A l'intérieur (Inside) - Julien Maury et Alexandre Bustillo (2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A l'intérieur (Inside) - Julien Maury et Alexandre Bustillo (2007)

Message par stalker le Mar 10 Mar - 5:29

Depuis la mort tragique de son mari dans un accident de voiture, Sarah est seule et, malgré une mère omniprésente, c'est seule qu'elle passera son réveillon de Noël. Seule et enceinte. Cette nuit est la dernière que la jeune femme passera chez elle. Le lendemain matin, celle-ci doit entrer à l'hôpital pour accoucher. Dans sa maison, tout est calme. Jusqu'au moment où quelqu'un vient frapper à sa porte.



Ailleurs, on brûle des dizaines de voitures et on casse tout ce qu’on trouve sur son passage. Les émeutes font la Une, monopolisent les forces de l’ordre et affolent les citoyens sur le point de festoyer. Le rapport au temps et à l’actualité est posé. C’est une longue et pénible nuit qui s’annonce.

Pire que ça.

Je me souviens de Béatrice Dalle dans Trouble every day (2001), de Claire Denis. Du décor, de cette nuit, de cette baraque barricadée, des traces de sang aux murs, de l’ambiance très oppressante du film.
Je me souviens aussi de Insomnie, de Mickael Walker (2001), et j’y pense pour le huis-clos organisé ; pour ses éclairages cliniques ; pour les pièces de cette maison, au départ si propre, si lisse, aseptisée. Pour ce qui s’y passe.

Pire que ça.

Deux voitures entrent en collision sous la pluie.
Il y a beaucoup de sang.
La bande originale est saisissante et l’éclairage du film excellent. Oui, c’est un aspect du film qu’on peut avoir tendance à oublier, à la fin : il est réussi.
Il y a beaucoup de sang.
La qualité de la mise en scène, des interprétations et de la photographie permet d’entrer dedans, à l’intérieur, sans délai, sans réticence. Précisons-le. C’est maîtrisé et réalisé avec beaucoup de sensibilité à l’image.
Beaucoup de sang, aussi.
Dans sa violence et son atmosphère terriblement moite, le film peut également révéler une part sensuelle, indicible, mais je ne m’avancerais pas, je le suggère simplement ; je le ressens ; c’est probablement déplacé.

Ce n’est pas épouvantable, mais c'est probablement terrifiant.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum