La quatrième dimension : Saison 1, ép. 08 : Question de temps – John Brahm (1959-1960)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La quatrième dimension : Saison 1, ép. 08 : Question de temps – John Brahm (1959-1960)

Message par limbes le Lun 11 Oct - 16:41

Il existe des passions pour lesquelles on est prêt a sacrifier n'importe quoi. Henry Bemis-grand amateur de poésie-en fait l'expérience...




C’est un petit homme à grosses lunettes qui doit travailler (dans une banque) et faire la conversation à sa femme. C’est un petit homme qui doit écouter les clients et leur donner des billets de banque quand ils le demandent, qui doit écouter sa femme et lui répondre.
Mais ce qu’il aime par-dessus tout, le petit homme, c’est lire.
C’est un lecteur, et ça n’est pas possible, déjà en 1959, d’être un lecteur.

lecteur = improductif= rêveur = fou

Ni sa femme ni son chef ne peuvent le supporter.

Le petit homme, à sa façon, remet en cause tous les fondements sacrés de la société (la religion du travail, le devoir conjugal, le temps à remplir d’une certaine façon). Je ne raconterai rien de la suite, mais juste, j’ai trouvé que cet épisode était particulièrement en résonances avec aujourd’hui, notamment sur cette question du temps, car, finalement, l’inacceptable du lecteur à la Bemis (on peut le décliner à d’autres activités prétendument inessentielles), il vient du fait qu’il bouleverse l’ordre du temps tel qu’il s’est instauré et tel qu’il s’impose de façon magistrale : le temps du travail (plus ou moins asservi), le temps du repos et du loisir (les WE, les vacances, la retraite), le temps de la consommation.

On peut aussi se demander (mais la chute ne résout pas cette question), si ce désir fou de lecture, n’est pas aussi possible, s’il n’existe pas parce qu’il est réprimé, d’une certaine façon. Et s’il n’y avait plus personne, plus de règles fixées par d’autres, que du temps pour le faire (que du temps pour faire ce qu’on veut), si ça se trouve, on n’aurait même plus envie de lire (c’est une hypothèse, je ne sais pas).

Il y aurait d’autres choses à dire sur cet épisode, mais c’est ce qui m’a le plus frappé.

Et sur la question des décors, dont Manuel disait que certains spectateurs n’aimaient pas le côté artificiel et un peu pauvre, je trouve pour ma part que c’est au contraire une des forces de la série, car c’est comme une épure qui axe du coup vraiment nos pensées et nos sensations sur l’individu et ses questions existentielles (en lien avec la société, évidemment, mais sans souci d’aucune sorte d’un quelconque réalisme, dont on se fout).


avatar
limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quatrième dimension : Saison 1, ép. 08 : Question de temps – John Brahm (1959-1960)

Message par Manuel le Lun 11 Oct - 17:11

On est passé de l'épisode 3 au 8 ? Et les autres ?

Bon, je vais mettre la main à la pâte, et ça me permettra de réviser cette série.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quatrième dimension : Saison 1, ép. 08 : Question de temps – John Brahm (1959-1960)

Message par Manuel le Mar 12 Oct - 12:56

limbes a écrit:[i]

Et sur la question des décors, dont Manuel disait que certains spectateurs n’aimaient pas le côté artificiel et un peu pauvre, je trouve pour ma part que c’est au contraire une des forces de la série, car c’est comme une épure qui axe du coup vraiment nos pensées et nos sensations sur l’individu et ses questions existentielles (en lien avec la société, évidemment, mais sans souci d’aucune sorte d’un quelconque réalisme, dont on se fout).


En fait, c'était assez courant dans les séries américaines de l'époque, comme une marque, ou un message aux spectateurs.
Une de séries les plus populaires, "Les Envahisseurs", montrait souvent des entrepôts abandonnés et désaffectés. C'était un moyen d'illustrer le cas de conscience du héros, qui défendait l'humanité en se demandant si elle méritait d'être défendue.
Une autre, "Au-delà du réel", montrait toujours les mêmes laboratoires scientifiques, avec les mêmes gros ordinateurs contre les murs, afin de souligner l'uniformisation de la société.
avatar
Manuel

Messages : 311
Date d'inscription : 23/04/2009
Localisation : Paris

Voir le profil de l'utilisateur http://manuelruiz.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quatrième dimension : Saison 1, ép. 08 : Question de temps – John Brahm (1959-1960)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum