American beauty - Sam Mendes (1999)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par stalker le Dim 7 Sep - 2:53



La famille Burnham semble être, au premier abord, une famille américaine ordinaire. Toutefois, le manque de communication et la frustration mènent vite à un dérèglement total : le père tombe amoureux de la jeune et jolie copine de sa fille tandis que la mère trompe son mari avec un agent immobilier qu'elle admire. La fille, quant à elle, se rapproche du fils du voisin.

Le film constitue une critique drôle et féroce du mode de vie américain.
Le spectateur connaît d'entrée la finalité de l'histoire : la mort du protagoniste. L'histoire est contée par le personnage principal lui-même. Il va montrer et commenter la dernière année de sa vie. Tout scénario est constitué de trois actes ; ici, le récit lui même est morcelé en trois parties.


Lester Burnham n’est autre que Kevin Spacey, pour ceux qui n’auraient pas encore découvert ce film. Le synopsis et le commentaire ci-dessus proviennent de Wikipedia. Lester annonce dès le début qu’il meure à la fin, effectivement, et tout le film pourrait consister à révéler le comment et le pourquoi de cette mort.
Mais le contenu s’éloigne un peu de cette voie, tout en s’y tenant étroitement. Disons que cette narration à la première personne, qui ouvre le film, ne le dominera pas pour autant. Bien au contraire, les points de vue vont se multiplier. Il y aura presque autant de points de vue que de personnages importants dans ce film.
Disons quatre.

Un homme, sa femme, sa fille, puis le fils des nouveaux voisins (fils de colonel, auquel un film tout entier aurait pu être consacré).
L’homme, Lester, bosse dans une grosse boîte de pub depuis 14 ans (mais ça ne va pas durer). Son épouse, dans une agence immobilière (ça risque de durer encore un moment). Sa fille (brune) suit des études, mais on ignore lesquelles (et peu importe, à ce stade). Sa meilleure amie (blonde) va bouleverser la vie du père de son amie (la brune, donc). Lester tombe sous le charme d’une gamine évidente qui fait la pom-pom girl avec sa propre fille. Et toutes les vies, à commencer par celle de cet homme, vont basculer.

Une critique drôle, oui, c’est vrai que c’est drôle par moments. Il faut bien un peu d’humour pour faire passer certaines pilules. Féroce, non, en revanche. Ce n’est pas féroce du tout. Ni cruel, ni brutal, bien au contraire. La douleur nous parvient tout en finesse, en poésie mielleuse, avec des pétales de fleurs et des musiques d’ascenseurs. La douleur s’immisce dans les esprits avec des airs de pétales de velours, si sensuels, et des images au tempo langoureux qui nous bercent ; voudraient peut-être nous endormir, tandis que Lester, lui, sombre vers une fin qu’on sait inéluctable et proche.

C’est une critique tout court. Une critique tranchante qui nous fait marrer pour mieux nous détendre au cours des séquences qui font mal. « Féroce » voudrait nous pousser à ranger la critique dans la catégorie des « ça n’arrive qu’aux autres » ou dans celle de la fiction tout court, et, alors, il ne tient qu’à nous de plonger tout droit dans le bain de pétales pourpres ou, au contraire, de s’en tenir à distance, des fois que cet envoûtant tapis dissimulerait un poison.
Mais quel poison ?
Quelle critique ?
Ce monde a pourtant l’air de tellement tourner rond et d’être peuplé d’individus si normaux, si équilibrés. Nous le savons. Nous en sommes convaincus. Nous en croisons et en côtoyons tous chaque jour. Certains sont même tout à fait drôles.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par dahud le Dim 7 Sep - 18:57

J'adore ce film et je me lasse pas de le revoir. Kevin Spacey est un grand acteur et particulièrement génial dans ce film. Satire sociale, instants de poésie, humour , tranches de vie, oui, tout cela est réuni mais il y a surtout quelque chose dans ce film qui donne l'impression qu'il ne se prend pas au sérieux. Un petit quelque chose d' incroyablement frais, une vraie bouffée d'oxygène.
avatar
dahud

Messages : 57
Date d'inscription : 02/09/2008
Age : 37
Localisation : Bordeaux

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par fredgev le Lun 8 Sep - 21:29

Vu à 24 ans
Une deuxième fois à 32.

Toujours aussi génial, alors que j'avais adopté le point de vue de l'autre génération
avatar
fredgev

Messages : 235
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 41
Localisation : lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par limbes le Mer 10 Sep - 0:30

A quel personnage vous êtes-vous le plus identifié dans ce film?
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par stalker le Mer 10 Sep - 0:34

Pour ma part, au fils du colonel.
Et toi, Limbes ?
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par limbes le Mer 10 Sep - 0:39

Moi, il y en a deux ex-aequo:
Lester, et sa fille.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: American beauty - Sam Mendes (1999)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum