La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Dim 29 Mar - 15:36

Ce film raconte le pêtage de plomb d'une professeur de français dans un lycée difficile qui prend sa classe en otage. Il est du type: prise d'otage, huis clos, négociateur. C'est pas la peine d'en dire plus si ce n'est que le coté "Thriller" du film, qui peut justifier sa chronique en ces lieux, est plutôt réussi même si ce n'est pas "reservoir dog", même si Denis Podalydès, en négociateur n'est pas Bruce willis, même si on voit des gars du RAID sauter par dessus des grilles alors que le portail est ouvert, bref des petits trucs comme ça.. ça reste quand même un huis clos étouffant avec suspens, rebondissement et scénario travaillé . Un resultat tres honorable sur la forme ( et puis une prise d'otage pendant un cours de théâtre, quelle est donc cette pièce qui se joue?)

En revanche, ce film porte en lui un important potentiel de débat. Sur le fond, c'est un pavé dans la mare.
En lisant diverses critiques, je vois que certain y voient un film réactionnaire entre Sarkosy et de Villiers (les jeunes, tous des crapules ), un film qui donnerait raison aux Zemmours et Finkielkraut (crapules et islamistes), beaucoup de critiques parlent d'un film trop simpliste, reducteur, démagogique, anti-islam (et sous entendu, réalisé par un juif), stigmatisant encore une fois les jeunes, etc...
Hé, hé..
Pour ma part, je pense que n'importe quelle personne vivant, travaillant, enfin, ayant un lien fort avec "les jeunes de banlieue" est obligé de reconnaitre que ça se passe bien à peu près comme ça et que rien n'est vraiment éxagéré.
Et ça fait plaisir.
Pour une fois, quelqu'un dit la vérité, pose le problème (et utilise la forme polardeuse, ce qui me réjouit)et finalement ne dit qu'une seule chose: si on veut arranger les choses en banlieue, commençons par ne pas brader l'école". Voila le message est simple. Il ne dit que ça.

avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Dim 29 Mar - 15:46

Je n'ai pas parlé des excellentes prestations de tous les acteurs, formidable Adjani et imperial Berroyer, toujours dans les bons coups celui là.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Dim 29 Mar - 16:04

Pour une fois, quelqu'un dit la vérité, pose le problème (et utilise la forme polardeuse, ce qui me réjouit)et finalement ne dit qu'une seule chose: si on veut arranger les choses en banlieue, commençons par ne pas brader l'école". Voila le message est simple. Il ne dit que ça.

On ne peut que plussoyer mais n'est-ce pas un message simpliste en lui même. Un mensonge qui ne date pas d'hier d'ailleurs, celui de l'élitisme par le diplome. Bien sur, si l'on ne voulait parler que d'éducation, c'est à dire d"'un savoir global censé enrichir la personne et non point l'absorbtion du savoir à l'entonnoir qui déboucherait sur l'ascension sociale et l'on sait que les deux écoles sont en confrontation actuellement dans le renouvellement des générations d'enseignants ( supprimer l'IUFM semblant étre la pierre d'achoppement d'une génération d'enseignant technocrate ).

Double confrontation d'autant plus cruelle que l'enseignant n'est plus que le représentant d'une classe sociale déclinante, reléguée et caricaturée par le sarkozisme en tant que manifestant derriére une barriere syndicale à la botte - tandis que le jeune dit de banlieue voit défiler devant lui le prisme saisissant d'un capitalisme à multiples facettes.

Mais il y a une chose où nous serons d'accord, la forme polardeuse n'est pas là pour faire des discours politiques, de la morale, mais pour montrer et non point démontrer. En ce sens, ce film est donc pour moi, parfaitement réussi et les tentatives de récupération n'y changeront rien.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Dim 29 Mar - 18:58

Je viens de le voir et n'ai été convaincu ni par la forme, ni par le fond. Aïe...

A vouloir mettre tous les problèmes (urbains) actuels dans la même prise d'otages (racisme, sexisme, antisémitisme, nature et qualité de l'enseignement, intégration, identification, etc.) nous avons un grand catalogue de choses mais rien qui émerge hors la réconciliation autour d'un cadavre (scène finale du cimetière) mais ça, on connait depuis l'aube de l'humanité.

"Qui trop embrasse prend le train" * dit le proverbe et je crois qu'il y a là un péché de gourmandise au niveau du scénario, d'autant que le huit-clos, que j'aurai bien aimé voir et qui eut été tragique (ahhhh, cette scène de théâtre inutilisée !), est sans arrêt interrompu par une vie et des vues extérieures qui sont caricaturales. Le tragique de la situation ne m'a pas effleuré un seul instant parce que, dès que la situation pouvait devenir étouffante, une vue extérieure (ou parfois intérieure) "rigolote" ou "décontractée" venait dégonfler le soufflé, ce qui permettait de passer au problème suivant du catalogue.

Alors, peut-être que cela parle vrai sur les problèmes actuels de la jeunesse et de l'éducation mais cela ne dit pas grand chose quand même. De plus, et ça c'est pour la forme, cela reste une œuvre télévisuelle, donc qui doit être immédiatement lisible et qui déroule sa linéarité sans vraiment de surprise, à part bien sûr le final mais, comme je le disais précédemment, cette mort ne m'instruit en rien sur la réponse à ceux-ci.

Adjani croit en son truc et en fait moins dans l'hystérie qu'à son habitude ce qui est une bonne chose. Les gamins cherchent à jouer juste ce qui les poussent parfois à jouer mal et renforce cette sensation d'être devant un téléfilm. Les autres acteurs, même s'ils sont bons sont excédentaires.

Je n'ai pas vu ici de forme polardeuse mais c'est sans doute parce que nous n'en n'avons pas la même définition.

Much Adoe About Nothing...



* Ceux qui m'aiment le font...
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par txoa le Dim 29 Mar - 19:18

edmond Gropl a écrit:
Pour ma part, je pense que n'importe quelle personne vivant, travaillant, enfin, ayant un lien fort avec "les jeunes de banlieue" est obligé de reconnaitre que ça se passe bien à peu près comme ça et que rien n'est vraiment éxagéré.
Et ça fait plaisir.
Pour une fois, quelqu'un dit la vérité, pose le problème (et utilise la forme polardeuse, ce qui me réjouit)et finalement ne dit qu'une seule chose: si on veut arranger les choses en banlieue, commençons par ne pas brader l'école". Voila le message est simple. Il ne dit que ça

Ouille.... Si je ne te connaissais pas un peu, je dirais que ton discours final verse dans la démago. C'est quoi la Vérité ? Pour ma part, elle n'existe pas. Pour y travailler, je ne suis pas sûr de m'y retrouver. Mais j'ai un sacré souci, je n'ai pas encore vu le film.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Dim 29 Mar - 21:08

Varg a écrit:Je viens de le voir et n'ai été convaincu ni par la forme, ni par le fond. Aïe...

A vouloir mettre tous les problèmes (urbains) actuels dans la même prise d'otages (racisme, sexisme, antisémitisme, nature et qualité de l'enseignement, intégration, identification, etc.) nous avons un grand catalogue de choses mais rien qui émerge.

Si, il emerge un truc, à mes yeux. Ce catalogue de choses, je suis d'accord, est là. il donne généralement lieu a des kilomètres de discours et de divers plans (qu'est devenu le plan-banlieue de F. Amara?) alors qu'une des mesure les plus simple et les plus urgente est de mettre le paquet sur l'école (laïque si possible). Evidemment tout le monde le sait mais plus personne ne le dit et personne ne le fait.
Emerge aussi la reconciliation, autour d'un cadavre, certes, mais réconciliation et ça, c'est quand même pas mal.

Pour ce qui est du polar, le film en est selon ma définition: un cadavre, des flics, une prise d'otage, c'est du polar.
Je me demande bien quelle est ta définition, définition dans laquelle ne rentre pas ce film.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Dim 29 Mar - 21:09

txoa a écrit:[ Mais j'ai un sacré souci, je n'ai pas encore vu le film.

Evidemment, tu regardais Dexter.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Dim 29 Mar - 21:35

D"autant que dans le paysage audiovisuel actuel, ce truc un peu fort, un peu manichéen, extrême, m'a fait l'effet d'une bouffée d'oxygéne salvatrice. ( je l'ai vu strictement au hasard, je regarde trés peu la téloche mais ma nana-enseignante l'avait repéré ou en avait entendu parler ).

Aprés, on peut préférer Dexter - que je trouve perso complétement crétin - et ces choix expliquent surement nos postures personnelles sur des tas d'autres sujets.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Dim 29 Mar - 21:57

novi a écrit:D"autant que dans le paysage audiovisuel actuel, ce truc un peu fort, un peu manichéen, extrême, m'a fait l'effet d'une bouffée d'oxygéne salvatrice. jets.

Oui, j'ai ressenti ça aussi.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Dim 29 Mar - 22:00

edmond Gropl a écrit:Si, il emerge un truc, à mes yeux. Ce catalogue de choses, je suis d'accord, est là. il donne généralement lieu a des kilomètres de discours et de divers plans (qu'est devenu le plan-banlieue de F. Amara?) alors qu'une des mesure les plus simple et les plus urgente est de mettre le paquet sur l'école (laïque si possible).

Ce que disait Illich il y a une trentaine d'années continue d'être vrai. Nous n'avons jamais autant dépensé pour l'enseignement pour aussi peu de résultats tant en termes d'éducation que de citoyenneté, de laïcité et, surtout, de bonheur humain (c'était l'un de ces exemples de contre-productivité).

edmond Gropl a écrit:Emerge aussi la reconciliation, autour d'un cadavre, certes, mais réconciliation et ça, c'est quand même pas mal.
Non, c'est de la connerie mélodramatique (pour ce qui concerne le film) et c'est le seul moyen que l'humanité à toujours trouver pour avancer mais cela veut dire qu'il faut toujours et toujours et encore des cadavres pour continuer à rester entiers. Je vois pas ça comme un progrès...
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Dim 29 Mar - 22:19

Non, c'est de la connerie mélodramatique (pour ce qui concerne le film)

C'est bien de préciser pour le film, parce que dans la réalité, il y a malheureusement et tout aussi mélo-dramatiquement ; des gamins qui grillent sur des transfos EDF, qui atterrissent maladroitement sur des capots de voiture de police, etc ...
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Lun 30 Mar - 0:40

novi a écrit:D"autant que dans le paysage audiovisuel actuel, ce truc un peu fort, un peu manichéen, extrême, m'a fait l'effet d'une bouffée d'oxygéne salvatrice.
Reformulation : ce téléfilm est bon parce que le reste c'est de la merde. Drôle d'argument.

novi a écrit:C'est bien de préciser pour le film, parce que dans la réalité, il y a malheureusement et tout aussi mélo-dramatiquement ; des gamins qui grillent sur des transfos EDF, qui atterrissent maladroitement sur des capots de voiture de police, etc.
Quel est franchement le rapport avec la critique de ce téléfilm (qui curieusement faisait l'impasse sur les rapports de la jeunesse avec la police) ? Que veux-tu que je te dises du même tonneau ? Que dans la réalité, y'a des millions de gosses qui crèvent de faim, des femmes humiliés, des hommes mis en esclavage et que tout le reste est dérisoire ? Nous serions bien avancés...
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par limbes le Lun 30 Mar - 1:34

Est-ce que ce film a quelque chose à voir avec Entre les murs (je l'ai vu, mais je ne sais pas ou déjà plus quoi en penser)?
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Lun 30 Mar - 2:37

Varg a écrit:
novi a écrit:D"autant que dans le paysage audiovisuel actuel, ce truc un peu fort, un peu manichéen, extrême, m'a fait l'effet d'une bouffée d'oxygéne salvatrice.
Reformulation : ce téléfilm est bon parce que le reste c'est de la merde. Drôle d'argument.


Je trouve que dans ce cas précis, cet argument tient la route. Pour une fois je vois un film ( un bon polar selon mes critères) qui parle de quelque chose de concret. D'accord, c'est pas un chef d'oeuvre d'art cinématographique, mais au moins je me sens concerné par quelque chose et pour une fois, je suis pas tous seul ( Il y a eut d'autres bon film, je pense à celui, sublime, de A. Kechiche sur ces jeunes qui jouent une pièce de Marivaux, d'autres que j'ai vu à 3h du matin sur Arte ou des courts métrage) mais là, en prime time, accessible à tous, moi je dis bravo à toute l'équipe.



novi a écrit:C'est bien de préciser pour le film, parce que dans la réalité, il y a malheureusement et tout aussi mélo-dramatiquement ; des gamins qui grillent sur des transfos EDF, qui atterrissent maladroitement sur des capots de voiture de police, etc.
Quel est franchement le rapport avec la critique de ce téléfilm (qui curieusement faisait l'impasse sur les rapports de la jeunesse avec la police) ? Que veux-tu que je te dises du même tonneau ? Que dans la réalité, y'a des millions de gosses qui crèvent de faim, des femmes humiliés, des hommes mis en esclavage et que tout le reste est dérisoire ? Nous serions bien avancés...

Je sais pas si on avance, mais au moins on ne recule pas. Voila, c'est comme Isabelle Adjani dans le film, il y a un moment ou elle ne peut plus reculer.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Lun 30 Mar - 2:52

Varg a écrit:
edmond Gropl a écrit:Si, il emerge un truc, à mes yeux. Ce catalogue de choses, je suis d'accord, est là. il donne généralement lieu a des kilomètres de discours et de divers plans (qu'est devenu le plan-banlieue de F. Amara?) alors qu'une des mesure les plus simple et les plus urgente est de mettre le paquet sur l'école (laïque si possible).

Ce que disait Illich il y a une trentaine d'années continue d'être vrai. Nous n'avons jamais autant dépensé pour l'enseignement pour aussi peu de résultats tant en termes d'éducation que de citoyenneté, de laïcité et, surtout, de bonheur humain (c'était l'un de ces exemples de contre-productivité).

edmond Gropl a écrit:Emerge aussi la reconciliation, autour d'un cadavre, certes, mais réconciliation et ça, c'est quand même pas mal.
Non, c'est de la connerie mélodramatique (pour ce qui concerne le film) et c'est le seul moyen que l'humanité à toujours trouver pour avancer mais cela veut dire qu'il faut toujours et toujours et encore des cadavres pour continuer à rester entiers. Je vois pas ça comme un progrès...

Je ne peux donner de sens à tes propos qu'en pensant que tu ne te sens pas concerné par ce qui se passe dans ce film. Sinon, je vois pas exactement sur quel terrain tu veux amener les choses.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par edmond Gropl le Lun 30 Mar - 2:59

limbes a écrit:Est-ce que ce film a quelque chose à voir avec Entre les murs (je l'ai vu, mais je ne sais pas ou déjà plus quoi en penser)?

Je n'ai pas vu "entre les murs" mais il semblerait que ce soit le même thême avec deux approches différentes.

Dans les deux cas, il semblerait que ça se passe comme ça: un prof débarque dans une classe et un élève dit:"va te faire enculer grosse pute (pour Adjani)" et "va te faire enculer gros bâtard"(pour le film de Cantet). Dans la journée de la jupe, Adjani sort un flingue; dans le film de Cantet, je sais pas.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Lun 30 Mar - 8:19

edmond Gropl a écrit:Je ne peux donner de sens à tes propos qu'en pensant que tu ne te sens pas concerné par ce qui se passe dans ce film. Sinon, je vois pas exactement sur quel terrain tu veux amener les choses.

C'est absolument fabuleux. Je ne suis pas convaincu par un téléfilm abordant ces problèmes parce que j'en ai une lecture qui n'est pas la vôtre et donc je ne suis pas concerné ? Bullshit...

Voilà des gamins qui ne trouvent pas de sens dans l'enseignement qu'on leur donne ni dans la vie qu'ils mènent. Vous pourriez déverser des milliards sur leur collège Maxime Gorki, cela ne servirait à rien. Vous pourriez envoyer Gropl et Novi enseigner là-bas qui est Jean-Baptiste Poquelin, cela ne servirait pas plus... Le sens, ils vont le trouver dans une crise violente (transcendantale) grâce et autour d'une victime qui meurt pour en sauver un et les réconcilier tous autour de son cadavre (transcendantal). Et tu viens me faire chier sur des notions de laïcité ? De "tu ne te sens pas concerné ?"... Ton dogmatisme laïc et républicain t'as rendu aveugle à la religiosité de ce que tu regardais.

Ce film est un film sur le besoin d'ordre, sur le besoin de sens et in fine sur la routine violente et sacrificielle qui a toujours prévalu dans le monde pour que les hommes en trouvent. Et dont il faudra bien qu'on se débarrasse un jour. En cela, il ne m'apprend rien et donc, je ne suis pas concerné plus que cela par ce film.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Lun 30 Mar - 10:45

novi a écrit:
D"autant que dans le paysage audiovisuel actuel, ce truc un peu fort, un peu manichéen, extrême, m'a fait l'effet d'une bouffée d'oxygéne salvatrice.
Reformulation : ce téléfilm est bon parce que le reste c'est de la merde. Drôle d'argument.


Lorsqu'une programmation audiovisuelle est grosso-modo, constituée de polars pour demeurés ( si quelqu'un a une autre définition, je veux bien changer le terme ), Je pense aux Navarro, Julie Lescaut et Dexter ( petit écart pour quelques rares Moulin lorsqu'il furent écrits par Houssin et non par Topin). Ce n'est pas un hasard, tout comme le prix VSD et autres; c'est à mon sens parce qu'il s'agit d'un theme politiquement correct imposé - et si donc les gens aujourd'hui, enfin certains, se ruent sur des livres introuvables en librairies, se précipitent dans les cinéma dit d'art et d'essai, vont voir des concerts improvisés.

C'est qu'une contre-culture est en marche et qu'elle exprime un ras-le-bol d'une partie de la population quant à devoir encore et encore ingurgité du Navarro, du commissaire Pimpon et meurtre à Dunkerque, etc ...

Dans ces conditions, les faits même du scénario ( financierement refusé et choix de Arte ) qui ont amenés Adjani à réapparaitre sont à peu prés les mêmes qui ont étè celle de la réalisation d'"entre les murs" - deux propos différents sur le même theme et ...et ...et même dérangement de la société francaise dans son endormissement.

Dans un pays, où c'est le non-dit , la fausse humilité, le non-paraitre, le consensus mou, qui sert de régle de bienséance sociale ; toute prise de position qui ne bêle pas avec le troupeau est une bouffée d'oxygéne.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Lun 30 Mar - 11:25

Une fois encore Novi, tu es totalement incapable d'argumenter sur ce que tu as vu et ce que je dis. Donc tu joues les bonimenteurs.

Je n'en ai rien à secouer des Navarro et des Julie Lescaut. Moi, cela fait longtemps que je ne regarde plus la télé française parce que, contrairement à ces malheureux Français dont tu te fais le porte-parole, j'ai vu que sur ma télé il y avait un bouton on-off et qu'on vivait bien mieux sans la regarder... J'ai fait cette fois-ci l'effort de regarder un truc français et je n'ai rien vu de ce dont vous me parlez, sans toutes les références extérieures que tu m'infliges dans ton dernier post. Pas de réelles qualités formelles et pas le sens que vous y mettez, pas de révolution dans le discours comme j'ai essayé de l'expliquer dans mes posts précédents. Il y a du sens, oui, mais pas celui qu'il me semble que vous importez dedans avec vos vécus, vos attentes, vos impatiences.

Pas de contre-culture en marche non plus (ça c'est la meilleure...). Toi, ce qui t'a fait bander au départ, c'est que les boites de production n'aient pas accepté de le financer... Ah, le pot de terre contre le pot de fer, tellement novilesque comme situation.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Lun 30 Mar - 12:17

Oui, ce qu'il y a de bien dans les contre-cultures en marche, c'est qu'elles n'obligent ( n'invitent ) personne à contrario de l'autre - à monter dans le train.

PS; coupez la télé ne suffit pas, si c'était si simple et donc si réducteur ! ( pour preuve ce film qui sort à la surprise générale ) mais le web dans sa reproduction de la societé réelle est exactement semblable. Pour preuves, lorsque la plupart des foreux consacrés ne consacrent que Chatam, Grangé - l'on m'excusera sur la liste si longue et donc si ennyueuse - que les conversations portent que sur des prix littéraires, le concert de Machin ou le dernier salon de bouquins ; bref pas grand chose de subversif la dedans, ni même de décapant, mais plutôt la célébration ordinaire de l'ordinaire.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Lun 30 Mar - 12:55

novi a écrit:Oui, ce qu'il y a de bien dans les contre-cultures en marche, c'est qu'elles n'obligent ( n'invitent ) personne à contrario de l'autre - à monter dans le train.
Bla-bla-bla...

novi a écrit:PS; coupez la télé ne suffit pas, si c'était si simple et donc si réducteur ! ( pour preuve ce film qui sort à la surprise générale ) mais le web dans sa reproduction de la societé réelle est exactement semblable. Pour preuves, lorsque la plupart des foreux consacrés ne consacrent que Chatam, Grangé - l'on m'excusera sur la liste si longue et donc si ennyueuse - que les conversations portent que sur des prix littéraires, le concert de Machin ou le dernier salon de bouquins ; bref pas grand chose de subversif la dedans, ni même de décapant, mais plutôt la célébration ordinaire de l'ordinaire.

Il existe un monde enchanté qui n'est ni la télé, ni le web (en cherchant bien d'ailleurs sur celui-ci on trouve des choses très bien) qui est le monde du livre et du savoir : sociologique, philosophique, économique, politique, etc. Couper la télé et ne pas lire que du roman noir permet d'y accéder sans aucune contrainte que d'être patient avec soi-même pour tout comprendre dans sa lecture. Et c'est trèèèèèèèèèèèèèèèèès subversif, c'est pourquoi on te pousse plutôt à regarder les conneries à la télé et à papoter du grand souar sur des fora.

Tu peux même partager tes idées ensuite avec des gens qui ont fait la même chose que toi ! Même les rencontrer en vrai pour en discuter ! Super non ?
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Lun 30 Mar - 13:23

Tu peux même partager tes idées ensuite avec des gens qui ont fait la même chose que toi !

Caractéristique de la société française contemporaine, on ne se fréquente que par affinités et l'on évite les autres, ceux qui ne pensent pas pareil - le truc boboique par excellence. Sur les foreux, on bannit celui qui appartient pas à la pensée dominante des dix, quinze intervenants réguliers pour encore une fois étre sur d"étre entre soi.

Je dois reconnaitre que c'est le genre de soirée ou je m'emmerde rapidement, d'ailleurs il me souvient d'un colloque polar au printemps dernier où je suis resté le temps nécessaire pour paraitre aimable et celui qui faut pour rejoindre un autre endroit moins constipé.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Lun 30 Mar - 13:41

novi a écrit:Tu peux même partager tes idées ensuite avec des gens qui ont fait la même chose que toi !

Caractéristique de la société française contemporaine, on ne se fréquente que par affinités et l'on évite les autres

Et en plus, tu ne sais pas lire... Ceux qui ont fait la même chose que toi, c'est-à-dire lu et appris, pas ceux qui pensent la même chose que toi... Mais la pensée politique à deux balles ne fonctionne qu'avec ces approximations.

novi a écrit:...ceux qui ne pensent pas pareil - le truc boboique par excellence. Sur les foreux, on bannit celui qui appartient pas à la pensée dominante des dix, quinze intervenants réguliers pour encore une fois étre sur d"étre entre soi.

Allez, encore un p'tit coup de victimaire... J'espère que tu ne parles pas de ce forum ? Parce que j'ai un peu de mal à voir une pensée dominante et je ne vois guère de bannissement non plus...

novi a écrit:Je dois reconnaitre que c'est le genre de soirée ou je m'emmerde rapidement, d'ailleurs il me souvient d'un colloque polar au printemps dernier où je suis resté le temps nécessaire pour paraitre aimable et celui qui faut pour rejoindre un autre endroit moins constipé.

Y'a pas que le polar dans la vie... C'est ça ton problème... Respire...
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par novi le Lun 30 Mar - 14:12

Humh, je crains fort que ce qui sépare les gens dans la société d'aujourd'hui, ce qui fait que nous n'ayons rien à dire à notre contemporain et notre prochain : ce soit justement que nos vies soient en accord avec ce que nous faisons et ce que nous pensons.

Humh encore, j' ai déja étè banni de ce forum - sans doutes des valses hésitations de mon hôte avec sa conscience ( plus chut, les pressions de l'extérieur ). Mais j'évoquais en effet, une autre cause d'exclusion et d"autres forums...

Le polar et la vie, mais c'est tous le débat au contraire ( d'autant lorsque je vois Adjani s'en exprimer) et c'est bien ce que je reproche au polar actuel ( nenfin une part sinon Edmond va gueuler à juste raison ), de juste servir de soporofiques à des intoxiqués de la chose.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Varg le Lun 30 Mar - 15:39

novi a écrit:Humh, je crains fort que ce qui sépare les gens dans la société d'aujourd'hui, ce qui fait que nous n'ayons rien à dire à notre contemporain et notre prochain : ce soit justement que nos vies soient en accord avec ce que nous faisons et ce que nous pensons.
Et vice-versa ?

novi a écrit:Humh encore, j' ai déja étè banni de ce forum - sans doutes des valses hésitations de mon hôte avec sa conscience ( plus chut, les pressions de l'extérieur ). Mais j'évoquais en effet, une autre cause d'exclusion et d"autres forums...
Stalker une conscience ? Cela se saurait... ;-)

novi a écrit:Le polar et la vie, mais c'est tous le débat au contraire ( d'autant lorsque je vois Adjani s'en exprimer) et c'est bien ce que je reproche au polar actuel ( nenfin une part sinon Edmond va gueuler à juste raison ), de juste servir de soporofiques à des intoxiqués de la chose.
Indécrottable n'est-ce pas ? Tu te lèves polar, tu bouffes polar, tu cagues certainement polar aussi mais la vie - réelle ou intellectuelle - ce n'est pas que cela... Le polar ne dit pas tout et ne dit pas juste sur la vie... Il y a des choses que la fiction polardière n'atteint pas et qui existe par ailleurs... Beaucoup de choses...
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La journée de la jupe - J.P. Lilienfeld (2009)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum