L'état de l'édition et de la critique

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Varg le Mer 25 Mar - 21:29

Il faut également penser à la modification dans les habitudes de lire qu'induit l'Internet. Cette recherche de la brièveté des phrases et des textes (à mon grand regret !), de l'instantanéité, cet épuisement rapide de l'écrit devant les propositions en permanence renouvelées.

Peut-être une nouvelle écriture émergera alors qui n'aura pas besoin de la forme et de l'objet livre ?


Dernière édition par Varg le Mer 25 Mar - 22:28, édité 1 fois
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par stalker le Mer 25 Mar - 22:14

Oui, les nouveaux outils impliquent un nouveau rapport à la lecture, mais aussi à l'écriture. La rapidité est de mise. Tout est urgent. Le langage employé en subit des conséquences considérables et de nouveaux signes naissent par la même occasion - des nouveaux codes.
Personnellement je le déplore et, en même temps, je le considère dans une époque. En discuter sera toujours constructif, mais tenter d'y résister est vain. Je suis d'accord avec Varg au sujet de cette "nouvelle écriture", qui émerge déjà dans les codes courants, quotidiens. Il me semble d'ailleurs que cette urgence et ces codes touchent aussi aux comportements réels et aux rapports individuels.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Varg le Mer 25 Mar - 22:31

stalker a écrit:Oui, les nouveaux outils impliquent un nouveau rapport à la lecture, mais aussi à l'écriture. La rapidité est de mise. Tout est urgent. Le langage employé en subit des conséquences considérables et de nouveaux signes naissent par la même occasion - des nouveaux codes. Personnellement je le déplore et, en même temps, je le considère dans une époque. En discuter sera toujours constructif, mais tenter d'y résister est vain. Je suis d'accord avec Varg au sujet de cette "nouvelle écriture", qui émerge déjà dans les codes courants, quotidiens. Il me semble d'ailleurs que cette urgence et ces codes touchent aussi aux comportements réels et aux rapports individuels.

Je ne sais pas si ces nouveaux outils et ces nouveaux codes d'écriture/lecture favoriseront demain la profondeur de réflexion, les capacités de discriminer que tu pensais possibles, pour longtemps, dans un post un peu plus haut.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par stalker le Jeu 26 Mar - 2:50

J'ose juste espérer que des gens continueront d'attendre de l'écriture de qualité, et sauront distinguer ce que n'importe quel quidam venu va écrire, de ce qu'un auteur qui consacre sa vie et ses nerfs à ça écrira.

J'ai employé le terme "discriminé" auparavant ?
C'est vrai qu'il est très mal vu par les temps qui courent. Mais, du coup, si on tient compte de ce qui est mal vu, on finit par ne plus dire ce qu'on pense. On s'auto-censure en songeant davantage à ceux qui vont nous lire qu'à ce qu'on pense et qu'on écrit.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Zorba le Jeu 26 Mar - 12:12

stalker a écrit:Personnellement je le déplore et, en même temps, je le considère dans une époque.

Non seulement je ne le déplore pas, mais je m’en réjouis. La littérature est le reflet de son époque. Les temps changent, la manière d’écrire aussi. Tout va plus vite, c’est clair. Dans la littérature, surtout polardeuse, l’efficacité prime sur le « joli ». Une phrase courte dans laquelle « tout » se trouve me paraît bien plus complexe à pondre que ces interminables phrases ampoulées. Chez les anglo-saxons, Ellroy avait jeté un pavé dans la mare avec White Jazz et son style minimaliste. Et chez les francophones ? Qui est la figure de proue ? Manchette ?
avatar
Zorba

Messages : 36
Date d'inscription : 13/06/2008
Localisation : Une morne plaine, dans le Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Jeu 26 Mar - 12:22

Curieux pour des gens de mon age, cette étrangeté consistant à faire référence à Manchette ou à ADG aujourd'hui précisément - le genre ne se serait-il si pauvrement renouvellé que ?

Vous me direz, il m'arrive moi-même de me demander pourquoi par exemple, j'ai exigé de mon éditrice d'étre en collection polar alors qu'elle me proposait roman. Vieux réflexe de classe sociale sans nul doutes, littérature populaire censée étre vendue sous le manteau; roman de gare ......
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par edmond Gropl le Jeu 26 Mar - 12:34

[quote="Zorba"]
stalker a écrit:Dans la littérature, surtout polardeuse, l’efficacité prime sur le « joli ». ?

Cette opposition ne devrait pas être, on doit pouvoir faire efficace et joli.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Zorba le Jeu 26 Mar - 12:47

Prime ne veut pas dire remplace.

Mention à Novi qui est (encore) parvenu à parler de son bouquin.
avatar
Zorba

Messages : 36
Date d'inscription : 13/06/2008
Localisation : Une morne plaine, dans le Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Varg le Jeu 26 Mar - 16:27

Zorba a écrit:Non seulement je ne le déplore pas, mais je m’en réjouis. La littérature est le reflet de son époque. Les temps changent, la manière d’écrire aussi. Tout va plus vite, c’est clair. Dans la littérature, surtout polardeuse, l’efficacité prime sur le « joli ».
Plutôt d'accord avec Edmond. Si on peut avoir les deux, c'est-à-dire une phrase efficace et bien roulée, je préfère...

Zorba a écrit:Une phrase courte dans laquelle « tout » se trouve me paraît bien plus complexe à pondre que ces interminables phrases ampoulées. Chez les anglo-saxons, Ellroy avait jeté un pavé dans la mare avec White Jazz et son style minimaliste. Et chez les francophones ? Qui est la figure de proue ? Manchette ?
C'est un peu demander du style pour du style non ? White Jazz n'est pas plus efficace que d'autres romans d'Ellroy pour autant (contrairement au Red Riding Quartet de Peace dont l'écriture est une partie du fond). Et certaines expériences stylistiques peuvent être des chefs d'œuvre ET des impasses littéraires (par exemple Finnegans Wake de Joyce).

Je ne crois pas d'ailleurs - mais je ne suis pas auteur* - que la phrase courte dans laquelle tout se trouve soit exclusive de la phrase longue et ampoulée. Toutes les deux peuvent cohabiter, comme disent les crapauds amoureux.




* Quelle perche subtile pour que nos amis auteurs qui ne parlent jamais de leurs bouquins - ce qui exclue dont d'emblée Novi - nous donnent leurs impressions.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par stalker le Jeu 26 Mar - 16:38

Zorba a écrit:
stalker a écrit:Personnellement je le déplore et, en même temps, je le considère dans une époque.

Non seulement je ne le déplore pas, mais je m’en réjouis. La littérature est le reflet de son époque. Les temps changent, la manière d’écrire aussi. Tout va plus vite, c’est clair. Dans la littérature, surtout polardeuse, l’efficacité prime sur le « joli ». Une phrase courte dans laquelle « tout » se trouve me paraît bien plus complexe à pondre que ces interminables phrases ampoulées. Chez les anglo-saxons, Ellroy avait jeté un pavé dans la mare avec White Jazz et son style minimaliste. Et chez les francophones ? Qui est la figure de proue ? Manchette ?

Je ne lis pas assez de polars français pour dire, mais il y a des écritures qui tranchent, de temps en temps, sans qu'on puisse en parler comme des proues. Le Draisine et chocolat, de Philippe Deblaise, chez Rail noir (l'auteur a écrit d'autres romans). Récemment, le style de Patrick Dewdney, avec Neva, chez Les contrebandiers, unique roman de l'auteur à ce jour. Marc Villard, peut-être ? Il y en a forcément d'autres.

Manchette est loin derrière, dans le temps, dans l'époque, même s'il apparaît toujours comme un ovni aujourd'hui en terme de style. Et la littérature est le reflet de son époque, oui, comme l'art contemporain, le cinéma ou la musique. Encore faut-il que ceux qui pratiquent soient bien connectés à leur époque. Si on se réfère encore à Manchette, c'est bien le signe que quelque chose cloche et qu'on a un sacré retard. Je suis même étonné que ce soit toi, Zorba, qui cite Manchette ici.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Zorba le Jeu 26 Mar - 16:44

Manchette cité avec un point d'interrogation, tu auras noté. En effet, je n'aime pas le style de Manchette. Mais je suis curieux de vos références en matière d'évolution du style d'écriture dans la littérature noire.

Oublions Manchette. Alors ? Des noms !
avatar
Zorba

Messages : 36
Date d'inscription : 13/06/2008
Localisation : Une morne plaine, dans le Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par edmond Gropl le Jeu 26 Mar - 18:55

Zorba a écrit:

Oublions Manchette. !

C'est pas facile.
C'est comme le cassoulet, S'il manque un fayot c'est pas grave, mais s'il manque une saucisse, on s'en aperçoit.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Jeu 26 Mar - 19:58

Oublions Manchette. Alors ? Des noms !

C'est marrant de se référer à Manchette, avec tout le respect qu'il se doit - en 2009 , non ?

Parce qu'enfin; pas moi dont on connait les théses sur le polar (inutile de rabacher), mais le lecteur afficionado de polar devrait avoir la capacité de citer un nombre hallucinant de noms d'auteurs actuels ......vu les listes disponibles sur les marchés aux bestiaux, pardon sur les salons du livre qui fleurissent au printemps ?

Je sais pas, j'y vois un truc pas trop cohérent, du mal à définir .....


PS; Sur le style, référez vous à Marignac, je pense comme lui à la virgule prés ( pour une fois que je suis pas tout seul à penser pas comme il faut ).
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par edmond Gropl le Jeu 26 Mar - 21:22

novi a écrit:Oublions Manchette. Alors ? Des noms !

C'est marrant de se référer à Manchette, avec tout le respect qu'il se doit - en 2009 , non ?

Ben oui, 20 ou trente ans après, il y a des personnes qui prennent du plaisir à analyser le style manchette, et pas que le style. C'est ça un auteur important, un type qui resiste au temps.

Je peux citer plein d'auteur français de polar dont j'apprécie le style, Simenon, Dard, G.J. Arnaud, Héléna, Hugues PAgan, Marc Villard...mais aussi Stalker et Fredgev, et puis toi aussi malgré tout, Mais autant en parler avec quelqu'un qui les a lu.

Je peux citer aussi des auteurs sans style remarquable dont j'apprécie le travail. Par ex. Jonquet)

Mais c'est vrai que je peux encore plus facilement citer des auteurs sans style et sans travail.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par txoa le Jeu 26 Mar - 21:55

Et Garnier ?
Et Malte ?
Voilà des gars qui apportent une nouveauté au Noir français. Avec un classicisme novateur. Si, si.

L'oeuvre de Manchette est trop plurielle pour l'appréhender de façon monolithique.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Jeu 26 Mar - 22:42

Et Garnier ?
Et Malte ?
Voilà des gars qui apportent une nouveauté au Noir français. Avec un classicisme novateur. Si, si.


Rigoureusement exact.

Ps: j'aime bien classicisme novateur, une belle voie possible en effet.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Varg le Sam 28 Mar - 19:05

Un nouveau lien pour relancer le bouzin :

Les industries culturelles ne sont pas la culture
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Sam 28 Mar - 20:00

Je recopie un extrait pour la clarté du débat : Quand les auteurs se rendront compte qu’internet peut générer plus de satisfactions que le livre papier (plus d’audience, plus de reconnaissance, de meilleurs lecteurs et de meilleurs retours de lecteurs, alors que le livre papier ne flatte aujourd’hui que l’égo des auteurs sans ne leur rapporter rien d’autres que la conservation et le référencement de leurs propos auprès de l’élite culturelle ancienne), il est probable que les éditeurs auront un vrai problème.

Je ne peux étre que d'accord sur cette histoire d'égo des auteurs, je le dis haut et fort depuis tellement longtemps que l'immense majorité des auteurs contemporains ne se repait que de cela, au lieu de penser à gagner leur vie - que cela me vaut l'opprobe réguliére des bien pensants - leurs fans qui s'agitent sur les forums à la gloire des héros-auteurs, on se prosterne sur ce que l'on peut à notre époque. Il faudra un jour, m'expliquer à quoi sert de voir la tronche d'un auteur, de lui serrer la main et pourquoi pas une petite fellation pendant qu'on y est...

Apparté à part, sur le fond de cet article : si j'ai bien compris, il s'agit d"opposer le numérique à l'imprimerie ? J'ai déja une petite idée des posts qui vont venir de la part de messieurs Stalker et Gropl sur le sujet - rire.

Moi je suis dubitatif, tout en y croyant guére : que la problématique se pose en ces termes mais j'attends des arguments pouvant m'aiguiller ?

Si l’industrie de l’automobile se casse la gueule c’est aussi en grande partie parce qu’elle n’a pas su répondre à ses consommateurs (l’âge moyen d’achat d’une première voiture est de 55 ans !). En sera-t-il de même avec les industries cult

Du grand n'importe quoi par contre ! Quoique non, du pas étonnant de la part de gens qui n'y connaissent rien en automobile et révélateur de la societé française, enfin d'une part de celle-ci qui vit en complet décalage avec la capitalisme qui l'environne, un peu comme les curés lorsqu'ils parlent préservatifs, quoi.

Quoique aussi, probléme plus global touchant la monde littéraire : exemple dans " la griffe du chien" si chére à l'ami Edmond ; l'auteur a complétement négligé pour pas dire occulté l'aspect bagnoles - une hérésie pour quiconque connait un peu le milieu narcotraficant mexicain ( l'automobile est une culture à part entiére au mexique, aprés le cheval ).

Seul en France ( mais je suis preneur de découvrir un autre auteur ) ... seul GDV est narratif et descriptif en matiére de véhicules utilisés dans ses bouquins, sans doute parce qu'allant sur le terrain en chair et en os, il s'est lucidement rendu compte qu'un mafieux utilisait plus sa Mercedes que son AK 47...comme GDV est l'un des seuls auteurs à pouvoir revendiquer bien gagner sa vie de sa littérature et donc pouvoir prétendre à rouler carrosse plutot que bus , l'on comprend bien le manque d'enthousiasme des autres sur le sujet.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Varg le Sam 28 Mar - 20:47

Non, je ne crois pas que le fond du problème soit d'opposer le print et le numérique mais plutôt de constater un certain transfert des industries culturelles vers les industries de l'information. Où est la place de l'éditeur dans tout cela ? Je crois que l'article lié sur-réagit par rapport à la prise de position du SNE qui est effectivement voisine idéologiquement de celles de majors du disque.

Comme le fait remarquer l'un des commentaires, il y a des auteurs qui s'attendent quand même à être payés pour leurs talents, même s'ils aiment beaucoup leurs fans.

Ahhhh, Gérard de Villiers le samedi en fin d'après-midi, ça me file des hallus... ;-)
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Sam 28 Mar - 21:09

Ahhhh, Gérard de Villiers le samedi en fin d'après-midi, ça me file des hallus... ;-)

Moi, c'est son chiffre d'affaire qui m'hallucine en général...

il y a des auteurs qui s'attendent quand même à être payés pour leurs talents, même s'ils aiment beaucoup leurs fans.

Un voeux pieux vu la nature des contrats scélérats proposés par l'édition hexagonale...

Où est la place de l'éditeur dans tout cela ? Je crois que l'article lié sur-réagit par rapport à la prise de position du SNE qui est effectivement voisine idéologiquement de celles de majors du disque.

Pour moi, elles sont plus que voisines, similaires dans l'esprit ; seule la nature des deux activités les fait différer.
Difficile de jouer les madame Irma mais lorsqu'on considére la formidable et saine remise en place du bizness musical...

Je citerai Popa Chubby, bluesman new-yorkais, qui disait fort à propos ; chez nous, faut commencer par jouer dans la rue, si t'es bon, un patron de bar te proposera un cachet et seulement lorsque tu seras une étoile, tu démarcheras une maison de disque, d'ailleurs c'est elle qui viendra à toi - à comparer avec notre star AC, hein...

Et surtout avec la littérature actuellement, où personne ne veut ramer, s'auto-éditer pour se faire connaitre ailleurs que sur les supports corrompus ; tous n'ont qu'un mot à la bouche, étre édité chez machin, gagner un concours pour passer chez Ruquier, etc ...

Dans ces conditions que le SNE se sente invincible, ma foi ! sauf que peut étre doucement mais surement les mentalités évoluent.
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par stalker le Lun 30 Mar - 19:34

Je me demandais, il y a quelques jours, comment se présenterait le contrat proposé aux auteurs par les éditeurs dans le cadre de cette "conversion". J'ai la réponse. Elle donne à réfléchir, mais, surtout, à réagir. Sachant que le contrat d'édition d'un ouvrage papier, jusqu'à ce jour, n'inclue pas d'engagement à l'égard d'un format numérique. Cette "option" apparaît sous forme d'avenant au contrat initial. On est en pleine transition. Je suppose que demain, un contrat d'édition comprendra automatiquement un engagement pour les deux formats, et que si l'auteur en accepte un, il s'engagera à accepter les deux.
Dans les mêmes conditions ? Justement, la question est posée.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Lun 30 Mar - 20:28

Mon éditeur le propose déja depuis ses débuts, puisqu'on dispose d'une version papier et d'un PDF qui est en général commercialisé pour la moitié du prix...

Je ne pourrais en témoigner puisque j'ai refusé cette option, mais mes collégues concernés ont déja reportés à maintes occasions que c'était du 1 PDF pour 50 bouquins vendus. Il s'agirait donc d'un echec commercial, information viable puisqu'il s'agit pour l'heure du plus important vendeur en ligne hexagonal.

Je suppose que demain, un contrat d'édition comprendra automatiquement un engagement pour les deux formats, et que si l'auteur en accepte un, il s'engagera à accepter les deux.

Une question impressionnante qui compliquera d'autant la position des auteurs... je suis trés dubitatif !
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par txoa le Mer 1 Avr - 19:34

Gérard de Villiers n'est plus allé sur le terrain depuis le début des années 60. Dixit.
Ce que dit Poppa Chobby, s'il l'a dit un jour, est complètement obsolète et même carrément fausse. Combien de fausses stars, de vrais baltringues montés au pinacle artificiellement, aux states ? En plus, l'idée des staraque et autre popostar est made in US, pas européenne.
On ne peut pas travestir la réalité afin de se donner des arguments.
En plus, je suis d'avis que quand je trouve l'herbe plus verte ailleurs, d'y aller pour voir. Et même si je la trouve bien à mon goût, j suis capable d'y rester.
Je ne vais pas vieillir sur un transat, une couverture sur les genoux, en haut d'une falaise en engueulant les mouettes.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par novi le Mer 1 Avr - 22:18

Gérard de Villiers n'est plus allé sur le terrain depuis le début des années 60.

Couvert par un employeur, non ; vu qu'il est en retraite depuis belle lurette, vu on age avancé. On dit et c'est donc pas moi, qu'il continue à visiter les lieux de ses romans ( ça doit expliquer les fameuse notes de frais qui l'ont conduit au tribunal). Bref ça ne l'empéche pas d'étre souvent mauvais sur les bagnoles dans le genre Mercedes 290 - un modéle inconnu au catalogue, impardonnable en Russie - mais son expertise sur les armes est indéniable, ce qui prouve la qualité de son réseau niveau source et pis, soyons honnéte, tous le monde sait qu'il ne fut pas que journaliste...

Ce que dit Poppa Chobby,

On parle de vrais musiciens, de blues ! pas des starlettes ou des branleurs du rock...autrement c'est Chubby de chub, grassouillet.

Autrement sur le PDF et l'avenir de l'édition, des questions, des arguments, des infos ?
avatar
novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par txoa le Jeu 2 Avr - 9:40

Non, je m'en branle. Mes écrits sont tellement géniaux que nul mortel n'est capable de les lire sur papier ou écran. Du coup, j'attends la révolution télépathique pour être apprécier au niveau qui est le mien, le cosmique. Je délivre juste le titre de cette nouvelle Iliade: la canopée opade.

C'est marrant ce que tu dis; ça me fait verser une larme en pensant à mon grand père qui disait que seule Mireille Mathieu méritait le titre de chanteuse. C'est pas Puppa Chuppa que je compare à l'avignonaise, soyons clair, c'est ton argument de petit vieux comparé à celui de Pépé.

C'est drôle, aussi, que tu stigmatises les fautes d'orthographe des autres (ce qui n'est d'ailleurs pas le cas, puisque nom propre). Vu comme tu les égrènes, c'est rigolo. Dire que jamais je ne me permets ça pour les collègues posteurs. J'ai retenu la leçon.

Enfin, lorsqu'on détourne autant que toi les fuseaux (toujours à ton profit), la pudeur, le retenue, l'amour propre, je ne sais pas comment nommer ça, pourraient t'interdire de te poser en donneur de leçon.

C'est quoi déjà, le phrase de Fred Dard sur ceux qui osent tout ?
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'état de l'édition et de la critique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum