Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par txoa le Sam 14 Fév - 18:09


La quatrième de couverture parle d'un roman existentialiste. C'est vrai, je rajouterais qu'il s'agit d'un existentialisme athée, comme son titre tend à le suggérer. C'est un roman existentialiste en ce sens qu'il s'agit, pour l'antihéros de ce roman de se créer sa propre liberté sous sa propre responsabilité sachant qu'à la base (naissance, enfance), il a été jeté, abandonné dans le monde sana appui et sans référence.
Le voilà, trente-six plus tard, évadé de Cayenne, à retourner dans la ville (quelle ville ?), le quartier de son enfance, de sa misère après avoir volé quelques diamants. La ville ruisselle de pluie, en continu, transpire de misère et de médiocrité. Et notre héros s'y laissera enfermer, pour le pire, dans un bar hôtel miteux et y retournera, même lorsque il saura qu'il faut fuir et qu'il en aura l'opportunité.
C'est un superbe roman, noir, très noir, dans la lignée de la trilogie noire de Malet; même époque, même prolétariat miséreux, même fatalité. On y croise des dealers, des proxos, des flics avides, des filles vaincues, des proprios veules, des fermiers pourris, une handicapée tyrannique et cruelle, tout ce petit monde comme une représentation de l'Humanité selon Héléna.
A lire.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par novi le Sam 14 Fév - 20:46

Je me prosterne d'émotion !!!

Helena fait parti du cercle trés restreint de mes maitres polardeux.

Je pourrais étre intarissable sur l'oeuvre compléte, ils sont tous bons. Ce qui est impressionnant de la part de quelqu'un qui écrivait sous pression. Il écrivait pour gagner sa vie, sur commande et buvait beaucoup à ce qu'on dit. On dit aussi, dixit ses éditeurs, qu'il écrivait un roman en quelques jours.

Chez Fanval noir, il y a de belles post -faces et préfaces signées d'autres auteurs : Alain Page, Georges J Arnaud,etc...

Le gout du sang a fait l'objet d'un film car il se disait scénariste aussi.

Derniéres années de cet auteur, égalant bout du rouleau alcoolique et écriture alimentaire,(porno).le 18 novembre 1972, phrase finale de son ultime manuscrit "" il mit son manuscrit sous le bras et sortit "

Pierre Geneve a dit : André Helena fut un gentleman-romancier, comme d'autres sont gentlemen-cambrioleurs. Ce fut un seigneur.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par edmond Gropl le Sam 14 Fév - 21:15

novi a écrit:

Je pourrais étre intarissable sur l'oeuvre compléte, ils sont tous bons. [/i]"

Oui et non, Certains sont vraiment fait à la va-vite. Aucun n'est réellement mauvais. Les collectionneurs cherchent ses poèmes, publiés à Narbonne, introuvable.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par novi le Sam 14 Fév - 21:33

edmond Gropl a écrit:
novi a écrit:

Je pourrais étre intarissable sur l'oeuvre compléte, ils sont tous bons. [/i]"

Oui et non, Certains sont vraiment fait à la va-vite. Aucun n'est réellement mauvais. Les collectionneurs cherchent ses poèmes, publiés à Narbonne, introuvable.

C'est vrai , on l'a accusé de bacler souvent.

Pour quelqu'un comme moi qui l'a découvert sans rien savoir de l'auteur au départ, ce n'était point probant.

Je posséde en trés mauvais état pour certains :

La croix des vaches
Le demi-sel
La victime
Hold up
Les héros s'en foutent
Le gout du sang
Rencontre dans la nuit
Le fourgue
Le donneur
Passeport pour l"au-dela
Les anges de la mort

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par txoa le Dim 15 Fév - 18:14

Au niveau du style, et peut être est ce que ça rejoint une supposée facilité de l'auteur, je déplorerais l'emploi excessif d'adjectifs.

Pour revenir au fond, m'a frappé la peur comme leitmotiv dans ce roman. Le héros n'est pas un truand matamore engoncé dans le mythe viril du Milieu avec ses règles et ses codes d'honneur rances plus imaginés que réels. Le mec est seul, très seul et surtout, il crève de trouille et le dis (il est le narrateur de son histoire) tout le temps.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par novi le Dim 15 Fév - 18:51

Peut étre que le "milieu" est une invention de "l'établissment", les flics se servant de la servilité des journaleux, pour créer des associations maffieuses possibles, permettant de pouvoir se servir ensuite du délit d'association de malfaiteurs.

novi

Messages : 681
Date d'inscription : 19/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par txoa le Lun 16 Fév - 19:48

Le Milieu, je parviens encore à définir ce que c'est. "L'établissment", non.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bon Dieu s'en fout - André Héléna

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum