Angel heart - Alan Parker (1987)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Angel heart - Alan Parker (1987)

Message par txoa le Lun 11 Oct - 22:40

L'intrigue se déroule en 1955 et commence à New York. Harry Angel est un détective privé minable, habitué à des petites affaires selon ses propres dires. Il est contacté par Herman Winesap, avocat-conseil d'un certain Louis Cyphre, qui veut l'engager pour retrouver Johnny Favorite. Ce dernier, de son vrai nom Jonathan Liebling, est un ancien crooner disparu douze ans plus tôt, alors qu'il était en dette envers Cyphre



Angel Heart est l'adaptation cinématographique de "le sabbat dans Central Park" de William Hjortsberg chroniqué précédemment. C'est une adaptation assez fidèle au roman dans sa narration. Quelques personnages secondaires apparaissent ou disparaissent ou voient modifiée leur place dans le scénario mais rien ne bouleverse l'histoire telle que la racontait Hjortsberg. Une scène primordiale (celle du métro) est escamotée mais si elle est importante dans le bouquin, c'est pour son horreur et l'aboutissement du suspens, non pour la narration.
La bonne idée de Parker et de ses scénaristes est d'avoir transposé l'essentiel du roman à la Nouvelle Orléans alors que le roman se situait exclusivement à New York. L'ambiance Deep South, la moiteur, les paysages renforcent l'intensité dramatique.
Si Hjortsberg avait opté pour une écriture assez sobre, Parker en a un peu rajouté. Un peu trop rajouté même, dirais je. Musique stridente, visions hallucinées omniprésentes, quelques effets déjà vus de films d'horreur (les yeux jaunes, idiot), mais aussi de bonnes idées (le ventilateur annonçant la mort, les mains effrayantes de Cyphre). On frôle quelques fois le grand guignol sans jamais toutefois y plonger les sabots.
Mais le plus réussi de ce film restent les deux interprètes principaux. Mickey Rourke est parfait en détective de seconde zone trainant sa carcasse et son incompréhension dans le bayou mais que dire de De Niro, effrayant dans le rôle de Louis Cyphre, si effrayant même que Parker dira après le tournage qu'il avait du mal à assister aux scènes dans lesquelles Bob jouait, le laissant interpréter librement.
C'est un film à voir si ce n'est déjà fait mais je recommande la lecture préalable du roman rien que pour se faire bluffer par le retournement final.

Sur le sujet qui nous occupe, à savoir les adaptations de romans au cinoche, je remarque que dans deux de ce que je juge réussies (celui ci et "Coup de torchon" de Tavernier), les scénaristes ont eu l'idée de transposer l'intrigue dans un environnement différent de celui du roman, lui conférant une autre ambiance, un peu décalée, tout en restant fidèle au sujet. Je ne sais pas si on peut en tirer une conclusion pou autant...
avatar
txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum