James, Bill - Lolita man (1986 - Rivages 2000)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

James, Bill - Lolita man (1986 - Rivages 2000)

Message par edmond Gropl le Lun 6 Oct - 10:58



Un déséquilibré enlève et tue des adolescentes de quatorze ans. L’enquête s’annonce particulièrement délicate pour Colin Harpur car elle oppose deux forces de police aux méthodes différentes, et surtout aux objectifs de carrière opposés. Coups bas et moyens de pression divers n’épargnent pas la vie privée des policiers. Mais peu à peu, Harpur sent la menace du criminel se rapprocher de ses propres filles et de leurs amies, et les questions de loyauté vont s’effacer devant l’urgence de l’action. Publié en Grande-Bretagne en 1986, ce roman précède de sept ans "Retour après la nuit" et confirme, par la richesse de ses personnages, que Bill James est une des grandes voix du roman noir britannique contemporain. "Bill James bouleverse par son talent à montrer les bleus de la vie, à saisir l’ambiguïté de ses personnages, à traquer le mensonge et les faux-semblants des individus et d’une société aux abois." (Michel Abescat, Le Monde)

Voila un roman de type Indenor turbo-diesel des années soixante dix.

Le démarrage est lent. Il faut que le moteur chauffe. Ça fume. Puis le roman se met a avancer pépère, sans exaltation jusqu'à ce que le turbo s'enclenche et là, on sait que l'on arrivera à bon port sans mauvaise surprise.

Le roman s'annonce classique avec une écriture sans grand brio (une écriture au gasoil). La tension (prédateur, proie, chasseur) est parasitée par une histoire complexe de guerre des polices et un enquêteur que l'on suit en famille et chez sa maitresse, la bonne Ruth, un modèle du genre, gentille, toujours open du moment que les enfants dorment. Puis, alors qu'on commence à s'ennuyer un peu, ça commence à chauffer. Il y a de courts chapitres très réussis avec voix intérieures du tueur et plus rare, de sa proie. Et puis, à mi-récit, les choses s'emballent et ça devient terrible à plusieurs niveaux :

- le tueur est un vrai malade et sa victime une vrai chèvre de monsieur Séguin (fabuleux thriller que La chèvre de monsieur Seguin).
- L'enquête est farcie de trouvailles très malines. Deux ou trois trucs que je ne vais pas révéler.
- La tension est telle que l'on en vient à regretter les histoires un peu ennuyeuses du début.
- Chose aussi assez rare, on a affaire à un personnage-victime en état de sidération post-traumatique, très bien vu. C'est pas souvent que la victime a droit à la parole.
- Et comme ça se passe en Angleterre, on a une véritable presse bien pourrie

Et la fin est comme ces vieux moteurs diesels, jamais de panne, quand il s'arrêtent, c'est qu'ils sont morts.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: James, Bill - Lolita man (1986 - Rivages 2000)

Message par freddie le Sam 29 Nov - 0:15

J'avais beaucoup aimé 'Retour après la nuit', et ce que tu écris de 'Lolita man' m'incite à poursuivre la découverte des romans de Bill James.
Les éléments un peu tranquilles du départ que tu exposes me semblent être une constante de l'auteur, son côté McBain mais avec une police plus crade, qui baise avec la femme de son collègue, travaille dans les coins sombres avec des méthodes para-légales (?).

freddie

Messages : 2
Date d'inscription : 29/11/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum