Dessaint, Pascal - Les hommes sont courageux - (2006)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dessaint, Pascal - Les hommes sont courageux - (2006)

Message par stalker le Ven 11 Juil - 8:27



Le drame n'est jamais loin, l'amour non plus. Les deux vont souvent de pair.
Extrait de la quatrième de couverture de ce recueil de nouvelles tout à fait saisissant. Il saisit dans le sens où des situations semblent nous regarder, lorsque ce ne sont pas les personnages eux-mêmes qui nous regardent. Et s'ils ne le font pas, ils y aspirent, ils s'y acharnent.

D'une nouvelle à l'autre, c'est une succession de tombeaux qui s'ouvrent, ou simplement de coquilles, ou bien des crânes qui se cognent et se fendent pour parvenir enfin à se vider de toute la matière noire et collante qui s'y était introduite à mesure que le temps passait, et les êtres, et toutes les collisions qu'on imagine, mais qu'on ne dit pas. On ne les dit pas parce qu'elles font mal ; elles nous font mal à nous-mêmes, en premier lieu. Mais il faut que le crâne respire, ou, juste avant d'en finir ou de commettre l'irréparable, que son contenu se déverse dans un autre crâne, disposé ou pas, peu importe. Il faut s'y déverser, parce que c'est le moment, c'est l'endroit. Cette histoire dure depuis trop longtemps, il fait nuit noire et nous sommes entourés de marécages que des vautours survolent ; nous nous trouvons dans une chambre d'hôtel même pas minable ou dans une cuisine équipée, il faut se déverser dans l'autre parce qu'il l'a mérité, tout est sa faute, ça ne peut être que ça. Parce qu'on a échoué sur une île déserte dès le premier jour, mais qu'on nous a tout le temps raconté le contraire.


Rivages/noir n°597
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum