Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison (1967)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison (1967)

Message par Manuel le Lun 25 Oct - 17:56




Hier soir, Arte TV nous a ressorti « Dans la chaleur de la nuit », film mythique de 1967, récompensé par l'Oscar du meilleur film, réalisé par Norman Jewison, et interprété par Sydney Poitier et Rod Steiger.

THÈME : Dans une petite ville du sud des USA, un meurtre est commis. Le policier entre dans une gare et arrête un suspect : un Noir. Or, ce dernier est Tibbs, un policier de Philadelphie qui attendait le train. Comme il est membre de la criminelle, son supérieur lui suggère par téléphone de rester et d'aider la police locale à mener l'enquête. Tibbs va devoir travailler dans une ville hostile et réticente à son égard. Son seul soutien est le shérif, personnage raciste et antipathique, mais qui va peu à peu se prendre d'affection pour lui. Pourtant, l'enquête progresse et Tibbs reconstitue peu à peu l'écheveau des événements.

DANS LA CHALEUR DE LA NUIT : Dans les années 60, le cinéma a produit quantité de films antiracistes. La grande majorité a disparu dans les oubliettes, ou les cinémathèques (ce qui revient à peu près au même). Parce qu'ils étaient mauvais, tout simplement. Celui-ci est resté et on le diffuse encore. Parce que c'était un chef d'oeuvre.

Bon, on va tout de suite évacuer les reproches, puisqu'il y en a. Tout d'abord, ce film antiraciste a un défaut courant dans ce genre : c'est qu'il est antiraciste, mais ne se gêne pas pour employer des clichés sexistes. Un paradoxe que je n'ai jamais compris. Et surtout, « In the heat of the night » est une oeuvre militante en faveur des droits civiques qu'il faut replacer dans le contexte de 1967. Pour être plus clair, nous sommes au XXIè siècle et nous savons aujourd'hui que tous les Noirs ne sont pas aussi gentils et bien élevés que Sydney Poitier.

Il fallait le dire, c'est dit. Et maintenant, parlons du film.

« Dans la chaleur de la nuit » est un film mythique, et on comprend pourquoi en le revoyant avec le recul. Certes, c'est un message militant. Mais c'est d'abord, et surtout, un film. Norman Jewison a eu l'intelligence de concevoir avant tout une oeuvre cinématographique. Il y a un véritable scénario, visiblement écrit et réécrit. Il y a une authentique intrigue policière, bien ficelée, avec des fausses pistes et des faux coupables. C'est un polar de haut vol. Et il y a une mise en scène. Ainsi que le titre l'indique, une bonne partie de l'histoire se déroule de nuit et Norman Jewison maîtrise parfaitement les scènes nocturnes : l'obscurité occupe l'écran et une mince frange de lumière accroche les personnages, nous permettant de suivre leurs moindres gestes et ne laissant apercevoir du décor que le nécessaire. Du grand art. Jewison maîtrise aussi le rythme : parfois très lent (de longs plans évoquant le cinéma européen de l'époque), il s'accélère brusquement quand il faut. C'est une leçon pour les candidats au métier de réalisateur. Quant aux acteurs, ils ne nous assènent pas un tract militant : ils jouent des rôles, ce pour quoi ils sont là. Sydney Poitier frise la perfection. Et Rod Steiger est si bon que le spectateur s'aperçoit à peine que son personnage est en train d'évoluer. L'ultime scène entre les deux comédiens est un modèle : difficile d'en dire plus avec si peu de mots et quasiment aucun geste, sauf une poignée de main.

À la fin, on se sent bien. Non parce qu'on a participé à l'évolution de la société, mais plus simplement parce qu'on a vu du vrai, du grand cinéma. Beaucoup de films antiracistes des années 60 sont oubliés. « Dans la chaleur de la nuit » est resté mythique. Parce que c'était un chef d'oeuvre.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison (1967)

Message par txoa le Mar 26 Oct - 20:54

A mes yeux, il y en a un autre de la même époque, moins politiquement correct mais moins naïf aussi: "La nuit des morts vivants" de Romero.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison (1967)

Message par Ernest Kurtz le Mer 27 Oct - 9:55

Mais plus métaphorique, quant même (je suppose, n'ayant jamais vu le Jewison) .
Sorti à la même époque, je me demande si La planète des singes (pas vu depuis longtemps) ne pourrait pas aussi être envisagé sous cet angle ?
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison (1967)

Message par Manuel le Mer 27 Oct - 11:31

Ernest Kurtz a écrit:
Sorti à la même époque, je me demande si La planète des singes (pas vu depuis longtemps) ne pourrait pas aussi être envisagé sous cet angle ?
Heu, si je plonge dans mes souvenirs, je crois que le film était assez orienté antiraciste, alors que le roman de Pierre Boulle avait un contenu plus philosophique et écologique. Mais c'est si vieux...
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la chaleur de la nuit - Norman Jewison (1967)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum