The réforme

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Ven 15 Oct - 16:17



«Peut-être bien qu'en ce monde, il y a de plus en plus de gens et de moins en moins de personnes.»
[ Quino ] - Extrait de la bande dessinée Mafalda (je recommande l'Intégrale)
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Sam 16 Oct - 14:16

Aujourd'hui, en allant à pied en ville, je suis passé devant deux stations services: il y avait plusieurs dizaines de voitures qui y faisaient la queue, bloquant la circulation. Quand je suis repassé une heure plus tard, il y avait toujours autant de voitures. J'en suis resté abasourdi. Je suppose qu'au volant, ce devait être des lemmings !
Les prophéties auto-réalisatrices ont encore de beaux jours devant elles...
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Mar 19 Oct - 14:33

Aujourd'hui (et hier aussi), des bandes apparemment provenant des cités, dans les villes alentour de chez moi (ailleurs aussi), viennent en nombre pour caillasser les collèges et lycées, effrayant et dissuadant ainsi les collégiens et lycéens d'aller manifester. Les flics, d'après ce que m'a raconté ma femme qui a vécu cela hier à Évry, ne sont pas trop empressés d'intervenir. Ces dits "casseurs" (peut-être provoqués ou pas par la police dans les cités, je n'en sais rien) vont aussi peut-être permettre au gouvernement de tenter de retourner l'opinion avec encore un coup sur la sécurité. Sous leurs dehors de rebelles, m'ont tout l'air d'alliés objectifs du gouvernement...
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Mar 19 Oct - 17:08

Je ne crois pas qu'il y ait de provocation objective policière la dedans..quelques bavures, certes.. mais les Crs/police ont en face d'eux, des gamins qui s'amusent.. C'est un jeu de cramer, casser, dépouiller.. Je pense que la motivation premiere c'est le jeu et l'adrenaline (beaucoup sont pleins de shit)

(Bon, j'y retourne, certains jeunes du centre où je travaille "manifestent", s'ils me voient, peut-être eviteront ils de faire des conneries qui,vu leur cursus, pourraient leur couter cher)

Maintenant, oui, c'est vrai, il semblerait que la violence et les emeutes soient même la seule porte de sortie qu'est capable d'imagnier notre president. c'est grave.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Mar 19 Oct - 17:56

edmond Gropl a écrit: des gamins qui s'amusent.. C'est un jeu de cramer, casser, dépouiller.. Je pense que la motivation premiere c'est le jeu et l'adrenaline (beaucoup sont pleins de shit)
Je ne sais pas Edmond... Des gamins encagoulés qui viennent à 200 et qui "s'amusent" à balancer des pavés dans les vitres de salles de classes où sont des mômes de 15/16 ans en train de suivre un cours... l'aspect ludique de tout cela m'échappe... Qu'ils aillent cramer des bagnoles à Neuilly, dévaster Fauchon, ruiner l'avenue Montaigne, je ne dis pas, ok. Mais dans le cas que je décris, c'est plutôt de la lâcheté, de la connerie et un rien de fascisme aussi que j'y vois (Comme disait l'autre: "Quand j'entends le mot culture..."). Et ne viens surtout pas me dire qu'ils n'ont pas de conscience politique, cela n'a rien à voir: être facho, c'est un comportement, une attitude qui peuvent n'avoir rien de politique... (Tu ne penses tout de même pas que tous ceux qui ont suivi le régime nazi avait une conscience politique ?!)
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Mar 19 Oct - 19:33

Pour moi, c'est ludique mais il n'empêche pas que derrière tout ça... oui, ils deviennent des alliés objectifs du gouvernement mais aussi des manifestants (le gouvernement cedera peut-être par peur de l'émeute, ou le contraire..)

Apres il faudrait voir ce qui se passe exactement dans chaque ville, je pense qu'il y a des particularités tres locales au niveau des regles du jeu.

Après, pour moi (je peux me tromper), pour ceux qui est des casseurs de banlieues (il n'y a pas qu'eux) ce qui peut expliquer entre autre cette violence et cette inconscience dans la violence c'est le fait que certains sont pleins de shit et vivent, a douze ans, dans un monde de paranoia totale, jusqu'a bruler l'ecole ou la bibliothèque. (il y a bien sur d'autres facteurs, mais celui ci n'est jamais abordé).



avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Mar 19 Oct - 20:04

edmond Gropl a écrit:Pour moi, c'est ludique mais il n'empêche pas que derrière tout ça... oui, ils deviennent des alliés objectifs du gouvernement mais aussi des manifestants (le gouvernement cedera peut-être par peur de l'émeute, ou le contraire..)
Moi, j'ai toujours peur que les émeutes servent de bon prétexte au gouvernement pour nous en remettre une couche sur l'insécurité (déjà Hortefeux qui vient nous parler de menace terroriste...) et retourne alors l'opinion.
edmond Gropl a écrit:Apres il faudrait voir ce qui se passe exactement dans chaque ville, je pense qu'il y a des particularités tres locales au niveau des regles du jeu.
Après, pour moi (je peux me tromper), pour ceux qui est des casseurs de banlieues (il n'y a pas qu'eux) ce qui peut expliquer entre autre cette violence et cette inconscience dans la violence c'est le fait que certains sont pleins de shit et vivent, a douze ans, dans un monde de paranoia totale, jusqu'a bruler l'ecole ou la bibliothèque. (il y a bien sur d'autres facteurs, mais celui ci n'est jamais abordé).
Peut-être, pour ton explication shitienne (encore que, de mon expérience personnelle, ça avait plutôt tendance à provoquer un vautrage béat...), mais explication ne vaut pas justification. Et explique-moi pourquoi s'en prendre à des mômes dans des écoles, à des bibliothèques ? Comme si les lieux de culture étaient ce qu'il y a de pire à leurs yeux ? Ok, peut-être une rancœur parce que certains se sont/ont été exclus de ces lieux (je parle de l'école), mais merde, je trouve cela d'une telle connerie !!!!!
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Mar 19 Oct - 20:45

Ca me dégoute tout autant que toi !!
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par txoa le Mer 20 Oct - 18:01

Hier, allant chercher une gamine à l'école, une ombre est apparue, noire et sans visage. C'était une femme voilée intégralement. Je n'ai pas supporté, envie d'aller lui arracher son truc. J'ai pensé au gamin au portail de l'école attendant l'autorisation de l'enseignante pour sortir disant à celle ci: "C'est ma mère, je la reconnais". J'ai pensé à l'instit donnant ou non l'autorisation.


Dernière édition par txoa le Jeu 21 Oct - 19:14, édité 1 fois
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par stalker le Jeu 21 Oct - 0:13

Ce matin, sur France Culture, un journaliste a évoqué des cas de plus en plus nombreux de salariés qui intégraient les grèves sans avoir posé de préavis.
Depuis toujours, cette obligation de préavis de grève m'apparaît absurde.
Elle signifie que toute forme de mouvement doit être auparavant annoncée, ce qui veut dire qu'on peut parer à ses conséquences. A quoi ça sert ? Si une grève ne produit aucun effet de surprise, elle ne déstabilise rien. Autant péter dans l'eau. Mais c'est un droit, dit-on. Tu parles d'un droit... Le droit programmé et chronométré d'ouvrir ta petite gueule, ou de contribuer à paralyser un système qui, de toute façon, peut être débloqué par les forces de l'ordre, l'autorité.
Rien ne peut avoir lieu dans de telles circonstances. C'est perdu d'avance, et c'est déplorable.
La démocratie est un leurre, mais aussi un argument pour les autorités, qui leur permet de faire croire au peuple qu'il a le droit de s'exprimer (avec un préavis et un chronomètre, comme si la colère pouvait se contenter de ces deux paramètres).
Dans trois ou quatre jours c'est terminé.
Comme d'habitude.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 2:33

Le préavis joue le role de menace. Préavis de greve telle date, ca laisse du temps pour d'eventuelles negociations. Apres les deux parties prennent leur responsabilités.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par stalker le Jeu 21 Oct - 3:41

edmond Gropl a écrit:Préavis de greve telle date, ca laisse du temps pour d'eventuelles negociations.
Non, ça laisse une illusion aux salariés. A peine un espoir. Ils le savent tous très bien, au fond d'eux.
Le gouvernement est mort de rire depuis ses fenêtres.
Trois ou quatre jours.
J'aimerais me tromper, pourtant.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 10:50

En général, quand il y a du monde dans la rue, le gouvernement cède.(Cpe, loi juppé, ecole privée..)
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Jeu 21 Oct - 11:28

Depuis le jour où j'ai entendu Alain Minc déclarer, sûr de lui, que le gouvernement ne cèdera pas, je suis beaucoup plus confiant: malgré la capacité à un entêtement jusqu'au-boutiste de notre puéril président, j'ai depuis lors bon espoir que le gouvernement cède.
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par limbes le Jeu 21 Oct - 12:06

edmond Gropl a écrit:En général, quand il y a du monde dans la rue, le gouvernement cède.

La question est, sur quoi ? Je suis frappée du fait qu’aucun homme politique ne prenne la mesure de ce qui me paraît quand même fondamental, même si ce n’est pas dit explicitement, à savoir la question des longues années de travail avant la retraite. Quand on entend, qu’on constate, qu’on vit à quel point celles-ci sont souvent des années de souffrance, de stress, de désintégration mentale et vitale, il me semble que ne pas s’en préoccuper plus que ça est abdiquer totalement l’idée politique ( au sens noble du terme) de construction d’un monde et d’une société vivable pour tous. Je trouve dommage dans le même ordre d’idée cette conception étriquée du mot travail, alors que si on considère l’activité au sens large, celle-ci peut également être constitutive d’utilité sociale. Tout se passe comme s’il était impossible de changer quoi que ce soit, et que d’un côté comme de l’autre, il fallait uniquement se focaliser sur des marges qui, dans le fond, ne changent pas grand-chose au système.
avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Manuel le Jeu 21 Oct - 12:18

txoa a écrit:Hier, allant chercher une gamine à l'école, une ombre est apparue, noire et sans visage. C'était une femme voilée intégralement. Je n'ai pas supporter, envie d'aller lui arracher son truc. J'ai pensé au gamin au portail de l'école attendant l'autorisation de l'enseignante pour sortir disant à celle ci: "C'est ma mère, je la reconnais". J'ai pensé à l'instit donnant ou non l'autorisation.
Attention, tu vas te faire traiter "d'islamophobe" par M. Delteil.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 12:29

Oui, c'est vrai, je suis d'accord. Tout cela n'a pas vocation à changer le système, les manifestants (dont je suis) manifestent pour maintenir le système.
Mais je suis d'accord avec tout ce que tu dis.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 13:02

Manuel a écrit:Attention, tu vas te faire traiter "d'islamophobe"

Ben y'a de ça, peut-être pas chez Txoa (qui souleve une bonne idée romanesque), mais chez moi. Quand je vois une femme voilée, je deviens islamophobe (surtout si elle est accompagnée par un Barbu qui jette des regards paranoiaques de partout), enfin islamophobe n'est pas le bon terme, je suis anticlerical par principe, j'ignore si il y a un terme designant l'anti, non pas islamique, mais anti clergé de l'islam.
(l'humoriste Gaspard Proust explique que si les femmes sont voilées, c'est qu'elles ont honte de leur mari)

C'est dommage car je mesure 1,95 m. ce qui d'une part m'empeche de trouver une burqa a ma taille, mais qui également me rendrait peu crédible sous cet accoutrement. Parce que j'aurais voulu tenter l'experience.
j'imagine que la Burqa joue le role de caisson d'isolation sensoriel et qu'il peut de produire un effet "grisant" a se promener dans la foule ainsi vêtu, un peu comme le LSD, on en est dans l'hyper-soi-même. Si quelqu'un veut tenter l'experience et noter ses sensations. Dans ces cas là, je serais pret à admettre la burqa, qui serait une sorte de code vestimentaire signifiant "je plane, laissez moi tranquille", et qui serait ouvert à tout le monde.

Ceci dit, à Marseille, les femmes voilées sont extremement rare, j'ai l'impression que c'est toujours la même que je vois, car il me semble identifier toujours la même démarche.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Chewie le Jeu 21 Oct - 13:50

Les manifestants sont aussi stupides que le gouvernement sur la question de la réforme des retraites.

En 2010, il y a 1,8 actif pour 1 retraité, alors qu'il faut 3 actifs pour financer une retraite par répartition.

C'est imparable parce que mathématique, autrement dit, cela relève de la logique pure.

Le gouvernement est engagé dans un rapport de force qui est politique, donc sans rapport avec la logique.

Les manifestants en appelent aux droits des travailleurs, donc aux bons sentiments, ce qui est sans rapport avec la logique.

Il y a quarante ans, les cadres ont eu une idée lumineuse pour sauver leur retraite : contrebalancer la démographie vieillissante par une politique d'immigration massive.

Résultat : en 2010, dix millions de français vivent de l'aide sociale. Superbe idée qui accroît le déficit au lieu de le résorber. La dette publique est une spirale sans fond. Magnifique.

Mais les chiffres sont là, implacables : 1,8 actif pour 1 retraité.

Soit on renfloue massivement tous les ans un système déficitaire par essence, jusqu'au jour où l'on aura même plus les moyens de payer les intérêts des sommes empruntées, soit on change le système.

Sachant qu'il y a aujourd'hui plus de 50 régimes spéciaux de retraites en France et qu'un ouvrier agricole peut toucher seulement 150 euros de retraites, je ne vois vraiment pas de quoi aller manifester contre ce système inique au possible. D'ailleurs, on remarque peu d'agriculteurs dans les rues, ni même de gens du privé...


avatar
Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par edmond Gropl le Jeu 21 Oct - 14:04

Changer le système oui, mais pourquoi forcement une logique liberale qu'il me semble deviner sous tes propos(parce que derrière cette reformette, il y a quand même de gros interets privés et le frangin Sarkosy qui a deja réussi un formidable hold-up sur le système des mutuelles), pourquoi pas une bonne vieille recette groplo-Marxiste. On peut encore, je crois financer une bonne retraite minimale pour tout le monde, la même pour tous.
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par stalker le Jeu 21 Oct - 14:46

Je pense que Limbes dit des choses importantes dans son message.
Quant aux gens dans la rue, c'est un phénomène qui ne dure pas. Il s'essouffle vite. Il est déjà en train de s'essouffler. Aujourd'hui, le principal problème n'est pas dans la rue mais au niveau des raffineries, semble-t-il. Elles menacent d'être bloquées et de paralyser beaucoup de choses, et le gouvernement, au lieu de réfléchir à la raison pour laquelle ce blocage a lieu (la réforme), se soucie de remédier au blocage lui-même.

Ce qui est stupéfiant, c'est de constater les mouvements lycéens contre cette réforme. Ils n'ont pas encore intégré le monde du travail et se soucient déjà de leur retraite. Ils se projettent déjà vieux, grisonnants, fatigués par 40 piges de travail, peut-être débarrassés des crédits qu'ils auront dû payer pendant des décennies, entourés d'enfants qu'ils n'ont pas encore faits et de petits enfants, etc. Je ne discute pas ça, car chacun fait bien ce qu'il veut et perçoit la vie comme il peut, à sa mesure, mais je trouve ça triste.
C'est ça le sens de la vie ? Le travail ? La retraite ?
A l'évidence oui, c'est ça.
C'est assez lugubre.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par stalker le Jeu 21 Oct - 14:51

Ah, j'avais zappé cette page du fuseau... Forum-actif m'a expédié directement sur la précédente.
Enfin, ça ne change rien à mon petit propos entre parenthèses.
Je suis attristé par le manque évident de volonté et de perspective de bien-être des individus.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Jeu 21 Oct - 15:11

@ Chewie: Ta logique pure ressemble à une bonne intégration de la propagande gouvernementale; le taux de productivité des salariés n'est pas constant mais s'accroit chaque année.
Par ailleurs, raisonnons autrement (Je suis nul en économie, mais je crois savoir calculer): En 2010, le PIB de la France sera de l'ordre de 2000 milliards d'euros. Le financement des retraites représente 13%, soit environ 260 milliards d'euros. Restent donc environ 1740 milliards d'euros pour financer tout le reste. En prenant un chiffre très très bas, un taux de croissance du PIB de 1% de moyenne par an (bien en-deçà des prévisions des experts, du Medef, de l'Insee, etc...), on arrive à un PIB d'environ 2206 milliards d'euros en 2020, 2435 milliards d'euros en 2030 (avec un taux de croissance ridicule, je le répète). Imaginons que le financement des retraites en arrive à représenter 20% du PIB en 2030 (ce qui est largement au-dessus des prévisions), cela ferait 487 milliards d'euros (largement de quoi financer les retraites dans de bien meilleures conditions qu'aujourd'hui, non ?). Et alors, resteraient pour financer tout le reste : 2435 - 487 = 1948 milliards d'euros ! (soit 208 milliards de plus qu'en 2010). Ça devrait aller, non ? Tout ça avec des chiffres hyper pessimistes !!

@ stalker: les retraites ne sont qu'un prétexte pour les lycéens. Au-delà de la poussée hormonale propre à l'adolescence et du rite initiatique que constitue le fait de faire une manif', je crois que les ados expriment une colère et une frustration qui vont bien au-delà du simple problème des retraites. Je crois d'ailleurs que c'est la même chose pour la plupart des manifestants. C'est les retraites, ça aurait pu être autre chose !! Cette réforme des retraites n'est qu'un catalyseur. Je crois que la colère, le désarroi et le sentiment d'injustice sont beaucoup plus profonds que cela en France. Parle aux gens autour de toi ! Tout le monde (sauf certains) a le sentiment -à juste titre- que sa situation se dégrade dans un pays de plus en plus riche ! Et les lycéens ne vivent pas dans une bulle !!
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par stalker le Jeu 21 Oct - 15:53

Ernest Kurtz a écrit:
@ stalker: les retraites ne sont qu'un prétexte pour les lycéens. Au-delà de la poussée hormonale propre à l'adolescence et du rite initiatique que constitue le fait de faire une manif', je crois que les ados expriment une colère et une frustration qui vont bien au-delà du simple problème des retraites. Je crois d'ailleurs que c'est la même chose pour la plupart des manifestants. C'est les retraites, ça aurait pu être autre chose !! Cette réforme des retraites n'est qu'un catalyseur. Je crois que la colère, le désarroi et le sentiment d'injustice sont beaucoup plus profonds que cela en France. Parle aux gens autour de toi ! Tout le monde (sauf certains) a le sentiment -à juste titre- que sa situation se dégrade dans un pays de plus en plus riche ! Et les lycéens ne vivent pas dans une bulle !!
Voilà qui est intéressant.

Bon, d'abord, je voudrais te dire que je parle assez souvent aux gens autour de moi. Pas mal de gens différents, d'ailleurs. Les opportunités ne manquent pas. Elles grouillent (mais il est vrai que je préfère écouter les oiseaux - surtout les nocturnes - et cogiter sur la vie en regardant la nature changer de couleur).
Je pense que tu vises juste en supposant fortement que les retraites peuvent être une goutte d'eau de trop et que la colère n'est pas focalisée sur cette réforme, mais qu'elle est plus complexe que ça. Et les retraites touchent tout le monde, l'ensemble des sphères du corps social ; c'est une valeur de convergence entre tous les milieux sociaux qui, d'ordinaire, s'indiffèrent complètement, ou se heurtent.

On est d'accord.

Mais pourquoi ne le revendiquent-ils pas ?
En sont-ils conscients, vraiment ? Jusqu'où sont-ils en mesure d'aller pour exprimer cette colère, pour la manifester ? Je pense qu'ils vont se calmer sans tarder. C'est une affaire de jours, c'est tout là le problème. Le problème est ponctuel. Ils vont rentrer chez eux, avec leur colère, en même temps que les autres, et tout rentrera dans l'ordre (apparent). On le sait tous. Nous aurons simplement assisté à une agitation passagère dans l'Histoire, et il n'en restera que quelques chiffres, vaguement records (vaguement, car ils ne sont jamais exacts, toujours contestés).
Pourtant, les lycéens, et les étudiants aussi, n'ont pas encore de crédits sur le dos pour les museler ; pas encore d'impôts à payer dans les temps, pas encore de petits marmots, etc. Ils seraient en mesure de produire une force réactive considérable, si seulement ils envisageaient de persister, mais aussi de choisir d'autres méthodes que de simples défilés dans la rue (et des saccages débiles).

Et j'insiste sur le côté sinistre de cette existence, toute une vie qui semble reposer sur les questions de travail et de retraite. Je sais bien que c'est mal reçu, ou pas reçu du tout, mais tout de même. Ça me rappelle la question de l'automne ; nos façons respectives d'appréhender l'automne, vous vous souvenez ? C'est un peu plus haut, dans le même fuseau. La vie peut ne pas être sinistre, mais il règne comme une atmosphère de fatalisme qui dit qu'on n'a pas d'autres choix, que c'est comme ça.

Quelle horreur...

Ça me rappelle aussi ce passage que j'avais tiré du film The box, de Richard Kelly :
– Vos maisons sont des boîtes. Vos voitures sont des boîtes qui roulent. Elles vous conduisent à votre travail, elles vous ramènent le soir, vous passez vos soirées à regarder une boîte qui vous ramollie l'esprit, tandis que votre corps, cette autre boîte, se flétrit inexorablement, puis meure. C'est le moment de le mettre dans sa dernière boîte et de le laisser se décomposer.
– C'est très déprimant de voir les choses de cette façon.
– Alors voyez-les autrement.


Et celui-ci, un peu plus loin dans le même film :
– Tout à l’heure, vous avez parlé du coefficient d’altruisme…
– Si les êtres humains ne veulent pas, ne peuvent pas sacrifier leurs désirs personnels dans l’intérêt général de l’espèce, vous n’avez aucun espoir de survie. Mes employeurs se verront alors dans l’obligation de précipiter votre extinction.


Cioran préconisait de fréquentes promenades dans les allées des cimetières. Cette suggestion s'oppose au fait qu'en général, on a tendance à se détourner des cimetières, à nier aussi le fait qu'un de ces jours, on va nous coller au fond d'un trou, entre quatre planches, ou dans un tiroir. Pourtant, ça donne la mesure de la vie. Ça lui donne un poids considérable. Disons que ça redonne un peu de consistance au fait qu'on soit en vie. Il suffit de circuler dans les allées et de regarder les noms et les dates sur les tombes, et les portraits, de gosses, de vieillards, de soldats morts pour la France...

Je suppose que je vous ennuie avec mes considérations, et je n'en voudrai à personne de les esquiver.
avatar
stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Ernest Kurtz le Jeu 21 Oct - 17:16

stalker a écrit:Bon, d'abord, je voudrais te dire que je parle assez souvent aux gens autour de moi. Pas mal de gens différents, d'ailleurs. Les opportunités ne manquent pas. Elles grouillent (mais il est vrai que je préfère écouter les oiseaux - surtout les nocturnes - et cogiter sur la vie en regardant la nature changer de couleur).
Oui, très possible (peut-être même plus que moi, si cela se trouve). Aucune volonté de me montrer offensant de ma part.

stalker a écrit: Je pense que tu vises juste en supposant fortement que les retraites peuvent être une goutte d'eau de trop et que la colère n'est pas focalisée sur cette réforme, mais qu'elle est plus complexe que ça. Et les retraites touchent tout le monde, l'ensemble des sphères du corps social ; c'est une valeur de convergence entre tous les milieux sociaux qui, d'ordinaire, s'indiffèrent complètement, ou se heurtent.
On est d'accord.
Mais pourquoi ne le revendiquent-ils pas ?
En sont-ils conscients, vraiment ? Jusqu'où sont-ils en mesure d'aller pour exprimer cette colère, pour la manifester ?
Je crois qu'il peut être très difficile pour la plupart d'entre nous de passer d'une émotion un peu brouillonne (ras-le-bol), qui va prendre un prétexte pour s'exprimer (ici la réformes des retraites), en une expression rationnelle, réfléchie et constructive susceptible de résoudre ce "ras-le-bol". (Pas sûr d'être clair, j'ai moi-même du mal à mettre de l'ordre dans mes idées).


stalker a écrit: Je pense qu'ils vont se calmer sans tarder. C'est une affaire de jours, c'est tout là le problème. Le problème est ponctuel. Ils vont rentrer chez eux, avec leur colère, en même temps que les autres, et tout rentrera dans l'ordre (apparent). On le sait tous. Nous aurons simplement assisté à une agitation passagère dans l'Histoire, et il n'en restera que quelques chiffres, vaguement records (vaguement, car ils ne sont jamais exacts, toujours contestés).
La proximité des vacances scolaires et du weekend de la Toussaint pourraient te donner raison. Mais rien n'est écrit. Et ce qui se passe actuellement laissera, au moins pour un temps, des traces chez ceux qui le vivent, ne serait-ce que le souvenir d'un sentiment joyeux, transcendant -eh oui- de se sentir un peu unis vers quelque chose de commun. Ça peut être un petit germe de quelque chose chez certains...
avatar
Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: The réforme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum