Du rififi à Paname - Denys de La Patellière (1965)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du rififi à Paname - Denys de La Patellière (1965)

Message par stalker le Jeu 18 Sep - 2:42



Paulo les Diams, son ami Walter, Jack de Londres et un Munichois pratiquent allègrement le trafic d'or. Un jour, une bande rivale, celle de Mario, les attaque. Les correspondants de Londres et de Munich disparaissent. Paulo est sauvé par un faux journaliste mais vrai policier américain, qui se trouve promu garde du corps du gangster. Lorsque le dernier associé est mitraillé à mort, Paulo se fâche. A ce moment un délégué du syndicat propose une transaction. Paulo s'incline, prépare sa vengeance mais est coiffé au poteau par celui qu'il ne soupçonnait pas.

Tout est dit dans le synopsis, ou presque. Comme tous bons truands qui se respectent, ceux-là dissimulent leur trafic sous des business en règle, entourés de gardes du corps, d’employés consentants et de belles femmes. Ils roulent dans des vedettes noires et ne font pas dans le sentiment.
Bon nombre de têtes tombent entre Paname, Tokyo et Berlin, tandis que l’or voyage en suscitant convoitises, trahisons et règlements de compte. Les passés respectifs sont également conviés afin d’indiquer le pourquoi de telle relation, le comment de telle autre, mais succinctement. Des histoires d’amour, des complicités parées de séquelles, de vieilles affaires échouées ou non ; voilà la matière d’un film qui consacre 1h30 à survoler les thèmes qu’il aborde ou à les expédier dans des impasses.

On sent les intentions, mais elles n’aboutissent pas. Le rythme du film est bancal. La caméra s’ennuie et semble tourner en opérateur automatique par moments. Du coup, des plans potentiellement intéressants passent à la trappe. En revanche, elle connaît ses classiques et les récite par cœur à l’occasion de certains cadrages.

Et, dans l’ensemble, on s’ennuie aussi. L’histoire n’a pas grand intérêt et le charisme de Gabin ne rattrapera pas le coup. On a vu Denys de La Patellière plus stimulant avec Un taxi pour Tobrouk, cinq ans auparavant, et on le verra plus pertinent avec Le tueur, cinq ans plus tard. Mieux vaut s’en remettre, peut-être, au roman éponyme de Auguste Le Breton (Plon, 1964) dont le film est tiré.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du rififi à Paname - Denys de La Patellière (1965)

Message par Varg le Jeu 18 Sep - 6:23

Merci Stalker !!!!!
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du rififi à Paname - Denys de La Patellière (1965)

Message par stalker le Jeu 18 Sep - 20:05

De rien. Mais je suppose que tu connais bien ce film.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du rififi à Paname - Denys de La Patellière (1965)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum