Polar et alcool

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Lun 29 Sep - 13:13

edmond Gropl a écrit: que dire, d'un point de vue psy, des gens qui ne boivent pas?
Ne sont ils pas eux même un peu angoissés? (et angoissants)

L'alcool est sans doute le meilleur anxiolytique qui soit, et si on pouvait éliminer ses effets secondaires néfastes, quelle fête ce serait...
Ceux qui ne boivent pas ou se modèrent dans la vie ordinaire, pourquoi seraient-ils plus angoissés que les buveurs ?
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Lun 29 Sep - 18:47

Replay a écrit:L'alcoolique de polar est soit rigolo, soit sublime, mais ce n'est pas celui qu'on rencontre dans les couloirs de l'HP après sa troisième cure de désintoxication ratée. Dans les romans noirs américains du temps de la prohibition, faire boire de l'alcool au héros était une provocation, une résistance. Mais maintenant ?

C'est pas tout à fait vrai, dans la perpective des discussions polar/alcool, on pourrait dire qu'on reconnait un bon polar au réalisme des comportements du personnage alcoolique. Il peut-être sublime ou rigolo (béruréen), mais il y a quand même de nombreux exemple chez Thompson, goodis, don Tracy, F. Brown ou bien d'autres ( je pense aussi a "la fille facile" de Willeford ou a "envoie moi au ciel Scotty" (ou un alcoolique boit l'essence d'une ambulance et provoque le déces de son passager) ou le personnage de l'alcoolique est traité sans concessions.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Lun 29 Sep - 18:56

[quote="Replay"][
Ceux qui ne boivent pas ou se modèrent dans la vie ordinaire, pourquoi seraient-ils plus angoissés que les buveurs ?[/quote)

Je sais pas, c'est idiot, c'est un sentiment que j'ai. Pour moi un type qui ne boit pas du tout (hors raisons de santé ou religieuses) est suspect ( en général, il a d'autres addiction comme le sport, l'informatique ou le crime en série)
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par zero le Lun 29 Sep - 20:19

Grâce à Gropl j'ai découvert que j'étais un tueur en série potentiel.
Mince.
Cela dit je pourrais le devenir, c'est pas tous les jours facile de ne pas boire du tout, il y a pas mal de réflexions qui auraient pu déclencher un passage à l'acte.
avatar
zero

Messages : 71
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par limbes le Mar 30 Sep - 1:51

Replay a écrit: Dans les romans noirs américains du temps de la prohibition, faire boire de l'alcool au héros était une provocation, une résistance. Mais maintenant ?

Peut-être que bientôt, vu la tendance à protéger l'homme contre lui-même sans complètement interdire mais en déconseillant fortement tout de même, un type qui s'allumera une clope et boira un coup, dans un bouquin, ou pire, dans un film (hormis les méchants bandits drogués apôtres du mal), ça deviendra le top de la remise en cause radicale de la société...
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Mar 30 Sep - 8:59

zero a écrit:Grâce à Gropl j'ai découvert que j'étais un tueur en série potentiel.

Je voulais pas te le dire mais j'ai recensé un certain nombre de points concordants dans tes textes et dans les mémoires de Ted Bundy.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Mar 30 Sep - 11:45

T'es ouf de dire des trucs pareils à un jeune homme sensible, Gropl ?
L'écoute pas, Zero. Il a encore bu.
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par zero le Mar 30 Sep - 14:55

Merci de m'avoir prévenu Replay, sinon je crois que Gropl aurait été ma première victime.
Et après je me serais mis à boire, pour oublier.
avatar
zero

Messages : 71
Date d'inscription : 11/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Jeu 2 Oct - 13:45

zero a écrit:sinon je crois que Gropl aurait été ma première victime.

Laisse moi quand même le temps de terminer l'écriture d'un des nombreux polar que j'ai commencé.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Jeu 2 Oct - 20:10

Couper. Coller. Synonyme de grossier. Rude, trivial ? Gropl soupira et s'ouvrit une troisième bière. Généralement, la troisième bière faisait charnière. Parfois il en restait là, juste décontracté, et noircissait l'écran. Parfois l'inspiration jouait les mauvaises filles, les allumeuses, et se fichait de lui jusqu'à la septième bière. Après, c'était lui qui se fichait de l'inspiration.
Le type était dehors, dans la rue. Un petit tueur nerveux qui devait rembourser ses dettes. Ils s'étaient rencontrés sur un forum Internet où l'on parlait de ses polars, de ceux qu'on lisait ou qu'on écrivait. Le type écrivait bien, mais pas comme un tueur, plutôt dans le genre poésie. Il parait qu'en prison, les livres les plus empruntés par les longue peine sont les recueils de poésie. Gropl pensait à ça en regardant le petit tueur hésiter devant sa porte, en bas. Monte, lui cria-t-il.
Je suis en rade. J'arrive à rien avec mon assassin faut que je recommence.
Fais moi entrer dans ton livre, dit le petit tueur. Prends moi, je suis un très bon assassin.
Non, dit Gropl, t'es pas plausible. Il ouvrit deux bouteilles de Maredsous, en but une d'une traite et poussa l'autre en direction du type. Pas valable. Zero.
Le type saisit la bouteille par le goulot et fracassa la tempe de Gropl. La bière coula sur le portable en moussant entre les touches.
Le lendemain, aux urgences, on laissa Gropl sortir après qu'il eut signé une décharge. Il recommença son roman.
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Ven 3 Oct - 19:41

Replay a écrit:
Dans les romans noirs américains du temps de la prohibition, faire boire de l'alcool au héros était une provocation, une résistance. Mais maintenant ?
Tout dépend de ce qu'on envisage de provoquer, non ?
L'alcool et le tabac me semblent être des détails, comparés à bien des sujets dont on dispose pour provoquer (mais là encore : provoquer quoi, ou qui ?).

N'avez-vous jamais remarqué que certains sujets sont passés sous silence ? Ou qu'on les esquive lorsqu'ils sont abordés ? Je veux dire, en société, ou dans des cercles plus intimes, n'avez-vous jamais eu l'impression de parler dans le vide, ou à des murs ?
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par txoa le Ven 3 Oct - 23:40

Du style ?
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Ven 3 Oct - 23:50

Est-ce que tu trouves qu'on ne devrait pas parler de l'alcool comme ça, Stalker ? tu disais au début de ce fil que c'était un sujet tabou...
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

for example

Message par stalker le Sam 4 Oct - 0:28

txoa a écrit:Du style ?

Du style ceci :

limbes a écrit:Pour faire plutôt partie de ces malades originellement coupables dont tu parles, Txoa, quoi qu’ils fassent, quoi qu’ils soient, je me demande si, au-delà de l’explication psychologique individuelle (qui constitue indéniablement une base fondamentale), outre les remugles encore vivaces du judéo-christianisme, il n’y aurait pas un renforcement de cette tendance par ce que développe pour partie la société actuelle : en étant axée sur l’individu, en portant en elle tout un ensemble de normes non officielles, pernicieuses (sois jeune, beau, mince, en bonne santé, non-fumeur, reproductible et surtout, rentable, etc, liste non exhaustive), en donnant les moyens techniques de remédier à ce qu’on considère comme des tares, en rendant l’individu de plus en plus acteur d’états qui dépendent de la nature, ou de carences sociales, et qui relèveraient aujourd’hui de choix humains.

Ce qui est bizarre, c’est que parallèlement à cet écrasement, l’individu, globalement, n’a strictement rien à faire de l’autre, ou des conséquences de ce qui dépend de lui sur les autres. Comme si à ne pas se respecter lui-même, tout entier consacrer à battre sa coulpe, il était bien incapable de se sentir concerné, ne serait-ce que par son voisin qui bat sa femme et ses gosses, ou par le gars qu’il enjambe tous les matins pour aller bosser (ce qui ne l’empêche pas d’acheter bio et d'envoyer de l'argent pour divers tsunamis).
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Sam 4 Oct - 0:34

Replay a écrit:Est-ce que tu trouves qu'on ne devrait pas parler de l'alcool comme ça, Stalker ? tu disais au début de ce fil que c'était un sujet tabou...

Entre la liste de références littéraires et les considérations psy qui composent ce fuseau, je trouve qu'on n'a pas beaucoup parlé du sujet en question, si ce n'est d'une façon convenue, ou plutôt convenable. On ne se mouille pas, je trouve. On maintient une distance entre des sujets délicats comme celui-ci et soi-même. Soi-même, c'est à dire la tronche qu'on tire le matin au réveil devant le miroir, sans aucun référent.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par edmond Gropl le Sam 4 Oct - 11:32

stalker a écrit:On maintient une distance entre des sujets délicats comme celui-ci et soi-même.

C'est vrai que si on avait à proximité, une (ou deux) bonne bouteille de Calva à partager, ça serait plus facile d'aborder le sujet.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Sam 4 Oct - 12:30

Mais tu veux qu'on fasse quoi, qu'on dise quoi, Stalker ?
Qu'on dise comment on vit sa relation à soi alcool-littérature? Comment on écrit mieux, bourré ou pas ? à quoi carbure chacun ?
Je ne vois pas où est le tabou. Pour ce qui est de la glorification de la piccole camarade, on n'entend que ça. Allez, te dispute pas, viens au bar mon pote.
Pour ce qui est des nuisances de l'alcoolisme, on ne va pas marquer sous chacun de nos post que parler d'alcool nuit gravement aux conversations polardières. Pour ce qui est de la culpabilité à boire ( boire trop, trop souvent, être alcoolique), je ne vois rien d'indicible. Pour ce qui est de renvoyer son alcoolisme à la face du monde en clamant son individualité essentielle face au troupeau écrasant et nuisible, oui, pourquoi pas ? Mais bon... (je me demande si je connais un seul alcoolique qui ne préférerait pas ne pas l'être)

Il y a aussi que je trouve les chants éthyliques très "univers de mecs", strictement de mecs.(avec filles perdues).
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Sam 4 Oct - 15:25

Replay a écrit:

Il y a aussi que je trouve les chants éthyliques très "univers de mecs", strictement de mecs.(avec filles perdues).

En règle générale, peut-être.
Mais on brasse beaucoup de règles générales, justement, je trouve.

Oublie l'histoire du tabou.
Ce que dit Gropl juste au-dessus n'est pas faux. Je pense qu'on tient sur ce sujet des propos très forumiques, c'est à dire convenus par rapport au support et à ce qui se dit tout à fait couramment, ni plus ni moins. Mais ce n'était qu'une remarque que je faisais en passant.

Ce n'est pas le troupeau que je trouve écrasant et nuisible, c'est la morale qui le guide.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par txoa le Sam 4 Oct - 19:55

Je ne comprends pas. A mon sens l'alcoolisme n'est que le symptôme d'un malaise plus profond (je l'ai déjà dit) et plus intime. Que, pour une infime minorité, de cette dualité morbide ressorte de la création artistique en sus de la souffrance, OK. Pour l'essentiel, c'est souffrance unique et mépris de soi. Enfin je crois. Mais c'est compliqué d'aller plus avant, parce que justement c'est du domaine de l'intime.

Contrairement à Limbes, j'aurais tendance à minimiser l'influence de la société dans ce malaise, peut être à tort. Ou peut être me dis je que c'est trop facile. Je suis par contre entièrement d'accord sur la deuxième partie de ce que dit Limbes, ce qui revient à donner un argument supplémentaire au mépris de soi même et la boucle est bouclée, il n'y a plus guère que la picole pour oublier tout ça.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Replay le Sam 4 Oct - 20:20

bon, on n'a qu'à faire comme les hommes qui prennent ensemble des produits qui les font entrer en transe. On passe une soirée à boire, on se connecte et hop, on écrit ici. Une vraie e-cuite.
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par txoa le Sam 4 Oct - 20:22

C'est quelque chose que j'ai déjà fait ici bas, mais en gardant le contrôle.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Sam 4 Oct - 23:10

Les expressions "picole", "cuite" ou "se bourrer la gueule", qu'on peut relever plus haut m'évoquent en l'occurrence le côté malsain de la consommation d'alcool. Boire pour boire, picoler pour picoler, sachant que bien souvent la grosse cuite constitue l'objectif des soirées, je trouve ça assez minable. Tu t'es vu quand t'as bu, etc.

Replay, l'idée de l'e-cuite, c'est rigolo, mais c'est très proche de ce que je dis ci-dessus, au fond. Picoler pour écrire, dans ce sens ludique, mouais bof. Puis il y a un ton très caricatural dans tes phrases sur ce sujet, qui m'agace. Ecrire avec l'alcool ne signifie pas écrire grâce à l'alcool. Je ne considère pas ça comme un jeu, comme on ferait un cadavre exquis, par exemple, ni même comme une expérience susceptible de rendre des effets curieux, tordus, absurdes...

Le rapport de l'alcool à l'écriture, je le prends très au sérieux. Je crois que la question de l'alcoolisme ne s'y pose même pas. Sachant que c'est un rapport individuel, donc qu'on ne partage avec personne. Le moment de l'écriture, ou la période, c'est une bulle qu'on se façonne. L'alcool peut y contribuer, au même titre que d'autres facteurs tels que le silence autour de soi, la porte de la pièce ouverte ou non, le murmure de la circulation en fond, ou celui du vent et des oiseaux, la présence de la musique ou pas, l'intensité de la lumière, le matin au lever du jour, en pleine journée ou bien la nuit, etc. Ce sont des facteurs qui se combinent différemment, en fonction de ce qu'on écrit, peut-être, des sujets qu'on aborde, de l'urgence qu'on ressent à écrire, ou au contraire du temps qu'on s'accorde et qu'on laisse s'étirer.

Il y a une infinité de façons de consommer de l'alcool, et de raisons de le faire, d'envies. Et aussi une grande variété d'alcools, entre parenthèses.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Sam 4 Oct - 23:25

txoa a écrit:
(...) Je suis par contre entièrement d'accord sur la deuxième partie de ce que dit Limbes, ce qui revient à donner un argument supplémentaire au mépris de soi même et la boucle est bouclée, il n'y a plus guère que la picole pour oublier tout ça.

Je te trouve bien expéditif sur le coup, Txoa.
Le sujet que touche Limbes, je pense qu'il est ultra-sensible, d'autant plus de nos jours. Mais je pense qu'on va trouver d'autres façons de revenir à la question de l'individu (et non de l'être humain) sur le forum. Par le biais d'un livre ou d'un film, ce serait intéressant. Je trouve toujours regrettable qu'on aborde des sujets sensibles dans des rubriques séparées. C'est révélateur d'une société qui considère la culture avant tout comme un mode d'évasion ou de divertissement. Même quand un auteur parvient à mettre le doigt sur des plaies, on trouve le moyen de se tenir à distance de l'oeuvre ; de s'en prétendre étranger, ou de ne rien prétendre du tout. On est content que le film décroche un Oscar, dans le meilleur des cas, mais c'est bien tout.

Dans la rubrique Arts plastiques, au sujet des vitraux de Soulages, il est question de la fonction sociale des représentations de scènes divines dans les monuments religieux. Et bien là, c'est la même chose avec la culture. Quelle est la fonction sociale de la culture aujourd'hui, dans notre société ?
Je ne parle pas de son rôle dans l'éducation. Je parle de son rôle dans un sens total.

Bref, je digresse...
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par limbes le Dim 5 Oct - 2:20

J’ai l’impression que la culture aujourd’hui se présente en deux pôles, farouchement antagonistes et déséquilibrés : l’un, le plus important en masse, se fabrique dès l’amont comme une marchandise en vue de correspondre à un individu-chose, et transformable en valeur économique impliquant un retour immédiat sur investissement ; l’autre, petit, écrasé, tentant de résister, dans des replis de création très peu visibles, sauf par une faible minorité de gens, dont on peut penser qu’ils disposent déjà d’un capital leur permettant de chercher, creuser, être atteints.
Le premier pôle écrase tout, est partout, le deuxième est fier de s’en distinguer, mais au final, ni l’un ni l’autre, il me semble, ne sont en mesure de remplir cette fonction sociale dont tu parles, Stalker.
L’un parce qu’il se fiche comme de l’an quarante de l’art comme une subversion, mais se contente de satisfaire ou de reproduire des conformismes vendeurs, l’autre parce qu’il n’atteint pas - ou ne peut pas atteindre, vu comme le premier pôle capte à son profit la diffusion - les gens d’ici et maintenant (dans certains cas, peut-être, il ne préfère pas, comme si l'élitisme garantissait la qualité).
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par stalker le Dim 5 Oct - 2:39

Je suis d'accord avec toi au sujet de ces deux pôles.
Le problème, pour en parler, consisterait à parvenir à ne pas considérer le premier comme un corps intouchable auquel tout est dû et qui semble blanc comme neige ; et à ne pas percevoir le second en terme d'élite, justement. A moins que le fait de produire des efforts dans le sens que tu indiques ne fasse de ces personnes-là des élites ?

Peu importe les termes. Ce qui importe, c'est les faits.

Cela dit, Limbes, je te ferais remarquer qu'on est dans un fuseau consacré à l'alcoolisme, alors on risque de se faire éjecter pour digression, sans tarder.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Polar et alcool

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum