Sur les quais - Georges Van Linthout / Rodolphe / Budd Schulberg (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sur les quais - Georges Van Linthout / Rodolphe / Budd Schulberg (2008)

Message par stalker le Ven 23 Jan - 1:51



Le film d’Elia Kazan a rendu célèbres les deux personnages de cette histoires : le docker et le prêtre. Mais il importe de préciser que le roman que voici diffère très sensiblement du film. Nous sommes toujours sur les quais de New-York et la grande affaire reste de mettre un termes aux agissements de la mafia qui rançonne les dockers. Le véritable héros, ici, ce n’est pas tant Terry Malloy, le boxeur raté, que le père Barry qui se révèle un prodigieux « curé de choc », « un prêtre ouvrier » d’un courage et d’une générosité admirables

Parmi les ouvrages lus de cette nouvelle collection Casterman/Rivages/noir, à mon sens, Sur le quai est le moins convaincant. Probablement à cause du trait de Van Linthout qui me semble trop sec, proche davantage du papier qu’il investit que des personnages qu’il représente. En revanche, il colle au récit, bien que je n’ai pas lu le roman initial de Schulberg, écrit en 1955. Mais l’objectif d’une adaptation en bande dessinée, tout comme celui d’une (bonne) adaptation au cinéma, n’est pas de retrouver le roman fidèlement retranscrit, mais bien de suivre une expérience formelle, ici graphique ; une excroissance possible d’un roman.
Cet album-là est noir et blanc (et gris). Le dessin est brut et tous les personnages (pas seulement Malloy) semblent naufragés d’un ring de boxe, à l’exception, peut-être, de Katie, l’unique personnage féminin du récit. C’est un univers noir, gris foncé, souvent nocturne et souillé. Le dessin rime avec.
Le principal intérêt de cette histoire, toujours à mon sens, réside dans le duel organisé entre la morale chrétienne (et ses sujets qui n’en sont pourtant pas d’authentiques) et la mafia. Un procès en justice nous laisse craindre le pire (une fin qui aurait vu, en toute bonne conscience, cette morale ressortir victorieuse, sans casse, sans perte, droite comme une croix), mais la fin tourne autrement. Et tant mieux.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum