Doudou- Edouard Rimbaud (la noire-2009)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Doudou- Edouard Rimbaud (la noire-2009)

Message par edmond Gropl le Mer 29 Sep - 16:07

Agé de 80 ans, Doudou-Edouard Rimbaud est un repenti. Ils sont, comme lui, une dizaine de Français, ex-trafiquants de drogue de la mythique French Connection, vivant aux Etats-Unis, taraudés par une seule idée : dormir le soir dans leur lit plutôt qu'à la morgue. Ils ont vendu des tonnes d'héroïne, gagné des millions de dollars, puis se sont fait arrêter et ont accepté le deal de la législation américaine : la liberté contre leur confession et la dénonciation de leurs complices. La peur est leur salaire. Pour Doudou, un vieux routard du banditisme, le parcours est tout à fait atypique : policier durant la Seconde Guerre mondiale, résistant dans le réseau Marco Polo et décoré par les Français et les Américains, passionné de littérature, libraire à Salon-de-Provence, auteur et... escroc. Ce livre est son histoire



Ce livre est extremement riche. Il a beaucoup d'atouts, lesquels sont:

- Tout d'abord, pour un livre sur les truands marseillais, il n'est pas préfacé par F.O.G.

- L'auteur est un truand littéraire. Il aime les livres. Il a publié deux series noires sous le nom de Louis Salinas(pseudo Steinbeckien) et un tres bon Thriller "les pourvoyeurs" chez Rivages Thriller. Il a été libraire à Salon de Provence, bibliothécaire dans diverses prisons, et même, à la fin de sa carrière, ouvrier au pilon. (les pages dans lesquelles il decrit comment il est obligé de détruire des livres sont poignantes). Il vénere Celine et Pagnol (Céline quand ça va mal, Pagnol quand ca va bien). Alors comme il respecte les livres, on sent qu'il a mis la barre à un haut niveau du genre "je vais leur faire un bon livre" et c'est réussi.

- L'auteur est un repenti. A considerer que ce qu'il ecrit est la stricte vérité, ce qui parait plausible, il a vendu ses parts de la "French Connection". Un "deal" avec les autorités américaines, un deal ou 50 ans de prisons. Donc il a a parlé, la félonie suprème pour le "milieu" Marseillais. Ce qui fait, que parlant de ce livre a quelques affranchis littéraires du vieux port, il m'a été répondu "ce type, c'est un enculé". (et là apparait une notion de famille, Doudou ne fait parti d'aucune famille, au sens propre, de truand. A le lire, oui il a parlé mais on peut pas dire que le milieu l'ai soutenu, il a parlé au bout de 4 ans de prison, et il a parlé parce que "entre 50 ans de prison et parler, tu fais quoi?". Mais à mon avis il a parlé avant tout car il ne faisait pas partie de "la famille").

- Doudou a donc été un maillon important de la French Connection ( Il faut se rappeler que c'était énorme, l'héroine, c'était une specialité de Marseille), après avoir été un artiste du perçage de coffre-fort (sa réelle passion) et de l'escroquerie, mais Doudou ne se prends pas au serieux. S'il devient truand, c'est au départ "parce qu'il a été cocu" Sa femme, alors qu'il était heureux comme libraire le trompe avec Raoul " le plus laid de Salon"

- D'un point de vue littéraire, ce livre est écrit "à la Joseph Wambaugh". C'est à dire que le texte est truffé d'anecdote jubilatoires et de portrait de types ahurissants. J'adore ça. Ca commence à 1920, ca se termine dans les années 80 et c'est une longue suite de personnages burlesques et à demi-fou. Ca ne concerne pas que les truands, mais tout les personnages de sa vie.

- Il y a des pages formidables sur le tour de France, Les communistes d'avant guerre (le communiste était un être qui avait "des principes"), les congés payés, la resistance (il a été resistant, décoré par la France et les americains ( tout en rackettant par ci par là)), les bordels, les prisons, l'Oas, le SAC, Johnny Halliday (ils avaient le projet de faire passer une cargaison planquée dans ses amplis), le Quebec, N.Y., les portoricains, le foot chez les taulards sud americains, les matons, la littérature en prison, la justice américaines etc.. Ca n'est pas qu'un livre sur le milieu.

- L'auteur est un dealer international, un gros. Il a conscience d'être un marchand de mort, un être funeste. Ca met un peu a mal la mythologie du truand Marseillais. (beaucoup d'autres choses mettent à mal cette vision romanesque du truand).

Plein d'autres raisons, mais je vais pas tout balancer..



-
avatar
edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum