Le tueur - Cédric Anger (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le tueur - Cédric Anger (2008)

Message par stalker le Lun 18 Aoû - 3:13



Dans une chambre d’hôtel, une reproduction d’un tableau de Rotko résonne avec un tapis posé au sol. Entre les deux, sur un lit : un homme - le tueur.
Ailleurs, dans un grand immeuble de verre, logé dans un bureau de verre, un autre homme. On le cherche, il le sait ; il se retourne sans cesse et regarde souvent dans son rétroviseur.
Les deux vont se rencontrer, on le sait. Où aura lieu la collision ? Quand ? On le saura très vite.

Il y a aussi des femmes. Deux. Celle du type qui va se faire descendre, puis une deuxième, dont on ne dira rien, sinon je vous raconte l’histoire.
Il y a également une fillette, un associé et la population d’une grande ville : Paris. Tout ceci se déroule quelques jours avant Noël et ils annoncent de la neige. On ignore pourquoi ce type doit se faire descendre par ce tueur, et c’est là tout l’enjeu du film.

Le début est prometteur. La caméra s’éclate avec les jeux de couleurs, d’ombres et de lumières ; le graphisme des architectures contemporaines et les panoramiques enchaînés plutôt réussis. Elle soigne également l’approche des personnages, en captant des petits gestes (un peu stéréotypés, mais bien captés) et des angles de peaux qui nous racontent des histoires avec, en fond sonore, cette grande ville.

Oui mais, se dit-on au bout de trois quarts d’heure. Oui, mais quand va-t-on passer la seconde ? La seconde tarde. On commence à s’ennuyer un peu, puis à s’ennuyer franchement. La troisième ne viendra pas. D’autant qu’entre temps, la caméra a cessé de s’éclater (peut-être se lasse-t-elle également), que la chute est grosse comme les tours de la Défense et que Mélanie Laurent semble s’impatienter aussi – le tueur aussi – la victime aussi. Le début était prometteur, mais c’est un trop long début. C’est toute la première moitié d’un film dont le réalisateur aurait dû laisser mûrir la seconde encore quelques temps.

C’est le premier long métrage de Cédric Anger – scénariste, notamment pour Xavier Beauvois (Le petit lieutenant), qui intervient dans le film, en l’occurrence. On dirait bien que les films policiers français du moment émanent d’une ruche unique. Il suffit d’examiner à la loupe des fiches techniques pour s’apercevoir qu’une même troupe se partage le terrain, mais pour quel(s) résultat(s) ?

Celui-ci est inconsistant. Je vais regarder King-Kong.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum