Editions Métailié : Blog (30 ans) et débat sur le roman noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Editions Métailié : Blog (30 ans) et débat sur le roman noir

Message par éditionsmétailié le Lun 26 Jan - 17:47

Bonjour,


Nous sommes une maison d’édition française et nous avons une collection de romans noirs.
Cette année nous fêtons notre 30ème anniversaire et à cette occasion nous avons lancé un blog : http://www.30anseditionsmetailie.blogspot.com
L’un des débats que nous avons lancé en ce début d’année concerne justement le roman noir. Vous pouvez retrouver une réflexion « le roman noir c’est de la littérature » sur notre blog.
Nous vous invitons à y réagir, à laisser vos avis. Ce blog se veut être un lieu de débat.

Si vous avez une question, n’hésitez pas à me contacter.

Bien à vous,

éditionsmétailié

Messages : 2
Date d'inscription : 26/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

extraits à laisser infuser, ou pas

Message par stalker le Sam 31 Jan - 6:25

Issus du blog en question, quelques passages relevés (volontairement isolés du contexte), de Serge Quadruppani, dans "Le roman noir, c'est de la littérature" :

Chaque auteur est une île, avec son histoire singulière et une très particulière faune imaginaire (...)

"La tendresse du roman noir contre la cruauté du monde".

Le roman noir (...) n’est pas une détective story, une murder party, un whodunit. Le roman noir publié (...) considère que la littérature n’est pas, en tout cas pas seulement, un jeu. Et comme l’implique la phrase précédente, le roman noir se considère comme de la littérature. Ne se refusant pas le travail sur la forme, c’est une littérature qui se coule néanmoins dans les canons d’un genre, pour les respecter (...) ou pour les subvertir (...), mais qui garde ce que nous considérons comme l’une des plus hautes ambitions littéraires : raconter des histoires.

(...) les histoires qui valent la peine d’être racontées sont forcément complexes, très loin des thrillers marqués par les grossières simplifications télévisuelles : par exemple, l’auteur s’attache à montrer les raisons de chaque personnage au point que, quel que soit le crime, on n’est pas sûr, à la fin, qu’il y ait vraiment un méchant, et (...) : “Les histoires sans méchants, c’est plus compliqué.”

(...) même contre son gré, chaque personne, chaque génération, chaque pays, tout le monde doit traîner, comme les fers d’une condamnation, ce passé qui est évidemment le sien…

(...) en achetant tel produit, je sais déjà quelles caractéristiques il y aura dans l'emballage. Je sais aussi que son producteur n'a pas mis au centre de ses préoccupations le besoin de parler de lui-même, mais celui de répondre à mon attente. Mon bonheur ira bien au-delà de celui du consommateur satisfait si le producteur a su utiliser mon attente pour la déborder et la subvertir et la porter vers d'autres horizons. Ce qui, pour les défenseurs du ghetto de la littérature de genre, revient à sombrer dans le péché d’“intellectualisme” : hélas, certains confondent un peu trop l’intellectualisme avec l’intelligence.

La littérature (la création en général) se transforme le plus souvent sous l’action de ses marges : la littérature expérimentale et la littérature populaire, l'une étant censée se trouver au-dessus, l'autre au-dessous de la production littéraire courante. Dans ses moments les plus heureux, l'histoire culturelle a vu ces deux bouts se rejoindre et sortir de toute échelle hiérarchique (par exemple la rencontre du surréalisme et des littératures populaires).
Résister à la colonisation des imaginaires implique plus que jamais de mettre les marges au centre, en se ressaisissant des projets qui leur sont communs : raconter la part “noire” de l'homme, aller au plus près de ses peurs collectives et de ses fantasmes singuliers, en se gardant de tout moralisme comme de tout cynisme.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum