres de femmes à caractère pas forcément sexuel. Aucun rapport, mais ce film est grand.
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par edmond Gropl le Lun 6 Avr - 14:06

je ne connaissais pas la dimension satyrique de ce film, dimension qui le rend encore plus impressionnant.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par novi le Lun 6 Avr - 14:24

Juarez, n'est en aucun cas un génocide, il faut faire attention aux mots pour leur sens, que ce soit au pénal ou au moral.

Les disparues de Juarez pour info - a fait l'objet d'une conférence-débat énorme organisée par www.comal.canalblog.com sur Nantes.

Si des documents, infos, contact avec cette assoce sur ce sujet, vous intéresse, contactez éventuellement sa présidente ( Claudia ).

Cordialement,

PS; au fait, il y a un rapport avec ce film au niveau meurtres de femmes ?
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par Varg le Lun 6 Avr - 14:50

novi a écrit:Juarez, n'est en aucun cas un génocide, il faut faire attention aux mots pour leur sens, que ce soit au pénal ou au moral.

Replay a parlé d'un gynocide et pas d'un génocide.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par novi le Lun 6 Avr - 14:57

génocide

Nom masculin singulier
extermination systématique d'un peuple, d'un groupe ethnique ou religieux...


Mais bon, c'était une apparté dans le sens ou il m'avait semblé que le sujet avait sucité son intérét et je ne voudrais point dévier ce fil.

PS: Le gynocide n'est pas plus indiqué pour le cas évoqué pour des raisons complexes liées au contexte local et d'ailleurs : traitaient des meurtres de femmes à caractère pas forcément sexuel.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par Varg le Lun 6 Avr - 15:12

novi a écrit:génocide

Nom masculin singulier
extermination systématique d'un peuple, d'un groupe ethnique ou religieux...


Mais bon, c'était une apparté dans le sens ou il m'avait semblé que le sujet avait sucité son intérét et je ne voudrais point dévier ce fil.

PS: Le gynocide n'est pas plus indiqué pour le cas évoqué pour des raisons complexes liées au contexte local et d'ailleurs : traitaient des meurtres de femmes à caractère pas forcément sexuel.

De nouveau, Replay avait parlé de gynocide ce qui rendait ta première intervention, et le début de la seconde, exagérée ou déplacée. Quant à la deuxième partie de ta réponse tu as peut-être raison ou peut-être tort puisque le mot a été effectivement employé pour décrire ce qui se passait à Juarez :

Lien vers le Rapport sur les Féminicides du Conseil de l'Europe
Lien vers une étude anglophone sur le gynocide perpétré à Ciudad Juárez

Etc.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par novi le Lun 6 Avr - 15:36

On peut étre d'accord effectivement en jouant sur ces définitions plutot bureaucratiques.

En Afrique et dans les balkans, le Gynocide peut rejoindre le génocide dans les faits et je sais aussi qu'au Mexique, une assemblée a débattu du truc : sur l'aspect gynocidaire possible.

Mais sur l'affaire proprement dite, nul ne sait grand chose à vrai dire.

Le gynocidaire s'effacant devant le fait que dans cette région n'y travaille majoritairement que des femmes, les maquilladoras embauchant trés peu d'hommes, ce qui ferait tomber la thèse de la violence faite aux femmes pour celle faite aux travailleurs( euses en l'occurence ).....le salariacide ou l'esclavacide du coup.

Une thèse parmi tant d'autres...
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memories of Murder - Bong Joon-ho (2003 - Rép. de Corée)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum