Willeford, Charles - Une fille facile (1967)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Willeford, Charles - Une fille facile (1967)

Message par limbes le Mar 19 Aoû - 2:03



Titre original : Pick-up (1967).

Une histoire triste, un peu comme la vie est triste des fois, si on n’y prend pas garde.

Un être à la dérive, qui télescope un autre être à la dérive, avec une bouche très rouge et des petites tâches d’or dans les yeux. Ils surnagent un temps, ensemble, dans un San Francisco blême de bars et de marins ivres.

Une errance.

Je ne sais pas pourquoi une fille est facile. Je ne sais pas pourquoi on ne dit pas, un homme facile.
Dans ce roman, je ne sais pas qui est le plus « facile ». Je m’en fiche un peu. Parce que ça n’a rien à voir avec la facilité ; ça a à voir avec la difficulté à continuer de vivre, quand on n’arrive plus à peindre, quand on n’arrive à rien à part boire et boire encore.

La fin est intéressante, parce qu’elle nous interroge sur nos présupposés ; un petit détail qui reconfigure. Non pas le mal de vivre, universel, mais notre vision de lecteur qui va immédiatement dans un sens, le sens dominant, on va dire.

Un roman noir, oui, vraiment.

Biographie
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Willeford, Charles - Une fille facile (1967)

Message par stalker le Mar 19 Aoû - 2:33

Catherine Breillat a écrit un roman qui s'intitule L'homme facile, en 1974.
Ecriture abrupte, pas facile.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Willeford, Charles - Une fille facile (1967)

Message par edmond Gropl le Mar 19 Aoû - 15:41

C'est un de mes livres de chevet, J.B. Pouy, en dit "plus noir que ça, tu meurs!"

Je me disais, sans être certain, que ça aurait pu faire un bon role pour Marie Trintignant, et peut-être aussi pour B. Cantat.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Willeford, Charles - Une fille facile (1967)

Message par André Toutou le Dim 17 Mai - 22:02

À l'avant dernière ligne d'Une Fille Facile, tout un monde bascule. Six mots, pas plus, et le lecteur est soufflé, estomaqué par l'audace et le talent de l'auteur de ce livre écrit en 1967, ce roman noir, pas vraiment un polar, qui classe Charles Willeford dans la lignée des plus grands auteurs, de John Fante à Jim Thompson, de Romain Gary à William Styron.

L'humour grinçant de l'auteur qui n'apparaît pas au fil de cette histoire désespérée surgit ainsi à l'avant dernière ligne. Charles Willeford a joué avec nous et nous a bien eus. On ne rit pas, non, mais on salue l'habileté de l'artiste qui, évitant une démonstration pesante, nous amène à réfléchir sur notre attitude face à certains gros problèmes de société. Et dès lors, ce sont des passages entiers du livre qui reviennent à notre esprit et que l'on comprend mieux.

En dire plus serait priver le lecteur d'une belle surprise.
avatar
André Toutou

Messages : 88
Date d'inscription : 17/05/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Willeford, Charles - Une fille facile (1967)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum