L'indic (noir magazine)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Mer 20 Oct - 12:25

Pour revenir au sujet des salons, celui d'Aubusson est un modèle. Là, il se passe quelque chose. C'est formidable.

Sur Dard et Simenon.
Tout cela part du fait que lors d'un festival (dédié à Dard, en plus) ou il y a 200 personnes investies dans le monde du polar, une conference sur lui ne réunit que 7 personnes (dont 3 auteurs, deux passionnés, deux personnes que je n'ai pas identifiée). Pour avoir participé a à peu pres tout les evenements du salon, ca été le seul moment ou vraiment, le sujet était la littérature.
C'est intolerable pour plusieurs raisons (cela concerne les auteurs, editeurs, les "pros"):
- Tout d'abord, c'est une question de savoir vivre. Je suis un petit auteur (parmi d'autres) , on m'invite à grand frais, la moindre des choses est de participer. Pas forcement à tout, pas forcement à cette conference, mais un minimum. Faut jouer le jeu. ( personne ne nous oblige a venir)
- Ensuite, quand on parle de la désaffection du public, du manque de lecteurs, bon, il faut garder à l'esprit qu'aujourd'hui, Simenon, Dard, Leblanc, Conan Doyle, J.H. Chase, boileau Narcejac etc.. vendent toujours. Ils ont toujours des lecteurs. Ils sont devenus des classiques mais ils sont toujours modernes. Ca vaut quand même le coup de s'y interesser.
- Quelque chose m'énèrve. En parlant avec des auteurs (c'est pas specifique à Cognac, c'est pas tout les auteurs) je m'aperçois qu'ils considerent souvent le polar comme une distraction, un hobby, et finalement un sous genre. Là aussi, il serait pas inutile qu'ils se confrontent aux "classiques incontournables".
- Enfin, Ce qui est dramatique, c'est qu'a Cognac, étaient décernés des prix littéraires et cinematographiques. Dans la catégorie téléfilms, c'est le film "obssession" qui a remporté le bazar. J'ai vu presque tous les films en competition, je crois pouvoir affirmer que nous serions tous d'accord pour dire que ce film est non seulement une bouse, mais une bouse toxique, une bouse sur la forme et le fond, une bouse racoleuse et qui délivre un message extrêmement malsain. Le jury était constitué d'un panel mi-populaire, mi intello. Quand j'ai discuté avec deux des jurés (les intellos) du scandale que represente l'attribution de ce prix et qu'ils ne voyaient pas le problème, je me dis qu'il y a vraiment un problème de culture polardeuse, voir d'education.. la, la lecture d'un simenon, d'un dard, d'un thompson, d'un Ellroy etc.. (même d'un Agatha Christie, même S.A.S, ce que vous voulez qui a fait ses preuves), devient Obligatoire. C'est trop grave.
Il y a eu d'autres micro evenements de cet ordre, ce serait trop long à raconter, qui me poussent à devenir totalitaire la dessus (mais Txoa, ca ne concerne pas le lecteur, celui ci est libre de choisir ce qu'il veut lire (et une fois qu'il sort la tête de la gondole, il lit Dard, Simenon, Chase, Dennis Lehanne ou je ne sais quoi..)

Vous me comprenez?


avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par txoa le Mer 20 Oct - 13:46

Oui et je plussois à ce que tu dis sur les festis et les écrivains qui y sont invités. Aussi sur la culture nécessaire du domaine dans lequel on exerce. Mais je maintiens qu'à défaut d'une culture exhaustive (impossible à acquérir, heureusement), on peut se la forger par mille entrées, y compris par Chattam et Grangé, à condition d'en sortir. Pour ma part, enfant, ce fut Leblanc et Jean Ray, puis SAS, San An., Simenon, etc... Ce n'est pas ce qui est resté qui me semble important mais le chemin. Mais pitié, pas d'incontournable. A mes yeux, insupportable.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Ernest Kurtz le Mer 20 Oct - 14:43

edmond Gropl a écrit:- Tout d'abord, c'est une question de savoir vivre.
Tiens ! Voilà un concept qui n'est plus guère au goût du jour...

txoa a écrit:Mais pitié, pas d'incontournable. A mes yeux, insupportable.
Même pas de la curiosité pour des auteurs dont "on" dit qu'ils ont été importants (pour dire en un mot) pour le genre ? (Cela dit, je dis ça, mais je n'ai jamais lu Agatha Christie et pratiquement pas Chandler...)
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Mer 20 Oct - 14:53

D'un point de vue de lecteur, je suis d'accord Txoa..absolument

Parce que quand on est auteur inconnu, pas identifié et qu'on est en position de vendre son livre face a quelqu'un qu'on ne connait pas, comment créer un lien en 20 secondes. Soit on fait du Marketing (et la certains sont redoutables mais partent quand même avec l'idée que le lecteur est une "proie" (c'est-ca qui me rend totalitaire)), soit on fait appel à la culture supposée du lecteur (vous lisez quoi?), soit il se passe quelque chose de surnaturel entre l'etat psychique du lecteur et une sorte de Charisme de l'auteur (ca se voit aussi, le livre se vend alors qu'il n'y a aucune raison objective à cela, ca peut-être tres bon ou tres mauvais (le lecteur ne reviendra jamais ou alors il y aura une illumination)). Pour ma part, je ne joue que sur la 2° possibilité et eventuellement la 3°, mais là, c'est plutôt la couverture du livre que mon eventuel magnetisme qui joue, et comme cette couverture ^fait quasiment partie du texte, je ne crois pas gruger le lecteur.

Mais pour revenir à la 2° possiblité de vente (il doit y en avoir d'autres), c'est quand même important, il faut eviter ces discussions ou l'auteur parle de son livre a quelqu'un qui manifestement, l'ecoute par politesse. Quand bien même la vente se finalisera (les gens par timidité ou politesse finissent par acheter), il y aura tromperie, et c'est nefaste a toute la chaine. En revanche, en interrogeant le lecteur sur ce qu'il lit (S.A.S., Chattam, David Peace, Albert Camus? Simenon, Dard etc..), on peut parvenir a créer un rapport interessant, même s'il ne débouchera pas forcement sur une vente, mais l'échange n'aura pas été vain. Je crois que le lecteur attend ça dans les salons, enfin dans les instants de dédicace, un peu de consideration de l'auteur...(qui se doit de connaitre un minimum son sujet. Si les gouts du lecteur sont le polar Moldave, bon vaut mieux l'ecouter, mais s'il vous parle de Simenon ou de Dard, ca la fout mal si sur un salon du polar, le lecteur se rend compte que l'auteur ne connait pas un minimum..)
Bon, je m'égare un peu, mais voila..Ca se passe comme ça.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par txoa le Mer 20 Oct - 15:13

J'ai lu Agatha tata mais jamais ce vieux Ray. Je n'aborde pas le truc comme ça. En littérature comme en musique, je procède par associations, par écoute des autres, jamais par obligation du style "tu te dois de lire ça". C'est insupportable. Je pense que c'est lié au bahut cette aversion mais peut être aussi au refus puéril de l'autorité. Qu'on me laisse choisir qui fait autorité. Gropl en fait parti, il le sait mais si il commence à me dire que je devrais lire tel ou tel par obligation, ça ne le fera plus.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Mer 20 Oct - 15:44


Txoa, des fois je dis "lecture obligatoire" mais j'associe en general "satisfait ou remboursé". C'est mon coté grande gueule (mais je suis pret à rembourser une de mes "lectures obligatoires", vraiment, plus exactement, je rachete le livre, je prends des risques..). Mais par exemple, le dernier livre que j'essaie d'imposer par tout les moyens, c'est "31, rue de l"aigle" par A. Djemai. J'ai vraiment envie que tout le monde lise ça, tout le monde, sans exception. (d'un autre coté je lis beaucoup de critiques par ici et quand je vois une critique passionnée, je lis. Je crois que j'ai lu "hopital soutterrain" par toi, et la, vu ta critique sur Willeford, va falloir que je lise American Psycho).


avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par txoa le Mer 20 Oct - 16:35

"American Psycho" n'est pas un roman, c'est une expérience. Tu sais quoi ? Je n'ai jamais pu aller à son terme.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Ernest Kurtz le Jeu 21 Oct - 9:26

Lu (jusqu'au bout) il y a une quinzaine d'années. J'ai peur qu'il donne le sentiment d'être un peu daté aujourd'hui. Effectivement, comme txoa, je pense que ce bouquin est comme une "radicalisation" du golden boy des années 80. Je me demande quelle impression donnerait sa lecture aujourd'hui ? (lance-toi, edmond, et dis-nous...). C'est vrai que certaines pages laissent pantois. En même temps, anecdotiquement, un auteur qui parvient à décrire sur deux pages un type en train de se raser ou écrire une page (qui m'avait bien fait rire) vantant le Genesis post-Peter Gabriel mérite qu'on y jette un coup d'œil...
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 12:34

Ernest Kurtz a écrit: un auteur qui parvient à décrire sur deux pages un type en train de se raser ...

Jim Nisbet, dans "sous le signe du rasoir" ecrit 50p. sur un type en train de se raser. Je ne m'en suis toujours pas remis. (c'est a dire que je n'ai toujours pas poursuivi la lecture)

Je suis fan de Willeford, tout ce qui de près ou de loin, le concerne m'interesse, donc je vais lire American Psycho.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Ernest Kurtz le Jeu 21 Oct - 15:29

edmond Gropl a écrit:
Jim Nisbet, dans "sous le signe du rasoir" ecrit 50p. sur un type en train de se raser. Je ne m'en suis toujours pas remis. (c'est a dire que je n'ai toujours pas poursuivi la lecture)
C'est de l'humour groplien ? Je n'ai pas lu ce Nisbet, mais j'avoue avoir eu assez de mal par moments avec cet auteur et ne plus rien avoir lu de lui depuis une quinzaine d'années.
Le lien entre Willeford et American psycho ne m'apparait pas évident. Mais peut-être que txoa a raison, je ne sais pas, ce sont aussi des lectures qui datent et ma mémoire gorgée de nicotine se montre bien souvent défaillante. Mais pour Willeford, hors la série des "Hoke Moseley", je me souviens avoir lu un bouquin qui m'avait laissé un excellent souvenir, parlant de faux prédicateurs et du fric qu'on peut se faire avec la religion: La messe noire du frère Springer. Hautement recommandé.
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 18:19

Non, c'est pas de l'humour, c'est une des scènes les plus fortes que j'ai lues, un type de rase sur 50p. et ca va mal se passer.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par txoa le Jeu 21 Oct - 19:27

Le lien entre les deux ne saute pas aux yeux; c'est juste ces descriptions du bling bling du gonze qui m'ont rappelé American Psycho et évidemment le fait que ces deux romans encadrent les années Reagan, les années Golden boys.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Lun 15 Nov - 14:22

Ceux d'entre vous qui n'ont pas eu la chance d'assister à la naissance de L'indic avec son numéro 1 (épuisé depuis 2008) vont pouvoir rattraper le coup, puisque ce numéro est dorénavant disponible en version numérique, et gratuitement. Rendez-vous ICI

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum