Marathon Man - John Schlesinger (1976)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marathon Man - John Schlesinger (1976)

Message par Manuel le Mer 27 Oct - 21:18




(Film revu avant-hier sur Arte)

Thriller de 1976, réalisé par John Schlesinger, avec Dustin Hoffman, Laurence Olivier, Marthe Keller, Roy Scheider.

THÈME : Babe Levy est un jeune Juif new-yorkais qui s’entraîne pour le marathon. Il ne sait pas encore que cette passion lui sauvera la vie. En effet, il a un frère, David, dont il croit qu’il travaille dans une compagnie pétrolière. Un soir, le frère vient mourir dans ses bras. Babe découvre alors que David faisait partie d’une organisation gouvernementale chargée de pourchasser les anciens nazis. Il vient d’être victime du sinistre docteur Szell, un ex-médecin nazi, lequel cherche à récupérer une cargaison de diamants. Babe va, à son tour, se voir impliquer dans cet engrenage. En voulant aider l’agence de son défunt frère, il va se retrouver prisonnier du docteur Szell. Seul son entraînement de marathonien lui permettra de survivre.

UN GRAND THRILLER : Ce film célébrissime s’inscrit dans la vague de thrillers qui vint de Hollywood entre 1970 et 1978. On vit défiler ainsi « French Connection », « Le gang Anderson », « Shaft », « Getaway », « Le flingueur », « Un justicier dans la ville », "L'inspecteur Harry", « Les 3 jours du Condor », « Les dents de la mer », et d'autres. Une succession de films formidables. Certains pensent que ce fut la meilleure période du cinéma américain. En tout cas, pour les thrillers. Ce genre avait atteint un niveau de quasi-perfection, grâce à de grands scénaristes, de grands réalisateurs et une absence totale de censure et de tabou. Cette décade prodigieuse n’a jamais été égalée.

« Marathon Man » s’inscrit donc dans cette lignée, mais il se démarque des autres. Surtout par son ambiance. En effet, nous avons ici le triomphe absolu de la paranoïa cinématographique, étalée et revendiquée. Nous entrons dès la première image dans un univers totalement paranoïaque, où tout ressemble à une menace latente. Même les objets de la vie quotidienne paraissent menaçants. On ne peut faire confiance à personne, car tout le monde est mêlé de prés ou de loin à l’intrigue, et la méfiance est toujours justifiée. Franchement, je ne connais aucun film d’épouvante qui ait pu créer une ambiance aussi globalement inquiétante sur une durée aussi longue. Si inquiétante qu’elle ne se dissipe pas à la fin : la dernière image est aussi angoissante que la première et nous fait comprendre que le drame n’est jamais complètement terminé.

Il est important de préciser que « Marathon Man » n’est pas un film sur la Shoah et le nazisme, même s’il s’agit de la toile de fond. Nulle prétention à un cours d’histoire, et aucune tentative pour culpabiliser le spectateur. Autre chose : le film ne contient pas une once de propagande sioniste. Simplement, et c’est cette simplicité qui fait sa force, il nous présente un brave garçon qui ne demandait rien à personne et qui se voit entraîné malgré lui dans les tourments de la société humaine, auxquels il ne comprend rien et qu’il doit subir. Il se trouve que ce brave garçon est juif, mais il pourrait être autre chose. C’est pourquoi n’importe quel spectateur s’identifie très vite à lui et partage sa souffrance et sa peur. On se dit que la même tragédie pourrait tomber sur nous. Comment réagirions-nous alors ? Le film s’achève sur cette question sans réponse, et ce n’est pas le moins effrayant.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marathon Man - John Schlesinger (1976)

Message par Ernest Kurtz le Jeu 28 Oct - 9:37

"Is it safe ? "

Je ne sais pas si les années 70 constituent une telle "décade prodigieuse" du cinéma américain. Possible, puisqu'elle marque la "prise de pouvoir" des Scorsese, Coppola, De Palma et autres Spielberg, mais faudrait y voir de plus près, peut-être ? (Je trouve perso les années 40-50 formidables aussi, concernant le film noir, par exemple).
En tout cas, je trouve qu'il y a eu effectivement dans cette période des seventies pas mal de bons films, très marqués par les années Nixon, et cette paranoïa dont tu parles s'y retrouve assez souvent, comme un effet secondaire du Watergate (exemple le plus évident étant Les trois jours du condor).
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marathon Man - John Schlesinger (1976)

Message par Manuel le Jeu 28 Oct - 11:50

Ernest Kurtz a écrit:"Is it safe ? "

Je ne sais pas si les années 70 constituent une telle "décade prodigieuse" du cinéma américain. Possible, puisqu'elle marque la "prise de pouvoir" des Scorsese, Coppola, De Palma et autres Spielberg, mais faudrait y voir de plus près, peut-être ? (Je trouve perso les années 40-50 formidables aussi, concernant le film noir, par exemple).

Je ne parlais pas du cinéma en général, mais plus précisément du genre polar-thriller-film d'espionnage. D'ailleurs, j'ai oublié "le Parrain" (impardonnable) et "Les chiens de paille" (pour faire plaisir à Txoa, je ne suis pas personnellement très Peckinpah). Et j'oserai rajouter "Mr Majestik", un Bronson sous-estimé, comme beaucoup de Bronson.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marathon Man - John Schlesinger (1976)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum