La course du lièvre à travers les champs - René Clément (1972)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La course du lièvre à travers les champs - René Clément (1972)

Message par stalker le Dim 1 Fév - 2:26



Un homme est poursuivi par des gitans pour avoir causé accidentellement la mort de leurs enfants. Il trouve refuge chez des gangsters qui préparent un enlèvement au Canada.

Nous sommes en plein western, mais telles étaient les intentions du producteur, Serge Silberman. En lisière du polar aussi, et c’est cette mixture qui fait toute la particularité du film. Les intentions sont évidentes dès le départ, notamment par ce clin d’œil à Il était une fois dans l’ouest, sur un quai de gare. La musique, de même, et une flopée de plans panoramiques, de soleil qui veille sur les mortels, de méthodes, de tactiques dans l’organisation de l’enlèvement, et d’éléments du décor. Le décor en question, c’est une île où se planque une bande de gangsters, dans une ancienne auberge en bois.

Trintignant incarne un cow-boy traqué. Robert Ryan, un vieux bandit entouré de complices singuliers. Tisa Farrow est troublante. Les circonstances et les rapports humains, sur cette île, offrent un huis-clos où, très rapidement, des codes se mettent en place et vont déterminer la tournure des événements.
Au sujet du Cercle rouge, Jean-Pierre Melville disait qu’il l’avait réalisé à la façon d’un western. Il avait simplement suffit d’interchanger des éléments, de transposer des scènes, de remplacer des accessoires. L’intention se retrouvait dans la mise en scène propre au genre visé. Cette forme de recette est reprise ici, en quelque sorte, par René Clément. Tous les ingrédients s’y trouvent. Seuls varient les dosages, la manière de travailler la pâte et le temps de cuisson.
A ranger parmi les ovnis du cinéma français.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La course du lièvre à travers les champs - René Clément (1972)

Message par txoa le Lun 9 Mar - 21:55

Quel film ! Là encore, on oublie la vraisemblance...
Du noir et de l'humour. Par moment, on a l'impression que ce sont des enfants qui jouent aux bandits. Hommage au western et au western spaghetti. Un bonheur. Novi appréciera; les gitans sont vraiment très caricaturaux.
Dialogue et scénar de Japrisot.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum