Le sang des voyous - Loustal / Paringaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sang des voyous - Loustal / Paringaux

Message par stalker le Ven 19 Déc - 14:18



Au premier coup d’œil, le trait de Loustal n’est pas parvenu à maturité. Les visages le disent, tandis que les décors attestent déjà du contraire et que les textes de Paringaux nous embarquent dès la première page dans un univers singulier, noir, moite.

Alors, dans le doute, on se rapproche des visages. On s’y attarde. On les écoute. Taillés dans du silex ou de l’ardoise. Creusés, marqués, tailladés par le passé. On réalise que ce trait vise à sculpter l’expression dans la masse, et non à rendre des courbes de peaux qui atténueraient la douleur au lieu de la hurler. Cette douleur-là est caractéristique de cet album où l’on suit le cheminement d’un tueur froid : Louis.

Son flingue est une extension de son corps et son corps le témoin d’une vie passée à user des flingues. La trajectoire de Louis sera jonchée de fantômes, puis de macchabées. De photographies et de souvenirs persistants qui prendront corps, au détour d’une rue, d’un rade minable ou d’une chambre d’hôtel pourrie, de Paris à Marseille, du crépuscule à l’aube.

Cet album transpire, la sueur, le sang et d’autres liquides encore, combinés dans les pages, emmêlés dans les corps qui tombent ou se relèvent, blessés – combinés dans l’équilibre parfait qui s’organise entre l’écriture et le dessin.

Exquis.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum