Lost : les disparus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lost : les disparus

Message par stalker le Lun 27 Sep - 0:46

J'ai vu les deux premiers épisodes de la première saison, qui en comporte 25. On m'a recommandé les deux premières saisons, mais paraît-il qu'ensuite ça se gâte un peu. Il y a six saisons. Et le début de la série se résume ainsi : Après le crash du vol 815 d'Oceanic Airlines sur une île déserte, les rescapés (environ 48 personnes) doivent apprendre à cohabiter et survivre dans cet environnement hostile. Les personnages ont chacun un lourd passé révélé dans les épisodes par des flashbacks. Dès la première nuit, ils se rendent compte qu'ils ne sont pas les seuls sur l'île…



Je vais commencer par une crainte que j'ai ressentie au cours du premier quart d'heure, qui concerne le casting. Beaucoup de jolies nanas et de beaux gosses dans cette série. C'est suspect. Ou complètement logique.
Mais la frayeur se diffuse.
Reste néanmoins les gémissements excessifs du personnage principal qui reprend connaissance au tout début de l'épisode, dans une forêt de bambous. On lui a demandé d'en faire un peu trop, semble-t-il, et on redoute un peu la suite. Viennent donc ensuite les membres du casting, les uns après les autres, survivants d'un crash aérien dont un bout de l'épave repose sur une plage tropicale. On tente de soigner des blessés, de sauver des vies, de limiter les dégâts. On réalise à cette occasion que notre personnage principal (Jack) est expérimenté en la matière (qu'il a aussi appris à surmonter sa peur et à piloter des avions).

Et tout s'enchaîne.
1. L'épave s'est coupée en trois parties.
2. On a besoin de récupérer l'émetteur radio qui se trouve probablement dans la tête de l'avion crashé.
3. Des bruits tout à fait anormaux et inquiétants surgissent de la jungle.

Il y aura ceux qui oseront s'aventurer dans la forêt, et les autres.

Ces deux premiers épisodes sont très efficaces. Je suis tombé dans le piège. Je n'avais pas prévu d'en regarder autant. Mais ça fonctionne.
Les jolies nanas et les beaux gosses s'en tirent très bien (dans leurs rôles respectifs, sachant que cette panoplie comporte aussi un ou deux crétins et une ou deux cruches, mais c'est normal - et les 48 survivants se composent d'autres catégories de personnes, fort heureusement). Le rythme du film est assez remarquable, même si la caméra tremble un peu trop souvent (pas trop, mais souvent) et qu'on finit par percevoir dans la méthode une facilité. Le montage est réussi ; il est probable qu'il soit coupable en grande partie de mon enthousiasme pour ce début.

Je vais poursuivre, mais je voulais savoir si quelqu'un parmi vous avait suivi l'aventure.




Ohlala, il faudrait aussi que je poursuivre l'intégrale de La quatrième dimension, un de ces jours...

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par fredgev le Lun 27 Sep - 1:46

J'ai suivi avec ferveur et passion les six saisons. Meme moi, je n'arrive pas a faire aussi complique dans la trame narrative. Le final est grandiose.

fredgev

Messages : 235
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 41
Localisation : lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par txoa le Lun 27 Sep - 9:01

J'ai suivi les 3 premières saisons puis peu à peu j'ai décroché avec la désagréable impression que les scénaristes se perdaient, délayaient, cherchaient plus un support à surfer sur le succés initial afin de foutre de la pub que de faire oeuvre artistique.
C'est mon impression.

txoa

Messages : 1108
Date d'inscription : 11/06/2008
Localisation : To lose ou presque

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par fredgev le Lun 27 Sep - 9:31

C'est vrai, la saison 3 est faible, mais sauvée par une dernière séquence flamboyante sur le plan du scenario.

fredgev

Messages : 235
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 41
Localisation : lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par edmond Gropl le Lun 27 Sep - 9:50

j'ai calé à la saison 5. J'étais pas assidu mais je suivais parresseusement.
Manifestement, Fredgev a compris le projet. (il faudra que tu m'explique un jour, à moi et a Groplette).
Je reste quand même sur l'impression d'une equipe de scénaristes qui a du fluctuer au fil des épisodes. (j'aimerais bien voir les réunions, on ne doit pas être loin du "Saga" de Benacquista)
Un truc drôle, c'est la survivante nommée Rousseau (avec un faux air de Florence Aubenas), Le survivant Locke (devait y avoir un philosophe dans l'equipe), et le Benjamin Lignus et son air de Houellebecq.

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par fredgev le Lun 27 Sep - 9:51

Je veux bien te livrer mon interprétation (car au final, il ne peut y avoir que ça, un questionnement démentiel). Mais pour ça, il faudra visionner la superbe saison 6.

fredgev

Messages : 235
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 41
Localisation : lille

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par Chewie le Mar 28 Sep - 13:52

Les scénaristes ont réussi l'exploit de me faire décrocher dans la dernière saison, du coup, après tant d'années, je ne sais même pas comment ça finit.

Le gros problème, c'est qu'on se doutait dès les première saisons que les scénaristes écrivaient au fur et à mesure, qu'ils ne savaient plus trop où aller après trois saisons, et encore moins comment retomber sur leurs pattes à la fin, d'où une baisse très significative de la qualité une fois tous les rapports personnels possibles épuisés (X avec Z, X avec Y, X tout seul, X mort, X ressuscité...) et le tour de l'île fait cinquante fois...

Il aurait fallu prévoir uniquement 3 saisons : une initiale, une plus énigmatique et une dernière de résolution et de fin. Tout le reste n'est que du remplissage marketing comme le souligne Txoa, avec des astuces de scénars de bras cassés, le tout enrobé dans du mysticisme cheap.

Un début phénoménal et une lente agonie insupportable sur les dernière saisons.

Vive l'audimat.

Chewie

Messages : 240
Date d'inscription : 13/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par stalker le Sam 2 Oct - 0:57

En tout cas, pour l'instant, je suis un spectateur happé.
Je pense que je ferai des petits commentaires de temps en temps, à mesure que j'avancerai.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par Ruth le Sam 2 Oct - 2:35

Merci Gropl, mais Groplette a tout compris, puisque Groplette a tout suivi...

J'ai été happée, dépendante même, et déçue par le final en conséquence. Mais je me doutais que les scénaristes n'allaient pas s'en sortir avec le monstre qu'ils avaient créé, et je garderai tout de même un bon souvenirs des premières saisons.

Ruth

Messages : 9
Date d'inscription : 23/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par stalker le Dim 3 Oct - 5:03

Episode 11 pour le moment.
C'est très très bien organisé. Mathématique, comme l'indique Chewie. Avec une trappe sous chaque chiffre, en plus des combinaisons.
La question qu'on se pose, évidemment, c'est : quelles sont les combinaisons à venir ? Et où mèneront-elles ?
Un de mes livres de chevet depuis que je suis gosse est Robinson Crusoé.


stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par stalker le Mar 19 Oct - 2:35

J'ai terminé la saison 1 récemment. Attaqué la 2.
La première ne m'a donné qu'une envie, celle de poursuivre. En dépit des périodes assez pathétiques qui ponctuent des épisodes, et des séquences plus ou moins prévisibles. On sent un peu trop l'intention de prendre l'audience par les sentiments, mais si on accepte cette concession, ça fonctionne. Ça fonctionne même plutôt bien.

L'ennui, c'est que tous les membres du forum semblent avoir suivi l'aventure depuis ses origines à la TV. Les échanges de regards risquent d'être limités. Eh ben dites donc, vous en passez du temps devant le p'tit écran... Ne me racontez pas la fin pour autant. Ce qui me plaît dans cette histoire, c'est que les scénaristes ignoraient vers où ils allaient à mesure qu'ils écrivaient chaque saison.
Pas seulement ça, mais ça y contribue beaucoup.

Des flash-back m'apparaissent très ennuyeux, et d'autres moins. Un peu moins. Beaucoup sont des facilités, je pense. Ou des nécessités mal gérées (trop pédagogiques).

J'ai oublié Robinson depuis plusieurs épisodes. Ça prend une autre tournure à présent. Tant mieux.
Quoique je me demande si, au fond, c'est si éloigné que ça de Robinson. Ce sont toujours les mêmes questions qui reviennent. Depuis la nuit des temps.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par Ernest Kurtz le Mar 19 Oct - 9:36

stalker a écrit:L'ennui, c'est que tous les membres du forum semblent avoir suivi l'aventure depuis ses origines à la TV.
Non ! Jamais vue (et pas envie de... à moins que les commentaires de stalker provoque en moi l'illumination lostienne...)

Ernest Kurtz

Messages : 292
Date d'inscription : 09/03/2010
Localisation : Banlieusard

Voir le profil de l'utilisateur http://onemoreblogintheghetto.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par stalker le Lun 1 Nov - 5:19

Je vais tâcher de pondre un résumé de mes impressions (pas de l'histoire elle-même). Mais c'est complexe à résumer.
Dès que j'aurai consumé la saison deux, c'est à dire dans trois épisodes, je m'y colle.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par stalker le Mer 3 Nov - 15:55

L'impression que cette île concentre toutes les formes de comportements individuels imaginables, toutes les combinaisons de comportements (qui rendent des relations, des conflits, des attirances, des répugnances, des complots, des rancoeurs, des jalousies, des désirs...), toutes les manipulations. Une sorte d'échantillon représentatif de la planète, en fait, ou d'une société occidentale, simplement, mettant en jeu à la fois des valeurs très contemporaines et à la fois des instincts premiers. L'idée de Dieu est sans cesse en cause (en question). L'idée des clans, des territoires, des guerres. Tout est passé en revue, de façon plus ou moins métaphorique, plus ou moins approfondie, plus ou moins réussie. Mais tout y est.
L'individu en communauté, le rôle de chacun dans une hiérarchie (établie selon des compétences, mais contestée néanmoins par des membres de la même communauté), la morale, le bien et le mal. Des peurs profondes, inconscientes (collectives), des trajectoires individuelles qui se heurtent ou s'associent à des intérêts collectifs (les sacrifices que les deux impliquent). La question de la survie, bien sûr. La vie et la mort, sans cesse. Et la fin du monde, aussi.

Les scénaristes se sont nourris à l'évidence de beaucoup d'oeuvres. Hier soir, en regardant les deux derniers épisodes de la deuxième saison, je songeais à La jetée, de Chris Marker, ou à son remake L'armée des douze singes. J'ai déjà cité Robinson Crusoé, qui n'est pas loin, ou carrément omniprésent. Peut-être Le monde englouti, de Ballard. La quatrième dimension. Beaucoup d'autres que de nombreux aspects de l'intrigue de Lost évoquent.

La série possède ses failles, aussi, à mon sens. Elle est ponctuée de séquences pathétiques (scènes ralenties sur fond de musique type publicité pour un déodorant – à vomir, ou à mourir de rire ; à couper l'épisode avant la fin), mais ça fait partie de l'histoire. C'est évidemment justifié, voire indispensable si l'on envisage d'aller au bout des potentiels de l'individu (l'être humain ?). Plutôt l'individu.
Je vais faire une bonne pause avant d'entreprendre la troisième saison.

stalker
Admin

Messages : 3379
Date d'inscription : 03/06/2008
Localisation : un hameau paumé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lost : les disparus

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum