The Oxford Murders - Álex de la Iglesia (2007)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The Oxford Murders - Álex de la Iglesia (2007)

Message par Varg le Mer 2 Juil - 22:11



Martin, un jeune étudiant américain en mathématiques, débarque à Oxford comme thésard et ne veut qu'Arthur Seldom comme directeur. Ce dernier, mathématicien célèbre, l'humilie lors d'une séance solennelle de présentation de son dernier livre. Déçu, Martin plie ses bagages pour rentrer dans son pays quand il découvre - en compagnie du fameux Seldom - sa logeuse, également veuve d'un mathématicien, assassinée. Les deux hommes se retrouvent associés à l'enquête.

Un film policier dont le prologue s'ouvre et se ferme sur Wittgestein et le dernier aphorisme de son célèbre Tractatus logico-philosophicus - mon livre de chevet depuis trente ans (il me sert à tout, problème de logique, de sens, insomnie, rage de dents, retour d'affection) -, un tel film donc peut-il être bon ?

Ami lecteur, je te rassure de suite, la réponse est non. A mon grand regret...

Adapté d'un roman argentin de Guillermo Martinez (Crímenes imperceptibles que je n'ai pas eu le bonheur de lire. Martinez a également écrit en 2003 un Borges y las matemáticas au titre plutôt prometteur) le film est un Cluedo de 100 minutes mâtiné d'érudition philosophique et mathématico-logique, une sorte de croisement improbable entre Bertrand Russel* et dame Agatha. Après tout, pourquoi pas ? Hélas, mille fois hélas, la sauce ne monte pas, le brouet est immangeable même si, au bout du compte, certaines choses prometteuses (logiques, philosophiques) se laissent potentiellement deviner : trop de Russel pour les partisans d'Agatha, trop d'Agatha pour les partisans de Russel et, moi-même, je ne me sens pas très bien.

Filmé sans grande originalité par de la Iglesia, regard toujours exophtalmé d'Elijah Wood , bonne présence de John Hurt dans le rôle de Seldom, rondeurs envoutantes de Leonor Watling...

* Lord Bertrand Arthur William Russell, l'un des plus grands esprits du XXème siècle : logicien, philosophie, moraliste et, bien sûr, mathématicien, il obtint le prix Nobel de Littérature en 1950. Ce sont ses travaux qui inspirèrent le jeune Ludwig Wittgestein qui fut son élève avant de devenir (en partie) son maître. Socialiste et libertaire, Lord Bertrand Russel fut un militant actif notamment contre la guerre du Viet-Nam et pour le désarmement atomique.
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Oxford Murders - Álex de la Iglesia (2007)

Message par Replay le Jeu 3 Juil - 0:36

"Wittgestein et le dernier aphorisme de son célèbre Tractatus logico-philosophicus - mon livre de chevet depuis trente ans (il me sert à tout, problème de logique, de sens, insomnie, rage de dents, retour d'affection)"

Un peu comme le Yi-king, quoi....non?

(alors là, respect, comme disent les djeuns.) Pour que je comprenne Wittgenstein, moi, il faudrait que ses aphorismes soient gravés sur des gaufrettes, comme celles qu'on achetait sur les marchés; il y avait toujours trois quatre mots sybillins dessus, genre "tout pour l'amour" "ne regarde pas derrière" " ta voisine aussi" "de bas en haut" et que je les mange, ça serait le seul moyen de me faire ingurgiter un peu de philo.

J'ai bien aimé, dans polar&philo, la caverne aux idées, de Somoza (mais il n'y a pas de maths dedans)
avatar
Replay

Messages : 528
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Oxford Murders - Álex de la Iglesia (2007)

Message par Varg le Jeu 3 Juil - 10:21

Replay a écrit:Un peu comme le Yi-king, quoi....non?
Oui, tout ce qui est mystérieux et totalement incompréhensible, pourvu qu'il nous domine comme un Fatum, fonctionne ;-)

Replay a écrit:(alors là, respect, comme disent les djeuns.)
Cela prouve surtout que je suis un parfait crétin, soit de n'avoir encore rien compris après tout ce temps, soit de n'être pas passé à autre chose...

Replay a écrit:Pour que je comprenne Wittgenstein, moi, il faudrait que ses aphorismes soient gravés sur des gaufrettes, comme celles qu'on achetait sur les marchés; il y avait toujours trois quatre mots sybillins dessus, genre "tout pour l'amour" "ne regarde pas derrière" " ta voisine aussi" "de bas en haut" et que je les mange, ça serait le seul moyen de me faire ingurgiter un peu de philo.
Je suis déjà cerné par les kilos excédentaires, cela serait cruel ! Mais j'aime bien l'idée... Du Levy ou du Finkielkraut sur des crackers apéritifs, pour le coup entre copains au Café du Commerce, ça aurait de la gueule !

A la relecture de ce qu'il y avait sur les gaufrettes de ton enfance je me demande si elles n'ont pas servi - en leur temps - à des fins criminelles itou ? Tout pour l'amour, ne regarde pas derrière, ta voisine aussi, de bas en haut... Suis-je le seul vieux dégueulasse à y voir un possible assemblage pour pervers, fourré à la vanille (la gaufrette évidemment, pas le pervers ) ? ;-)
avatar
Varg

Messages : 1263
Date d'inscription : 15/06/2008
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The Oxford Murders - Álex de la Iglesia (2007)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum