La nuit des Yakuzas - Anne Calmels - 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nuit des Yakuzas - Anne Calmels - 2009

Message par Manuel le Lun 6 Déc - 0:01




L'AUTEUR : J'ai rencontré Anne Calmels à Paris Noir et j'ai été étonné. En effet, cette demoiselle est éditée par Flammarion, ce qui n'est pas mal. Or, j'ai découvert qu'elle ne semblait bénéficier d'aucune promotion et aucun soutien, et qu'elle doit défendre ses livres par elle-même. Apparemment, ce grand éditeur s'occupe de ses stars, et un peu moins des autres.

THÈME : Un adolescent japonais, Toshi, rentre à Kyoto et découvre que sa mère vient de disparaître. Lui-même échappe de justesse aux ravisseurs. Il se réfugie chez deux amis qui essayent de l'aider. Petit à petit, il apprend que les inconnus sont en fait des yakuzas. Pourquoi lui en veulent-ils ? Toshi est un garçon sans histoire. Du moins le pense-t-il. Parce que son enfance se révèle plus complexe qu'il y paraissait et l'identité de sa mère bien mystérieuse. Il doit se rendre aux yakuzas pour que ceux-ci ne l'exécutent pas. Va-t-il le faire ? Et s'il le fait, sur qui va-t-il tomber réellement ?

J'AI BIEN AIME : Le principal intérêt de ce livre est le choix de l'auteure de refuser tous les clichés sur le Japon. Ici, on n'a pas le cas de figure classique de l'Occidental qui arrive au Japon et découvre le pays et les yakuzas : tous les personnages sont japonais. En situant l'action à Kyoto, et non à Tokyo, l'auteure a évacué toutes les cartes postales, et elle tient compte de l'évolution de la société japonaise. C'est un polar, et pas un guide touristique. L'autre intérêt est le roman en lui-même, bien trouvé et bien mené. Le sujet et l'ambiance générale ne sont pas sans rappeler "Les 3 jours du Condor" : un garçon traqué dans une grande ville et qui se cache. Le genre d'histoire qui saisit toujours le lecteur, lequel se demande sans arrêt ce que va devenir le héros. J'ai bien aimé aussi les personnages secondaires : les deux amis, l'homme aux bonsaïs. Aucun doute, Anne Calmels a fait un polar qui accroche.

J'AI MOINS AIME : Le principal reproche qu'on pourrait adresser à ce livre, c'est le style d'écriture, lequel m'a semblé très perfectible. À la page 104, j'ai trouvé le mot "c'était" trois fois en deux phrases. C'est un exemple. Le suspense permet souvent de ne pas s'en apercevoir, mais le style pourrait être meilleur. Un autre reproche concerne les personnage secondaires, assez peu utilisés. J'ai vraiment adoré les deux copains de Toshi, et je pense qu'on aurait dû les développer davantage, car toutes leurs interventions sont passionnantes. Même chose pour l'homme aux bonsaïs et son fils : leur rôle est trop court, et c'est dommage. Enfin, histoire de parler, je dirai que les conditions de détention des ôtages, vers la fin, paraissent un peu douces, pour ce que je sais des yakuzas.

CONCLUSION : Un bouquin que j'ai aimé découvrir, vraiment. Je le conseille parce que, je le répète, l'auteur nous emmène au Japon et pas dans un décor de carton-pâte. Malgré les réserves émises plus haut, j'estime que Anne Calmels a trouvé un créneau et des personnages qui intéressent, et qu'elle peut nous faire une saga assez longue

Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum