Scarrels - Marcus Malte (2008)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par txoa le Mar 28 Sep - 23:15




L'HISTOIRE

Regency. Une cité où l’on ne vit que la nuit, sous l’œil acéré des faucons anges gardiens.
Un groupe d’adolescents animé de rêves irréductibles, donc menacé.
Des phrases insolites apparues sur les murs, qu’il faut mémoriser avant qu’elles ne s’effacent. Parce qu’elle disent peut-être la possibilité d’un monde meilleur. Un monde où nul, en tout cas, n’aurait songé à créer les scarrels.


Ce roman n'a, à priori, pas à être chroniqué sur Bazar noir parce qu'il s'adresse à des adolescents et qu'il est un roman d'anticipation. Mais voilà, à mon sens, Marcus Malte est un des écrivains les plus intéressants du moment. il parle de l'amour (et du désamour) comme peu d'écrivains de Noir savent le faire et que ces romans et ses recueils de nouvelles ("Intérieur nord" est un modèle) sont à la fois sensibles et intelligents (la construction de "Garden of love" est très habile mais jamais roublarde). Deuxième raison, ce roman pose un problème au regard du public auquel il s'adresse. J'explique; "Scarrels", avec son univers à la Huxley, la poésie propre à son auteur (quel styliste !) est un roman d'une noirceur extrème. Il n'y a pas d'issue, nulle lumière au fond du tunnel. C'est de là que vient ma question: peut on faire lire à des ados un roman dans lequel l'amour est échec, l'humanité condamnée ? Je ne parle pas de censure, bien évidemment, mais de l'espoir de vie que l'on se doit (ou pas) d'apporter aux jeunes. Si je vous encourage à lire "Scarrels", pour la profondeur et la complexité de ses personnages, sa portée politique, je ne le ferais pour mes enfants...
Et le débat est ouvert.


txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par limbes le Mer 29 Sep - 23:02

Moi j’ai tendance à penser que le vrai critère, pour les bouquins à conseiller aux ados (si tant est que ça marche, de conseiller des bouquins aux ados), ce sont ceux qui ne les prennent pas pour des cons. Donc, par exemple, qui ne cherchent pas à leur faire la morale (à les édifier), ou à simplifier ou rosifier le monde sous prétexte de leur âge et de leur être « en devenir », ou à fonctionner comme un miroir (comme s’ils n’étaient intéressés que par eux). A mon sens ça veut dire aussi, et il semble que ce soit le cas du bouquin de Marcus Malte dont tu parles, Txoa, la même exigence que celle qu’on attend d’un bouquin « pour adulte » en terme de formes, style, etc.

Je crois aussi qu’adolescent, l’espoir qu’on peut placer dans une vie à venir ou sur le monde ne dépend pas forcément de ce qui est dit ou porté explicitement par l’adulte, mais plutôt de ce qu’on voit ou observe autour de soi. Et c’est complexe, car l’espoir peut aussi naître d’un sursaut, d’une volonté farouche de ne pas faire pareil, ou quelque chose comme ça. A titre purement personnel, je me rappelle très bien qu’adolescente, je ne cherchais déjà pas à être juste distraite par de belles histoires pleines d’espoir. Et que les bouquins qui m’ont le plus marqués, en réalité, à l’époque, si j’y réfléchis bien, ce sont tous des livres dans lesquels une forme de noirceur apparaissait, comme une tension qui est celle de la vie tout court, entre un désir fou d’exister, et les impossibilités, les impasses, la mort. Pour résumer et élargir, il me semble que ce n’est pas forcément grave, d’être désespéré, et qu’on peut très bien être alternativement ou ensemble, désespéré et joyeux, ou désespéré et espéré, espérant, enfin quelque chose comme ça.

Mais peut-être que ça dépend de l’ado en tant qu’individu, je ne sais pas. Tous les ados ne sont pas pareils.

Et je me dis que les enfants et les ados ont parfois des choses très dures, voire insoutenables dans la tête (même s’ils n’ont pas une vie insoutenable), et le fait de lire des choses qui mettent en lumière ça, peut-être même juste qui les autorisent à les penser, à mon avis ça peut être bien, pour eux


limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par limbes le Mer 29 Sep - 23:05

Par exemple, Retour à la nuit me paraît être un bouquin vraiment intéressant, pour un ado
(mais y as-tu penser dès l'origine, Gropl, aux ados qui pourraient te lire, ou seulement après, tu t'es dit que oui, ça pourrait être le cas? Je veux dire, as-tu écrit en pensant à un "type" de lecteur particulier?)

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par limbes le Jeu 30 Sep - 1:37

Et puis, de ce qu'on pense devoir montrer aux jeunes à la censure, il n'y a qu'un pas assez vite franchi.



Larry Clark, expo interdite aux moins de 18 ans, à Paris

(Ce qui est d'ailleurs assez con, vu que le moindre ado d'aujourd'hui a accès à presque tout, via internet)






Mais je déborde un peu, là, pardon.

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par edmond Gropl le Jeu 30 Sep - 10:20

ah larry Clarck qui a vu son superbe "another day in paradise".. Sublime polar.
Pour mon livre, j'ai vraiment pensé qu'il fallait que tout le monde puisse le lire, donc les ados. Pour cela il fallait enlever toutes les references culturelles( du genre, "ce type ressemblait à Guy Debord ou chantait comme Bill Deraime").

Je pense que mon livre pourrait les concerner, je l'ai testé avec les ados de mon boulot. C'est pour ça que je suis tres heureux d'être selectionné a un prix de lycéen.

Mais ce qui me semble formateur, c'est quand mêmeà l'adolescence de lire des livres pour adultes.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par txoa le Jeu 30 Sep - 20:48

Oui, ce que tu dis, Limbes, est vrai et Malte ne prend vraiment pas les ados pour des cons. Il ne prend jamais ses lecteurs pour des cons, d'ailleurs. Le problème, le mien ici en tous cas, est que le désespoir concerne l'Humanité dans son intégralité et que l'amour, même désespéré, même mortifère peut laisser une porte de sortie. Là, il y a maldonne du début à la fin. Enfin, je ne sais pas... En tous cas, un roman qui marque, imprègne, par delà l'histoire, par son atmosphère, son désespoir.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par edmond Gropl le Ven 1 Oct - 13:03

En fait on ignore comment le lecteur ado va apprehender un livre, et plus on connait l'enfant (a moins d'avoir une sorte de complicité littéraire égalitaire, ce qui semble difficile) plus ça me semble difficile.
j'ai du mal avec ce concept de livre pour ado, a fortiori de polar pour ado. Ca me parait être un truc repressif, par definition ( autant le livre pour enfant me semble echapper à ça, mais l'adolescence, c'est quand même un moment ou on ne veut rien entendre venant du monde des adultes (il semblerait que Larry Clark, ait la bonne distance (mais je ne connais pas assez)). Pourquoi le polar viendrait t il s'immiscer la dedans par definition (c'est a dire du polar pour ado), comme s'ils n'étaient pas capable de lire Jonquet, Manchette etc...
D'un autre coté, j'en ai jamais lu.





C'est une situation tres interessante celle du père qui apprecie un livre pour ado et qui va finalement, le garder pour lui. (ca me parait une situation à tres fort potentiel romanesque)


edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par stalker le Ven 1 Oct - 13:32

edmond Gropl a écrit:(...) Pourquoi le polar viendrait t il s'immiscer la dedans par definition (c'est a dire du polar pour ado), comme s'ils n'étaient pas capable de lire Jonquet, Manchette etc... (...)
Et ils en sont précisément capables, puisqu'il existe des profs de lettres qui leur collent Manchette, Jonquet, Oppel, Manotti, Daeninckx ou (cette année) Maneval au programme de seconde. Ils en sont parfaitement capables. Je crois que le concept de polar pour ado a quelque chose de très commercial. Un filon à exploiter. Ou bien c'est une étape transitoire entre le Club des cinq et Ellroy.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par limbes le Sam 2 Oct - 1:06

Oui, évidemment que ça peut être un filon commercial (quoi que, je ne suis pas sûre que ça se vende très bien, je veux dire, les romans un peu au dessus de Twilight), mais comme le polar tout court, par exemple (un exemple plus patent de filon, il me semble, quel éditeur n'a pas aujourd'hui sa collection polar/thriller etc.?).
Et moi aussi ça me pose un problème, aussi parce que c’est une segmentation de plus et une segmentation encore plus problématique que celle du genre (qui implique certaines caractéristiques intrinsèques) puisqu’elle revient à considérer un public de lecteurs comme un groupe homogène auquel il faudrait proposer des choses en fonction de ce statut tout de même très incertain.
Mais je trouve qu’il y a des trucs vraiment bien (au Rouergue ou ailleurs), en la matière, quand on cherche un peu (que je prends grand plaisir à lire, en tout cas, toute vieille que je suis, et qui font largement concurrence à des auteurs estampillés pour adultes).

(En fait Txoa, tu as peur que tes enfants ne croient plus à l’amour, après cette lecture-là, si je comprends bien ?)

limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par Ernest Kurtz le Lun 4 Oct - 9:21

limbes a écrit:Et puis, de ce qu'on pense devoir montrer aux jeunes à la censure, il n'y a qu'un pas assez vite franchi.
Larry Clark, expo interdite aux moins de 18 ans, à Paris
(Ce qui est d'ailleurs assez con, vu que le moindre ado d'aujourd'hui a accès à presque tout, via internet)
Oups! J'ai un temps de retard, là, je n'avais pas percuté sur le coup. Expo interdite aux moins de 18 ans ? Je vois qu'en termes de mœurs, la société française progresse...

Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par txoa le Mar 5 Oct - 21:19

Non, Limbes, c'est plus compliqué que ça, heureusement que la croyance en l'amour ou en l'humanité ne se limite pas à la lecture d'un roman mais ce roman est si dur....

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par stalker le Mar 5 Oct - 21:48

Personnellement, je pense qu'il existe des romans (ou des films) qui sont en mesure de bousiller complètement nos murailles de convictions. En mesure de retourner un ordre, ou un pseudo-ordre, qu'on pensait auparavant établi en nous. Je pense que des oeuvres nous attendent dans des recoins de l'existence et nous mettent au défit de ne les considérer que comme des oeuvres de fiction, juste divertissantes, pour se cultiver un peu, puis s'endormir.
Chiche ?
C'est toute la mission de l'art. La littérature et d'autres formes.
Ou alors on n'a rien compris et on est juste une peuplade de parapluies qui s'agitent dans la foule étouffante.

Et je pense que la littérature à laquelle les enfants et les adolescents sont susceptibles d'accéder peut jouer des rôles déterminants dans leur cheminement (j'ajoute aussi les films, encore). En parallèle de ce qu'on va leur apprendre, sous forme de programmes collectifs, conventionnés. Dans une société aussi conformiste et frileuse que la nôtre, découvrir un livre bouleversant est un accident.
Et je pense aussi qu'il n'y a pas de livres ou de films universellement bouleversants. Ce dont je parle est tout à fait intime. C'est une histoire qui se déroule en soi-même, en secret. Juste pour soi. A notre échelle personnelle.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par limbes le Jeu 7 Oct - 0:58

txoa a écrit:Non, Limbes, c'est plus compliqué que ça, heureusement que la croyance en l'amour ou en l'humanité ne se limite pas à la lecture d'un roman mais ce roman est si dur....

Pour tuer une fois pour toutes les princesses et les princes charmantes (à conseiller - ou pas - à des ados):






limbes

Messages : 640
Date d'inscription : 05/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarrels - Marcus Malte (2008)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum