Polar et alcool

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par limbes le Dim 5 Oct - 2:58

Bon, d'accord.

J'aime bien boire. Pour le goût (certains goûts...le vin, surtout), et pour l'ivresse (certaines ivresses).
Je pense qu'il y a des degrés, entre l'abstinence totale, et la "maladie" alcoolique.
Mais je n'ai jamais exclu de finir alcoolique, ou folle, ou les deux (sans jamais rien écrire d'intéressant, d'ailleurs).
Je fais le parallèle, parce que je ne sais pas dans quel mesure chez l'alcoolique, comme chez le fou, l'inconscient et ses tourments étranges ne déboulent pas à toutes forces, envoyant dinguer un certain nombre de conventions sociales (pesantes ou utiles). C'est peut-être ce truc de ne pas supporter la réalité, ou celle qui est présentée comme telle.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Dim 5 Oct - 3:11

La question du fou, elle m'intrigue toujours autant.
Contrairement à celle de l'alcoolique.

Le problème, dans ce genre de débat, c'est qu'on se trouve tout le temps sur un fil, ou au bord d'un gouffre ; celui tendu par les schémas courants, quasi unanimement admis. Les considérations individuelles susceptibles de différer de ces schémas y risquent leur peau, ou seulement quelques paroles, mais elles se heurtent néanmoins à des normes en vigueur (qui ne cessent de remuer en plus de ça).

Les psy sont les grands prêtres du désert.

Plus le temps passe, plus on avance, et moins il y a de vérités.
Ne restent que les convictions, intimes. A chacun de les entretenir ou bien de les sacrifier sur l'autel des normes changeantes, au gré des moeurs et des priorités qui sont si rarement les nôtres, propres.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Varg le Dim 5 Oct - 13:14

Je crois que nous sommes capables d'inventer un rapport à l'alcool totalement mensonger, irréel, complaisant, changeant. En tous les cas, un lien intime pas forcément partageable.

Peut-être est-ce pour cette raison que nous restons en-dehors d'une vraie discussion ici. Peut-être est la raison pour laquelle la méthode des AAA passe par la médiation de la culpabilité, qui elle est partageable ?
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par txoa le Dim 5 Oct - 17:34

stalker a écrit:
Les psy sont les grands prêtres du désert.


Euh ?
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Dim 5 Oct - 18:55

Sorry, petite citation de Gilles Lipovetsky.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par txoa le Dim 5 Oct - 20:21

A part ça, ça veut dire quoi ? Et les psy quoi ? Chiatres ? Cologues ? Chanalystes ? Leurs fonctions ne sont pas les mêmes. Mais c'est vrai que c'est une belle phrase...
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Dim 5 Oct - 20:47

Varg a écrit:Je crois que nous sommes capables d'inventer un rapport à l'alcool totalement mensonger, irréel, complaisant, changeant. En tous les cas, un lien intime pas forcément partageable.

Excepté dans le cas de la cuite grandiose, héroïque et collective, celle qui ne peut se raconter et qui dépasse la honte, là il y a un lien intime, aucun des protagonistes ne peut vraiment raconter ce qu'il s'est passé. Il suffit que l'évenement soit évoqué ( tu te souviens le jour ou...) pour que chacun prenne conscience d'une sorte de pacte secret, il y a ceux qui savent (ils y étaient) et ceux qui ne sauront jamais.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Dim 5 Oct - 20:58

Replay a écrit:

Il y a aussi que je trouve les chants éthyliques très "univers de mecs", strictement de mecs.(avec filles perdues).

Faux, je me suis fait agresser recemment par une bande de filles bourrées qui fétaient ce qu'il m'a semblé être un enterrement de jeune filles. Si je leur donnais un ou deux euros, j'avais droit à un verre de muscadet et un chant chorégraphié. J'ai refusé de cautionner par mon obole ce mariage car il me paraissait évident qu'il partait sur de mauvais fondements. Une des participantes m'a dit "vous reflechissez trop dans la vie". Ma compagne leur a filé une pièce et on a eut droit à une danse grotesque.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Dim 5 Oct - 23:55

edmond Gropl a écrit:
(...) un enterrement de jeune filles.

Ceci me rappelle Virgin suicide.
Enfin peu importe, il y a plein d'enterrements de vie qui se perdent, je trouve.

edmond Gropl a écrit:
Une des participantes m'a dit "vous reflechissez trop dans la vie".
Ben oui, Gropl, tu devrais te détendre ; te lâcher un peu. Le week-end, par exemple.
La vie c'est cool.
Sans abuser, je dirais même que c'est trop fun.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Dim 5 Oct - 23:58

txoa a écrit:A part ça, ça veut dire quoi ? Et les psy quoi ? Chiatres ? Cologues ? Chanalystes ? Leurs fonctions ne sont pas les mêmes. Mais c'est vrai que c'est une belle phrase...

Psy, c'est un tronc dont découlent naturellement des branches.
Ce qui importe, c'est les racines. Autrement dit tout le reste du message que tu as habilement esquivé, m'sieur.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Lun 6 Oct - 9:34

edmond Gropl a écrit:
Excepté dans le cas de la cuite grandiose, héroïque et collective, celle qui ne peut se raconter et qui dépasse la honte, là il y a un lien intime, aucun des protagonistes ne peut vraiment raconter ce qu'il s'est passé. Il suffit que l'évenement soit évoqué ( tu te souviens le jour ou...) pour que chacun prenne conscience d'une sorte de pacte secret, il y a ceux qui savent (ils y étaient) et ceux qui ne sauront jamais.

En peu de mots, tu décris bien le phénomène. A se demander si le bing bang originel n'était pas une cuite céleste.
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Lun 6 Oct - 11:45

Stalker:
Le moment de l'écriture, ou la période, c'est une bulle qu'on se façonne. L'alcool peut y contribuer, au même titre que d'autres facteurs tels que le silence autour de soi, la porte de la pièce ouverte ou non, le murmure de la circulation en fond, ou celui du vent et des oiseaux, la présence de la musique ou pas, l'intensité de la lumière, le matin au lever du jour, en pleine journée ou bien la nuit, etc. Ce sont des facteurs qui se combinent différemment, en fonction de ce qu'on écrit, peut-être, des sujets qu'on aborde, de l'urgence qu'on ressent à écrire, ou au contraire du temps qu'on s'accorde et qu'on laisse s'étirer.

Dans ce cas, qu'est-ce que l'alcool a de spécial ? Pas grand chose de plus que le café, le thé... ou tout ce que tu cites. Un élément de la mise en condition. On est loin du spectre de l'alcoolisme, on est loin aussi de "l'écrivain pochetron".
Est-ce qu'il y a un lien entre création littéraire et addiction ? On dit alcool, mais on pourrait dire aussi n'importe quoi modifiant les facultés de perception. Est ce que la tendresse amusée avec laquelle on parle des écrivains alcooliques, en employant des termes familiers qui t'agacent, n'est pas une pudeur de sympathie? Pour moi, si, en tout cas. Je ressortirais bien un discours raisonnable: je plains les alcooliques, écrivains ou pas. Hemingway était un grand écrivain, oui, beaucoup d'écrivains étaient alcooliques ou drogués, mais il me semble que tout le monde sait, que personne n'est assez naïf pour croire que la drogue ou l'alcool ne sont pas les maîtres du jeu dans la création artistique, et n'exalteront pas le talent de celui qui n'en a pas. C'est une question de fragilité, pour moi. De vies de tempête, envahies par la dépression, supportées par des êtres fêlés et souffrant. Marguerite Duras, qui s'enfilait ses cinq litres de Kiravi. Elle écrit bourrée, elle tombe dans le coma, la plume à la main. Elle sort du coma et reprend sa phrase à l'endroit où elle l'a laissée. Des anecdotes, il y en a plein. Quand on rit de Bukowski à Apostrophes, on rit de quoi, au juste ? On rit avec des petits mots camarades, comme les fils de Noé qui couvraient la nudité de leur père ivre dans les vignes du Seigneur. On préfère s'en tenir au côté bon enfant, convivial, gaulois, qui existe aussi!

Dans Ecritures, Stephen King dit « il est certain que les créatifs courent des risques plus grands de devenir alcooliques ou drogués que des personnes exerçant d'autres activités, et alors ? On se ressemble tous fichtrement quand on dégueule dans le caniveau »
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Lun 6 Oct - 16:01

Replay a écrit:Stalker:

Dans ce cas, qu'est-ce que l'alcool a de spécial ? Pas grand chose de plus que le café, le thé... ou tout ce que tu cites. Un élément de la mise en condition. On est loin du spectre de l'alcoolisme, on est loin aussi de "l'écrivain pochetron".

Tout à fait.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Mar 7 Oct - 16:40

"on dirait que mon père ne peut plus s'arrêter de boire. Pas plus quans il soirt que quand il est seul. Cela fait pres de vingt ans, depuis le lycée, qu'il se dit écrivain, mais il n'a guère ecrit encore, à part deux ou trois notes gribouillées, sur des serviettes en papier, les titres de ses futurs romans"

"A la prison locale de Palm Beach, le travail de mon père consiste à appuyer sur la commande d'ouverture du portail d'entrée, depuis sa guérite. L'homme au bouton. Rentrer de l'exterieur, sortir de l'interieur. S'il laisse quelqu'un s'échapper, il devra purger sa peine à sa place, lui explique-t-on. "L'homme au bouton" sera le titre de son roman"

" Il a repris le chemin du sud pour finir à Palm Beach, au terme de son errance. C'est là qu'il trouve le titre de son livre "le petit monde du dock 5". Il voit exactement ce que ça va donner. Il ne lui reste plus qu'à l'écrire"

"- Vous avez l'air d'un type bien? Comment vous avez atterri là?
- Ou ça? Demande mon père"


Nick Flynn " encore une journée demerde dans cette ville pourrie"
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum