Le choucas - Lax

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le choucas - Lax

Message par stalker le Sam 9 Aoû - 15:42



Tome 1 : Le Choucas rapplique.

La cinquantaine alerte, ouvrier chargé d'entretenir et de remonter d'antiques pendules pour le compte d'un patron considérant soudain que l'heure est au progrès électronique, le futur Choucas est viré sans ménagement. Avec, en guise de viatique, du temps libre à ne plus savoir qu'en faire.
Et c'est ainsi qu'il devient détective privé.
Privé d'à peu près tout, pour commencer : de licence, de flingue, d'expérience. Mais pas de lecture, il faut lui laisser ça. Dans sa chambre de bonne parisienne (la chambre, pas la bonne), nid de si peu d'amour partagé, quelques étagères branlantes regorgent de "Série Noire", dont les héros de papier semblent le narguer.
Le Choucas n'est pas encore Philip Marlowe, c'est entendu. Mais s'il ne possède pas de luger 38, du moins peut-il espérer, à l'instar du privé de Chandler, se servir de ses poings, de sa tête et de son humour caustique.


Le choucas le dit lui-même : « J’étais plus à la recherche du passé qu’en quête du futur. »
Et c’est ainsi que l’étrange personnage s’embarque dans sa première affaire, novice comme un amateur averti des plus grand détectives privés de la collection jaune et noire. Il en a la tronche et le vocabulaire, ainsi que les réflexes et les stratégies, semble-t-il, mais on peut cependant craindre pour lui que cette somme de savoir, aussi infaillible et respectable soit-elle, ne fasse éprouver au détective improvisé quelques peines à opérer efficacement sur le seuil du XXIème siècle.

Raymond Chandler, James Hadley Chase, Peter Cheyney… Oui, d’accord, ce sont eux qui ont initié la noire collection, et il s’agissait de traductions lorsqu’elles ont déboulé en France ; c’est dire qu’elles datent ; c’est dire qu’on est tenté d’attendre un peu d’air frais ou de présent dans les références, tout de même. Va-t-on au moins croiser Eugène Tarpon dans les tomes suivants du Choucas ? Ce serait la moindre des choses, et encore, nous serions de nouveau en présence de momies.
Alors je vais suivre les affaires du personnage et attendre.

Je vais les suivre pour le ton global du dessin et des mots qui sont convaincants, si on les place dans leur contexte, bien entendu, et qu’on ne referme pas l’album au bout de dix pages, sous prétexte qu’il n’y est presque pas question du présent. A errer indéfiniment parmi les cimetières et leurs zombies de Panthéon, on finit par se perdre soi-même dans son époque et à ne plus la saisir.
Seul reproche à l’égard du Choucas, je crois. Mais il est de taille.


Dupuis - collection Repérages
.


Dernière édition par stalker le Lun 11 Aoû - 13:45, édité 2 fois

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choucas - Lax

Message par stalker le Sam 9 Aoû - 16:13


stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choucas - Lax

Message par stalker le Lun 11 Aoû - 13:43



Tome 2 des aventures du Choucas : Le Choucas s'incruste.
Un peu moins novice et encore moins convaincant que dans sa première affaire, le privé. L'introduction de l'album tente bien de nous attacher au personnage en nous conviant dans son univers intime, mais ça ne fonctionne pas. Avis tout à fait personnel, bien sûr. Le Choucas n'en finit pas de rappeler ses références et d'essayer de les mettre en pratique, mais elles sont décidément poussiéreuses.

Je connais un type, comme ça, qui ressemble un peu au Choucas et passe son temps à parler de son époque comme si rien n'avait eu lieu entre temps ; comme si rien aujourd'hui ne valait la peine d'être connu, lu, vu, vécu. Aucun film contemporain sur ses rayonnages, aucun livre non plus. Aucune référence dans ses propos émanant du présent ou du passé récent - disons des trois dernières décennies. Non, tout remonte à "avant". Tout remonte à lui-même, en somme, lorsqu'il était jeune et pimpant. Lorsqu'il était vigoureux et lucide, en phase avec son époque. Je me dis, souvent, que bien des gens sont restés enlisés dans leur jeunesse et ont cessé d'assister, de participer intellectuellement au temps qui s'est ensuite écoulé. Le pire, c'est que ces gens ont souvent tendance à donner des leçons aujourd'hui, en étant complètement déconnectés du présent.

L'intérêt du Choucas repose sur un dessin agréable, cependant loin d'être original, et sur quelques décors qu'on visiterait volontiers. Il nous remet des références en tête, aussi, mais c'est là son unique nourriture, d'où cette deuxième histoire loin d'être palpitante. Elle grince comme une vieille horloge qui retarde tout le temps.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choucas - Lax

Message par stalker le Mar 12 Aoû - 14:51



Tome 3 : Le Choucas enfonce le clou

Cet album est bien plus convaincant que le précédent, sans doute grâce à la qualité de l'intrigue qui, même si on l'a déjà vue quelque part et à plusieurs reprises, est bien construite. Le Choucas se voit ici confier une mission délicate - ce n'était pas trop tôt car, comme bien d'autres détectives privés avant lui, celui-ci peine à joindre les deux bouts.
Retrouver tous les figurants d'une photo de classe prise en 1962 et fournir leurs adresses à un mystérieux commanditaire. C'est donc parti, le Choucas s'embarque pour différentes destinations et recueille les adresses, ou échoue sur des sépultures, il fallait s'y attendre. En parallèle de cette mission, un certain JCDA bat des records d'audience télévisuelle ; on sait pertinemment que l'individu hyper-médiatique finira par croiser le chemin du Choucas, mais comment ? où ? quand ? On l'ignore jusqu'au bout.

Les références du Choucas apparaissent un peu moins ridées pour cette fois, notamment par l'intermédiaire de Jean-Claude Izzo dont il recommande clairement la lecture, ou Donald Westlake. De même, la figure médiatique (caricaturale à souhait) semble tout droit sortie de nos écrans, ici et maintenant, jouant des audimats et des magouilles financières, au nez et à la barbe de l'auditeur exemplaire, c'est à dire naïf, dénué d'univers intérieur, conçu pour applaudir à l'instant I et partir se coucher à l'heure H.

Ce tome 3 redresse la barre, dirons-nous. A suivre...


Dupuis - collection Repérages

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le choucas - Lax

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum