The réforme

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: The réforme

Message par txoa le Jeu 21 Oct - 19:23

Non, bien au contraire, mais même si je suis athée profondément, je n'ai rien contre la religion dans la sphère privée. La gauche, à défendre ça, devient folle, sans repère comme le facteur chef d'un parti bâti idéologiquement laïque mieux, athée, promeut une candidate voilée par pure démagogie et racolage électoral. Ca me débecte.
Après, suite à ma prime réaction face à cette vision quasi onirique, j'ai pu réfléchir à la Peur et tenter de faire le distingo entre la peur archaïque du fantôme (celle du noir ou de la forêt, d'ailleurs je m'y suis perdu dimanche et je n'étais pas rassuré, c'est ballot) et une crainte plus réfléchie basée sur une réflexion politique. C'est intéressant de réfléchir à la peur, à nos peurs.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Jeu 21 Oct - 23:22

Pour joindre remarques de Txoa et Gropl sur la burka et discussion en cours sur les retraites, je pense à Bernard Friot (très intéressant) qui propose qu’à chaque fois qu’on entend le mot « marchés financiers », on le remplace par le mot Dieu. Aussi pourra-t-on mesurer réellement quelle est, aujourd’hui, la religion qui nous accable le plus (même l'Islam radical me paraît de la gnognote, à côté)

Nos convictions dépendent souvent (pas que, mais souvent) d’expériences intimes, propres à chacun. Pour ma part, ayant vu un père littéralement bouffé par ses employeurs (français puis américains), mourir cinq ans avant ah- tout- ce- que- je- pourrai (sans s, ah ah)- faire- quand- je- serai- à- la- retraite, ce que dit Stalker me touche particulièrement.

Je pense aussi, pour prolonger cette idée d’activités, que certains retraités sont actifs et contents de l’être, car ils sont justement libérés de la contrainte d’avoir à se vendre et de la peur d’être jetés par-dessus bord, ayant un salaire donné à vie qui ne peut être remis en cause. Et Chewie, je connais même des gens bénéficiaires d’aides sociales qui travaillent à leur façon (pas au noir, de façon bénévole). Evidemment ce n’est reconnu par rien ni personne. De la même façon qu’il y a des tas de gens qui font des choses, qui s’investissent, mais tout cela ne rentre pas dans la catégorie travail. Car je ne crois pas du tout que les gens ont envie de ne rien faire (y compris les jeunes). Il me semble qu’on oppose fallacieusement travail (salarié) et inactivité, mais ça imposerait aussi de réfléchir non pas en termes de productivité/rentabilité et de marchandises, mais bien d’utilité sociale. C’est d’ailleurs en cela que la question du langage se pose, en ce qu’elle induit des automatismes.

C’est à ça qu’il faudrait réfléchir de façon collective : pourquoi accepter comme une donnée inévitable d’être un pion dans un marché (le marché du travail), de s’y vendre, d’essayer d’y survivre plus ou moins mal, avec plus ou moins de compromissions, de n’y trouver aucun sens, de subir une sorte de dictature de la marchandise et du temps de travail qui allie accumulation financière, ponction de l’activité des individus au profit d’actionnaires, pourquoi faudrait-il sauver les banques et pas l’être humain ? Pourquoi faudrait-il souffrir toute sa vie avant d’être libéré, libre de travailler et de faire des choses ?
C’est comme si on avait tous intégré plus ou moins ce truc- là à notre insu, un peu à la façon chrétienne (tu en baves, et après, avec un peu de bol…). Ou c’est un peu comme en psychanalyse, un truc comme un bénéfice secondaire : on en souffre mais inconsciemment, on ne veut pas y renoncer vraiment (pouvoir être une victime a aussi des avantages, par exemple). Il y aussi, certainement, la peur (peur d’être un peu plus déclassé, peur de tomber encore plus bas). Je ne sais pas.

J’insiste sur le côté collectif, car évidemment chacun bricole comme il le peut par rapport à ça, mais ça ne changera pas, s’il n’y a pas de prise de conscience ou de recherche vers autre chose, des gens pris en tant que groupe humain : comment assurer la subsistance et le développement de chacun, en dehors des idéologies communistes/capitalistes, qui les deux, il me semble, ont désormais fait la preuve de leur inanité (du point de vue de l’humain).
Mais à mon avis ça nécessite pas mal d’éléments, peut-être cette idée que la politique (quelle société on veut) n’est pas l’apanage restreint de ceux qui la font ; que la démocratie (la démocratie réelle) ne peut se contenter de vivoter sous l’empire chiffré de l’économie par des votes et des manifs ponctuelles ; qu’il n’y a pas de fatalisme ; qu’il n’y a pas un système qui se meut tout seul en dehors des individus qui y sont tous partie prenante ; que chacun à sa petite place de microbe humain (pas un chiffre, pas un produit) peut penser et œuvrer dans des sens différents que les voies admises; et peut-être, et c’est tout le paradoxe mais ça n’en est pas un finalement, réfléchir à la fois l’individu dans sa singularité (comment la développer, et non la niveler), et l’individu partie d’une société et du genre humain (car aujourd’hui, il me semble que c’est tout l’inverse, l’individu mouton, relié à aucun être humain dont il se fiche bien, à part pour se comparer – je caricature à l’extrême, bien sûr, et je m’inclus dans le lot). Et je sors un peu du débat.

avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Chewie le Jeu 21 Oct - 23:43

Et Chewie, je connais même des gens bénéficiaires d’aides sociales qui travaillent à leur façon (pas au noir, de façon bénévole). Evidemment ce n’est reconnu par rien ni personne. De la même façon qu’il y a des tas de gens qui font des choses, qui s’investissent, mais tout cela ne rentre pas dans la catégorie travail.

Moi je m'investis dans un autre truc que mon boulot (sans compter ma vie familiale), ça s'appelle l'écriture. C'est crevant, c'est usant, ça me rapporte pas un rond, ça me prive de plein de soirées avec ma femme et je le fais EN PLUS de mon travail, pas à la place de mon travail en espérant un quelconque état Providence qui subviendrait à mes besoins élémentaires...

Parce que c'est aussi (surtout ?) dans cette fatigue physique et nerveuse supplémentaire qu'est l'écriture que je me réalise en tant qu'être humain.

Attendre de l'Etat ou d'une quelconque instance supérieure la réalisation de soi, c'est le dernier stade de l'aliénation possible selon moi, c'est la fin de toute responsabilité individuelle, la fin de toute liberté, y compris la liberté d'échouer, de finir toxicomane dans un caniveau.

Pour te dire à quel point nos points de vues sont... incompatibles.
avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Ven 22 Oct - 0:02

Mais là, tu me fais dire ce que je n’ai pas dit. Je n’attends pas d’une quelconque instance supérieure qu’elle nous réalise. Je n’attends pas que tout le monde soit fonctionnaire ou assimilé. Je suis même d’accord avec toi quand tu parles de l’écriture, y compris dans sa dimension de fatigue nerveuse et mentale et du prix à payer en terme de temps vis-à-vis de ta famille. Simplement, tu le choisis, ça. Je voulais juste dire qu’on pourrait aussi exercer notre liberté, comme tu dis, pour refuser des conditions de travail (parfois) absolument aliénantes. Je n’ai pas de solutions toutes faites, et je me dis juste en te lisant , que c’est finalement lorsqu’on n’est pas payé et astreint à certaines choses en contrepartie, qu'on a d’autant plus envie de s’investir dans ce qu’on fait.
Mais ce sont des interrogations, plus que des certitudes, sur ce qu'il faudrait faire, car je n'en sais rien, au fond...
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Ven 22 Oct - 8:52

limbes a écrit:’à chaque fois qu’on entend le mot « marchés financiers », on le remplace par le mot Dieu. Aussi pourra-t-on mesurer réellement quelle est, aujourd’hui, la religion qui nous accable le plus
Oui, oui, oui, 1000 fois oui !!!! Il est quasiment interdit de penser le monde autrement qu'en termes économiques (ce serait une... hérésie !). Dans les églises d'aujourd'hui (la TV, les médias de façon générale), les nouveaux prêtres (les experts) encagent la pensée avec une rhétorique chiffrée (les chiffres et leur logique irréfutable...) !!
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Ven 22 Oct - 9:54

Il est temps de faire des propositions.
Alors je propose:
- La même retraite pour tous (de paysan à PDG), d'après mes calculs, ça ferait 1463 eur/mois pour tous. Elle serait financée par les cotisations proportionnelles aux revenus. Bien sur, les actifs, entrepreneurs, riches, cotiseraient pour tous dans une caisse commune.L'âge doit être négocié par branches. Même principe pour les soins et l'education nationale.Tout en commun. En contrepartie il faudrait reflechir à un système plus liberal sur le travail, moins le taxer, permettre plus facilement l'initiative. Pour resumer, permettre une jungle capitaliste mais l'encadrer par des lois sociales fortes (des lois également écologiquement fortes). En gros, un système chinois, mais en gardant notre philosophie des droits de l'homme.



avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Chewie le Ven 22 Oct - 9:56

Il est quasiment interdit de penser le monde autrement qu'en termes économiques

Désolé, Ernest, mais cette affirmation me semble un peu péremptoire.

Je ne suis pas un gauchiste, je ne fréquente pas ces milieux, et pourtant je connais le combat des alter-mondialistes, la théorie de la décroissance, j'ai déjà vu plusieurs reportages à la TV sur le SEL ou les réseaux d'échanges de savoirs. Il me semble même qu'aujourd'hui il y a des plus en plus de monde qui se pose des questions sur une "troisième voie" possible...sur la "réintégration de la dimension humaine dans les échanges aussi bien économiques que sociaux"...

Tu regrettes que les média mainstream ne parlent presque que du néo-libéralisme ? Mais les médias mainstream n'ont pas pour vocation dêtre révolutionnaires et de remettre en cause le système. Les médias ne parlent que de néo-libéralisme, de développement durable et de Diversité parce que ce sont les axes de pensée à tendance totalitaire du moment.

Tu oublies une chose fondamentale : le néo-libéralisme n'est pas tombé du ciel et n'a pas été imposé aux peuples par les Panzers et les mitrailleuses. Il s'est imposé mondialement parce que sa consommation frénétique et son confort matériel ont séduit la plupart des peuples de la planète.

C'est notre faute à tous, notre fainéantise, notre dégoût de l'effort physique et intellectuel, nos jalousies matérielles, nos droits à ceci et à cela, qui ont érigé le néo-libéralisme en culte moderne.

C'est notre renoncement global à toute difficulté, à tout idéal qui en est la cause, et Liliane Bettencourt n'a rien à voir là-dedans.

avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Ven 22 Oct - 10:02

[quote="Chewie"]

Parce que c'est aussi (surtout ?) dans cette fatigue physique et nerveuse supplémentaire qu'est l'écriture que je me réalise en tant qu'être humain.

Attendre de l'Etat ou d'une quelconque instance supérieure la réalisation de soi, c'est le dernier stade de l'aliénation possible selon moi, c'est la fin de toute responsabilité individuelle, la fin de toute liberté, y compris la liberté d'échouer, de finir toxicomane dans un caniveau.

.

Attention à l'épuisement. (mais quand pourront nous donc te lire?)

Je suis plutôt d'accord avec toi sur l'état, d'un point de vue personel, mais, comme dit Tomi Ungerer, l'état à quand même comme mission de soutenir les gens malades, les anciens et d'autres. Mais quand même, lorsque tu seras dans le caniveau, l'état de proposera quand même le RSA, quelques soins, quelques subsides, une place dans un foyer... ne refuse pas.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Ven 22 Oct - 10:11

[quote="Chewie"]

C'est notre faute à tous, notre fainéantise, notre dégoût de l'effort physique et intellectuel, nos jalousies matérielles, nos droits à ceci et à cela, qui ont érigé le néo-libéralisme en culte moderne.

C'est notre renoncement global à toute difficulté, à tout idéal qui en est la cause,

Oui, avec aussi une responsabilité collective, si depuis 30 ans, nos gouvernements ne s'etaient pas endettés, nous ne dependrions pas des marchés financiers.

Mais Chewie, Que propose tu?
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Ven 22 Oct - 10:19

Non Chewie, ce n'est pas ce que je voulais dire et ne visait pas spécifiquement le néo-libéralisme. C'est plus difficile à exprimer que cela: l'idée que le dieu moderne est l'économie (qu'elle soit sous une forme libérale, collectiviste, alternative ou je ne sais pas quoi peu importe). Comme si on ne pouvait pas évoquer le monde sans y appliquer, au minimum en arrière-plan, une grille de lecture économique. Comme si regarder le monde avec une autre grille de lecture (je ne sais pas moi, sociologique, géo-physique, biologique, psychologique... -je dis n'importe quoi-) était secondaire, négligeable par rapport au dieu Économie. Comme si l'humain, les rapports humains devaient d'abord se définir par son statut économique, son rôle dans le fonctionnement des échanges économiques. Bon, c'est un sentiment assez flou, que j'ai un peu de mal à verbaliser, mais quelque chose comme l'idée que le dieu Économie suffirait presque à décrire le monde, l'univers (je caricature, là). Je ne veux pas dire ici que l'organisation de la production, des échanges marchands, etc (tout ce qui est de l'ordre économique, quoi) soit une chose négligeable, pas du tout, mais est-ce que cela doit être de manière aussi prégnante la façon première de voir le monde comme c'est le cas aujourd'hui ?
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

The réforme

Message par stalker le Ven 22 Oct - 11:32

Tu oublies sans doute de préciser qu'en plus de ça, on serait tous frères, non ?
Tant qu'on y est...

avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Ven 22 Oct - 12:23

stalker a écrit:Tu oublies sans doute de préciser qu'en plus de ça, on serait tous frères, non ?
Tant qu'on y est...
Euh... pas compris ? Je ne vois pas le rapport (ou alors c'est moi qui ai vraiment du mal à dire les choses...)
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Chewie le Ven 22 Oct - 12:41

Attention à l'épuisement. (Mais quand pourront nous donc te lire?)
C’est dispo dans toutes les librairies. Tu peux toujours taxer l’exemplaire de Limbes, sinon (désolé, mais mes exemplaires persos sont tous partis en service presse).

Je suis plutôt d'accord avec toi sur l'état, d'un point de vue personnel, mais, comme dit Tomi Ungerer, l'état à quand même comme mission de soutenir les gens malades, les anciens et d'autres.
C’est qui Tomi Ungerer ?

Et non, je ne vois pas en quoi l’Etat serait obligé d’assumer les soins ou la prise en charge des anciens. Il y a plein d’Etats ou de systèmes politiques qui ne le font pas, ce n’est pas consubstantiel à la notion d’Etat ou de gouvernement.

Mais Chewie, Que propose tu?
La restauration de la monarchie absolue de droit Divin. Dieu et le Roy.

« Dieu » pour tous les curetons et le besoin de transcendance, de plus en plus vital.

« Le Roy » pour barrer définitivement la route du pouvoir à tous les cancrelats véreux, tous les escrocs, tous les baratineurs qu’on appelle aujourd’hui les politiciens, les élus.

Evidemment, ça remet en cause deux siècles de propagande jacobine et de mensonges sur l’Ancien Régime.

De plus, aucun parti ne propose ce programme, donc cette aspiration souffre de la même négation que celle évoquée par le Colonel à propos d’une solution non basée sur l’Economique : on fait comme si elle n’existait pas, comme si elle ne pouvait exister, comme si l’idée même était un non-sens.

C’est drôle, non ?

avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par stalker le Ven 22 Oct - 12:56

Ernest Kurtz a écrit:
stalker a écrit:Tu oublies sans doute de préciser qu'en plus de ça, on serait tous frères, non ?
Tant qu'on y est...
Euh... pas compris ? Je ne vois pas le rapport (ou alors c'est moi qui ai vraiment du mal à dire les choses...)
Ben après liberté et égalité, ils ont ajouté fraternité.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par txoa le Ven 22 Oct - 19:59

Le roi pour éviter les véreux, c'est drôle connaissant un peu l'histoire de France. Je ne veux pas de transcendance imposée, je suis athée, serais je écartelé ? Vital pour qui ?
J'ai été élu pendant longtemps et je ne me sens pas habité par un quelconque vers. Le discours "Tous pourri" est assez indigne intellectuellement de quelqu'un qui a une vision assez pertinente du monde dans lequel il vit.

Quels sont les états qui ne s'occupent pas des anciens, malades, des "plus faibles" à un degré ou à un autre ? La Somalie. Le Soudan (là il y a les islamistes, Dieu quoi). Le Chili de Pinochet (et pour citer Desproges, dans "Pinochet" il y a "hochet"). Plus sérieusement, que l'homme fasse en sorte que le monde dans lequel il vit soit le moins violent est un signe de civilisation.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Ven 22 Oct - 20:41

Chewie a écrit:

De plus, aucun parti ne propose ce programme


L'Action française, ce n'est pas ce qu'elle propose? (quoi que ce n'est peut-être pas un parti, je ne sais pas)

(Sinon, Chewie, j'ai bien l'intention de parler de ton roman - et de le passer à Gropl - mais je voudrais le relire d'abord, essentiellement parce que ce n'est pas a priori ma tasse de thé, et donc, il me faut un peu de recul)
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Ven 22 Oct - 20:54

J'avoue que j'ai du mal a concptualiser cette idée royaliste, sans doute suis-je pollué par des siècles de libre pensée, mais là, vraiment, j'ai du mal. (d'autant plus que je dois l'associer à Stars-wars, polar-Iron Maiden- David Goodis).
Mais je vais etudier tout ça.

(Oui, Limbes, je veux bien que tu me le prête, sinon je l'achête mais je ne connais même pas le nom de Chewie)
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par txoa le Ven 22 Oct - 22:38

edmond Gropl a écrit:Il est temps de faire des propositions.
Alors je propose:
- La même retraite pour tous (de paysan à PDG), d'après mes calculs, ça ferait 1463 eur/mois pour tous. Elle serait financée par les cotisations proportionnelles aux revenus. Bien sur, les actifs, entrepreneurs, riches, cotiseraient pour tous dans une caisse commune.L'âge doit être négocié par branches. Même principe pour les soins et l'education nationale.Tout en commun. En contrepartie il faudrait reflechir à un système plus liberal sur le travail, moins le taxer, permettre plus facilement l'initiative. Pour resumer, permettre une jungle capitaliste mais l'encadrer par des lois sociales fortes (des lois également écologiquement fortes). En gros, un système chinois, mais en gardant notre philosophie des droits de l'homme.



Tu tentes l'économiquement de droite et socialement de gauche. Et comment tu finances tes 1463 eur/mois ?
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Chewie le Ven 22 Oct - 23:10

Txoa : en ce qui me concerne, je suis plutôt agnostique, mais je ne vois pas bien le rapport avec la question de la Restauration...?

Une monarchie de droit Divin ne signifie pas qu'on va fusiller tous les incroyants ou les hérétiques, elle signifie juste que l'ensemble de la Nation est d'accord sur le fait que le Pouvoir s'exerce selon la volonté divine. C'est un contrat moral tacite, un peu comme quand on va voir un film d'horreur au cinéma. On sait que sur le visage des acteurs, c'est du sang factice, que le rocher est en carton et que tout près des comédiens, un technicien bouffe un snickers hors champ en écoutant son mp3, mais on fait volontairement un effort de suspension de l'incrédulité pour se laisser immerger dans la narration graphique.

Je te rassure,hein, je sais bien que Dieu n'a pas pointé son doigt Céleste sur Hughes Capet pour le désigner Roi de tous les français...

Limbes : l'AF est un mouvement politique, pas un parti, effectivement, et ça se comprend. Se constituer en tant que parti reviendrait à reconnaître la légitimité de la République pour jouer son jeu, et donc reviendrait à légitimer l'abolition de la Monarchie qui est l'essence même de notre république... La restauration ne pouvant être l'issue du processus républicain, c'est donc un mouvement condamné à la clandestinité et à la Révolution... Le comble pour des royalistes !

edmond : la conceptualisation de la Monarchie est fort simple.

- le Roi incarne la Nation. Pas pour cinq ou sept ans. Pas après avoir fait fortune à Neuilly, dans le béton ou les cacahouètes. Il incarne la France de son couronnement à sa mort, il est le garant de l'unité et de la cohésion du pays.

- Le Roi n'est pas élu, il est donc le roi de tous les français. Pas de seulement 51,5 % des français. Jeune ou vieux, de droite ou de gauche, hommes ou femmes, riches ou pauvres, tous ont le même Roi qui veille sur tous.

- Le Roi n'est pas élu, il se moque donc de sa popularité et peut mener les seules vraies réformes dont la Nation a besoin : les réformes de fond. Fini les gens qui font des réformettes pendant deux ans, qui vivent dans la terreur des instituts de sondage et qui font de la démagogie pendant les deux années qui précèdent chaque élection majeure.

- Le Roi incarne la stabilité et la continuité de la politique. Si les ministres et les conseillers passent, le Roi demeure. Les ministres compétents et toutes leurs équipes ne sont plus virés simplement parce que l'Elysée à changé de camp suite à une présidentielle...

- Le Roi n'a pas à mentir aux français pour accéder au trône. Les fléaux inhérents à la mascarade républicaine que sont la langue de bois et la démagogie (et que tout le monde dénonce) n'ont plus lieu d'être. Le Roi n'a pas de promesses électorales à tenir, il est le garant d'une Alliance entre le peuple et la Nation, alliance symbolisé par l'anneau passé au doigt lors du sacre, qui scelle son union avec la France.

Voilà, résumé vite fait, le concept.



avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par txoa le Ven 22 Oct - 23:36

Mais concrètement qui gouverne ?
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Ven 22 Oct - 23:43

Eh bien, le roi. Mais si le roi est un vrai con, comment fait-on?
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par txoa le Ven 22 Oct - 23:50

On le guillotine.
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Chewie le Ven 22 Oct - 23:54

Sarko est un vrai con, comment fait-on ?

En plus, le Roi, il a au moins le bon goût de savoir jouer du piano et de préférer l'équitation et la chasse à courre aux Rolex et au Fouquet's.

Plus sérieusement, si le Roi est débile ou incompétent ou dangereux, on l'exile/embastille/assassine et on met un de ses frangins/cousins/neveux sur le trône.

Ou alors une famille rivale s'empare du pouvoir à l'occasion d'une Fronde.

(Forcément, c'est un peu brut de décoffrage, je sens que ça ne va pas vous plaire).

Vous voyez, vous ne suivez pas : ce qui compte, c'est l'Incarnation du pouvoir, l'Alliance avec la Nation, pas la personne humaine en tant que telle.



avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Sam 23 Oct - 1:27

PERE UBU :

"Eh bien, mes amis, je suis d'avis d'empoisonner simplement le roi en lui fourrant de l'arsenic dans son déjeuner. Quand il voudra le brouter il tombera mort, et ainsi je serai roi. »





Dernière édition par limbes le Sam 23 Oct - 14:48, édité 1 fois
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Sam 23 Oct - 11:02

Par ex., au Maroc il y a dieu et le roi.
J'ai pas l'impression que ça soit un modèle de bien-être pour les sujets marocains.
Mais point de comparaisons oiseuses.

La question, Chewie, ce serait: il faudrait autre chose que ce concept de dieu et du roi, je propose Karl Marx, mais je suis conscient que ça n'est pas forcement fédérateur, donc il faudrait trouver autre chose.

Txoa, je finance par la cotisation proportionnelle, on calcule chaque année combien il faut, et on fait les barêmes adequats.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum