L'indic (noir magazine)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Mer 20 Aoû - 0:04



C'est un semestriel dont le premier numéro a vu le jour en mai dernier, du côté de Nantes. Il n'est cependant pas nécessaire d'habiter dans le coin pour se le procurer - la procédure est simple, tous les renseignements se trouvent ici : http://www.forum.polarnoir.fr/viewtopic.php?f=34&t=32
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Dim 8 Nov - 20:59

Et de quatre.



Les renseignements et les contacts se trouvent ici
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Lun 9 Nov - 2:30

Sorry, c'est plus complet ici
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The number 3

Message par stalker le Ven 25 Déc - 3:02

Polar & alcool, s'intitule l'enquête qui fait l'objet de la couverture du numéro 3 de l'Indic.



Un bel article consacré à Ken Bruen ouvre le dossier et s'articule (en prose) entre question d'écriture et question de liqueurs savoureuses (sans doute faut-il avoir mieux bu/lu Bruen que moi pour en saisir toutes les subtilités, mais je certifie que ça donne l'alcool à la bouche). Et je savoure un petit verre de Madiran en terminant à l'instant-même la lecture de l'article qui ponctue le même dossier, intitulé In vino scripto. Les auteurs des articles procèdent ici par une forme d'exploration (qui ressemble à une véritable plongée sous-marine) du corps du roman policier, afin d'en tirer et d'en souligner des figures caractéristiques de ce rapport entre polar et alcool.
D'andrew McGahan à Stephen King, en passant par Ken Bruen (donc), Jim Thompson, William Faulkner, David Goodis, Charles Williams, Baudelaire ou Hemingway (pour ne citer qu'eux), la traque nous raconte de quelle façon des auteurs aujourd'hui incontournables ont voué leur existence (ou une partie) à deux soifs bien distinctes, mais complémentaires : celle du récit de fiction ancré dans des époques et des cultures différentes, et celle éjaculée du goulot. Mais n'allez pas croire qu'il s'agit là d'une incitation à la consommation des substances en question, ni surtout imaginer qu'elles peuvent à elles seules faire de vous un auteur remarquable. Encore heureux, car si c'était le cas, les auteurs de polars seraient certainement plus nombreux que les agents du Ministère de l'Intérieur.

Les auteurs de polar apprécient l'alcool. C'est non seulement un carburant potentiel, mais aussi une façon (sans âge) de créer convivialité et chaleur humaine. Une façon d'unir, mais aussi une façon de rompre, en l'occurrence lorsque l'auteur se retrouve seul face à sa page. Accessoire de l'auteur, au même titre que sa machine à écrire ou son chat, dit un article. Rupture avec le monde, pour mieux le restituer, peut-être ; s'en détacher pour mieux le dire, puisque le passage intermédiaire entre les deux états s'appelle cerveau.
Oh j'en connais qui diront bandes d'inconscients, bandes de soulards. Idée reçue, sans doute, surtout par les temps qui courent. Polar et alcool en couverture, par ailleurs, est-il vendeur ? Le dossier explore et ne fait aucune apologie. Il se tient, objectif mais impliqué, à distance. Peut-être qu'il manque un entretien avec un auteur dans ce dossier (j'aurais bien une liste de noms à refiler, mais ça pourrait entraîner des conséquences...). Mais peut-être qu'il y aura une suite, car contrairement aux métamorphoses que le genre littéraire en question a subi au cours des décennies, l'alcool, en revanche, a toujours le même goût et produit toujours ses effets.

Pas mauvais ce petit Madiran.
Et instructif ce petit numéro 3.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

The number five

Message par stalker le Jeu 11 Mar - 17:44

Ce matin, il y avait ceci dans ma boîte à lettres :



Je vais m'y plonger et en recauser ici-même sans tarder.
En attendant, vous pouvez cliquer sur l'image.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Dim 14 Mar - 20:21

Lecture du dossier intitulé Les fondus se fendent la gueule, au cours d'une certaine nuit blanche...
A noter, un article d'un certain Eric Maneval, dans ce dossier.
L'humour, qu'il soit noir ou non, est un vaste programme dans le registre du polar, et c'est ce que nous démontre ce sommaire. Mais ne vous attendez pas à une compil d'histoires drôles. Il s'agit plutôt d'une forme d'inventaire ; d'une liste de références, argumentées, tournées en prose, mais liste néanmoins. Disons que si vous êtes en quête d'auteurs ou de romans sensés combiner noir et humour, vous allez avoir votre dose. Vous en avez pour des années, en fait. Quatre regards bien distincts se sont consacrés à cette enquête.

La nouvelle, signée Z, en fin de revue, pourrait bien illustrer ce dossier consacré à l'humour, mais je n'en suis pas sûr. Une certaine désinvolture, ou fantaisie dans l'écriture et le contenu du récit le suggèrent. Faites-vous votre opinion. Je ne suis pas allé au bout. Pas captivé. Pas connecté à ce genre d'écriture.

Je poursuis cette exploration, dans le désordre. J'en recauserai.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par limbes le Mer 17 Mar - 1:52

Dans l’interview d’Ayerdhal réalisé par Caroline, y a un truc qui m’a questionné parce que je l’ai entendu aussi, dans un autre domaine, dans la bouche de Badinter (E.). Cette idée qu’il faudrait culpabiliser les gens pour les bouger (pour Badinter, les hommes). Je trouve cette idée vraiment très merdique, et, en plus, je ne suis pas sûre que ça marche (enfin dans tous les cas ça me désespère, mais je suis peut-être trop idéaliste/pessimiste/réaliste … c’est selon).
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Searclaw le Mer 17 Mar - 15:10

Non t'as raison, c'est n'importe quoi.

On passe notre temps à dire que les hommes n'agissent que par intérêt, ou culpabilité. En attendant, les plus grandes innovations qui nous ont permis d'avancer en tant qu'espèce ont été réalisés par les individus altruistes, comme Newton, Einstein ou Pasteur, qui n'ont certainement pas été culpabilisés pour qu'ils nous fournissent leurs contributions majeures.

La culpabilisation est issu d'une vieille légende qui aurait dû crever avec l'église. Les résultats sont généralement inverses. Quand on fait appel à des sentiments ou des sensations négatives, on crée une association négative entre l'idée qu'on défend et l'individu. De plus cette idée s'appuie sur la théorie d'une conscience universelle, ce qui là encore, est une légende qui aurait dû crever avec l'église.

Soit dit en passant, Badinter me fait gerber. Des vraies féministes j'en connais, et elles lui pissent à la raie. Debout.
avatar
Searclaw

Messages : 312
Date d'inscription : 04/08/2009
Localisation : Terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Mer 14 Avr - 13:49

Je vous recommande de guetter le blog de Fondu au noir, qui dirige la revue L'indic.
L'opération s'adresse surtout à ceux d'entre vous qui n'ont pas encore lu Retour à la nuit, d'Eric Maneval, puisque les 5 prochains nouveaux abonnés à la revue se verront offrir un exemplaire du roman en question, avec bien sûr ce numéro-là :

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Mer 28 Avr - 11:14

Un compte-rendu tout en image du salon de Mauves en Noir, qui se déroulait ce week-end : ici, c'est à dire sur le blog de Fondu au noir.
A noter que tous les exemplaires de Retour à la nuit, offerts aux nouveaux abonnés de la revue L'indic, sont épuisés. Mais les suivants se verront offrir (si ce n'est pas déjà trop tard), des exemplaires des collections Série noire et Rivages noir.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Jeu 10 Juin - 4:55

Il y a comme une odeur d'Indic numéro 6 dans l'air.

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Jeu 24 Juin - 5:01

Vous ne sentez pas ?
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Ven 25 Juin - 14:08

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Mar 29 Juin - 13:34

Reçu ce matin.

En couverture, Calamity Jane.

Le contenu, c'est du concentré, en tout cas au premier abord puisque je n'ai encore rien lu.
Pour résumer un peu, ce numéro 6 de L'indic se referme sur un texte court de Thierry Marignac, inédit semble-t-il.
Il s'ouvre sur un entretien avec Adlène Meddi, auteur du roman La prière du Maure, paru chez Jigal. A noter que les prochains abonnés à L'indic recevront précisément ce roman en cadeau (grouillez-vous, stock limité).
Ensuite, j'ai croisé beaucoup de couvertures de livres et d'encarts consacrés à des critiques, des commentaires, des anecdotes. J'ai croisé pas mal de photos, aussi, et des titres d'articles tels que Quatuors pour Lovecraft, Oscar des meilleures pantoufles, Polar & domination masculine, Penser une société bisexuée, ou encore Virginie théorie (Despentes, de son nom).
Parmi ces pages se trouve aussi une "discussion conférence" avec Renaud Marhic, qui a eu lieu à l'occasion du dernier festival Mauve en Noir, retranscrite sur quatre pages. Puis une interview d'un certain Eric Maneval.

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Mer 30 Juin - 15:49

La nouvelle de T. Marignac est bien foutue, bien rouillée.
(j'ai pas lu le reste encore).
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

You are number seven

Message par stalker le Jeu 7 Oct - 12:58

Il semblerait que ceci se profile à l'horizon de la mi-octobre


http://fonduaunoir44.blogspot.com/
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Mar 12 Oct - 18:02

A ceux d'entre vous qui ne l'ont pas encore fait, je recommande de lire l'article posté sur le blog des Fondu au noir, intitulé La foire aux livres. Il est aussi possible d'y réagir. Différentes questions importantes (c'est un point de vue) y sont posées, qui peuvent par ailleurs donner lieu à d'autres interrogations.

http://fonduaunoir44.blogspot.com/
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Ernest Kurtz le Jeu 14 Oct - 10:39

Pour alimenter le débat, lien avec résultats d'un sondage sur la lecture datant de 2009. On y voit notamment que de toute façon, le poids de la critique dans le choix d'un livre...
Version parue dans La Croix
pdf de l'ensemble des résultats
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Jeu 14 Oct - 11:16

L'article des fondus soulève beaucoup de questions interessantes.
Mais que le dernier scandale de l'edition polardeuse soit qualifié de pseudo scandale est une grave erreur.
Ca va être difficile de parler de lien possible avec un hypothétique lectorat quand on est pret a admettre qu'un editeur et des auteurs puissent en toute impunité se foutre de la gueule non pas de leur lecteurs ( on n'en est plus là), mais de leurs propres ecrits et de leurs personnages. C'est un enorme scandale.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Chewie le Jeu 14 Oct - 13:42

Mouais... (et encore, je suis gentil).

Ne pourrait-on pas réfléchir plus sur l’écriture ? Donner de vrais coups de pied dans le tas ? Moins d'avis tièdes et identiques sur les nouveautés qui sortent chaque mois ?

Ils dirigent une revue sur le roman noir, non ? Ils attendent quoi, la validation de leur ligne éditoriale par les autres ?

Soit ils tapent dans le tas (comme ils disent) et si leur lectorat et leur influence augmentent, c'est qu'ils sont dans le vrai et proposent ce que les gens attendent, soit ils sont à côté de la plaque.

En plus, lu comme ça, c'est bien beau, mais pour avoir vu les gugusses à l'oeuvre sur Pol'Art Noir, ça me fait doucement rire. Dans le genre pensée automatique et conformisme consternant, les deux se posent là. C'est le genre d'individus qui auraient été capables de refuser de traduire Ellroy en français en 1986 sous prétexte qu'il avait l'air un peu "facho"...

Il est indispensable aujourd'hui de remettre en cause tout un système, au-delà de la question des salons du livre.
Vélleité de révolutionnaire du dimanche. Qui a dit que le système devrait être remis en cause ? Est-ce que la majorité des lecteurs attend aujourd'hui une révolution du système éditorial ? L'Indic, combien de divisions ?



Francis Mizio a prolongé sa réflexion il y a quelques jours (ce qui a suscité plusieurs réactions) en annonçant dans un texte détaillé - et qui sent la colère spontanée d'un mauvais week-end à poirauter derrière une table à dédicaces- qu'il ne participerait plus aux salons de dédicaces : Si on veut aider les auteurs, qu'on les paie pour faire des choses plus intéressantes pour tout le monde et pour la littérature que de débiter du bouquin

Dans le genre connerie monumentale, ça se pose là.

Si Mizio se croit au-dessus des séances de dédicaces, il a juste à ne pas en faire, c'est pas plus compliqué que ça. On a encore jamais vu un éditeur mettre un canon scié sur la tempe de son auteur pour l'asseoir derrière une table de salon ou de foire du livre.

L'écriture, c'est pas un boulot comme un autre, Mizio. Si t'as pas compris ça, passe les concours pour devenir fonctionnaire...

Et il veut pas qu'on lui paie aussi les journées passées à écrire ? C'est vrai, quoi, toutes ces milliers d'heures au profit du grand Kapital sans aucune garantie ni d'être publiée, ni d'être lu, ni d'être rentable...

En effet, je n'irai plus en dédicaces si ce n'est pas lié à un moyen de gagner ma vie
Ah, oui, on avait bien compris.

.......................................

On ne parle plus de littérature là, Stalker, mais de petits épiciers du livre, de comptabilité de ronds-de-cuir, d'écrivaillons mesquins qui auraient besoin de quelques bons coups de pied au derche. De geignards qui, une fois de plus, réclament le droit à ceci ou le droit à cela sans voir plus loin que le bout de leur nez ou leur nombril...

Il faudrait faire lire ça à tous ceux qui ont acheté un jour un livre de ce type, histoire qu'ils réalisent en quelle estime il tient son lectorat.
avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Jeu 14 Oct - 14:12

Chewie a écrit:Ils attendent quoi, la validation de leur ligne éditoriale par les autres ?

Je peux l'imaginer car la situation du polar est tres embrouillée, mais ça n'est pas le cas, leur ligne editoriale est de defendre la littérature noire en général.. tout comme polarnoir, je ne les ai jamais vu defendre un mauvais livre (mis a part "seul le silence")


avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par stalker le Jeu 14 Oct - 15:49

A t'écouter, Chewie, mieux vaudrait ne poser aucune question, aucun doute sur le dispositif actuel des salons du livre, aucune interrogation sur le rapport entre monstre marchand et littérature ; ne proposer aucune autre forme de manifestation ou d'intervention des auteurs sur ces dispositifs, etc. – il faudrait laisser couler les choses telles qu'elles sont et telles qu'elles risquent de se transformer à court terme (par exemple, un salon du livre en grande-surface ponctuelle, et les auteurs en simples créatures de foires, machines à signatures, serrés comme des sardines sur une concentration de stands dans un espace clos, saturé d'incitations à consommer, etc, etc).
Je pense que cet article pose différentes questions pertinentes, et qu'il offre aussi d'autres voies de questionnements sur des dispositifs à inventer. Il dresse un état des lieux assez juste.
Ce que dit Mizio ne tient qu'à lui. C'est un point de vue fondé sur une expérience individuelle. Il y en a des nuées d'autres possibles.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par txoa le Jeu 14 Oct - 20:15

edmond Gropl a écrit:


Jtout comme polarnoir, je ne les ai jamais vu defendre un mauvais livre (mis a part "seul le silence")


T'as la mémoire courte. Et "seul le silence" n'est pas un mauvais livre.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par edmond Gropl le Jeu 14 Oct - 20:34



[/quote]
T'as la mémoire courte. .[/quote]

Mis a part le gout du patron pour les jigaleries (et l'enigme "seul le silence"), ils defendent de bons livres. Tu pensais à quoi?

Sinon, je trouve que ce que dit Chewie est plutot juste.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'indic (noir magazine)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum