Coburn, Andrew - La baby sitter (1979 - Rivages 2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coburn, Andrew - La baby sitter (1979 - Rivages 2008)

Message par edmond Gropl le Lun 19 Jan - 18:31



En rentrant du cinéma, John Wright et son épouse retrouvent leur baby-sitter, Paula Aherne, baignant dans son sang. Leur bébé a disparu. Les Wright n'ont pas d'ennemis, pas de fortune... Pourquoi eux ? C'est la banalité du mal dans toute son horreur : l'irruption dans la réalité d'un événement qu'on veut croire impossible.

Affolés, les Wright se lancent à la recherche d'un hypothétique indice, et réalisent bientôt que tout ce qu'ils savaient de Paula, la jeune fille sans famille à qui ils avaient (trop ?) facilement fait confiance, était faux, à commencer par son identité. Qui était-elle vraiment ? Mais le temps leur est compté, car c'est seulement dans les premières heures qui suivent sa disparition qu'un enfant a une chance d'être retrouvé vivant...


Il est dit en 4° de couverrture qu'Andrew Coburn avec Dennis Lehane ou William Bayer, est le maitre du roman noir psychologique. J'avais donc cru que ce roman était contemporain mais il a été écrit il y a trente ans.

Si on considère le polar comme le pinard, aucun doute, il y a des polars de qualité superieure. Celui-ci en fait partie. Un début standart, l'enlèvement d'une petite fille et le meurtre de sa Baby sitter, une enquête classique avec deux techniciens du FBI et un chef de la police locale plutôt "old school" (m'a fait penser au sheriff de No country for... avec un coté Jack Nicholson dans "the pledge"), un dénouement "d'autant plus effrayant qu'il est crédible" (Dixit 4° de couv.)

Rien de superflu. Rien de Complexe ( Comme chez Bayer), pas de surexposition des personnages (comme chez Lehane), une enquête plutôt simple avec des personnages simples. C'est limpide.

C'est limpide mais à quatre pages de la fin, on ne sait toujours pas ce qu'il en est. C'est peut-être ça le génie de Coburn, proposer un recit ou tout s'imbrique au poil pour terminer sur un final extrêmement troublant, touble qui perdure bien au dela de la fermeture du livre.

avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum