Soupe Tonkinoise - Jan Thirion (2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Soupe Tonkinoise - Jan Thirion (2010)

Message par edmond Gropl le Dim 22 Aoû - 12:54

Hanoi, août 1910, au nord de l’Indochine. La canicule, l’épidémie de malaria, les mouvements anticolonialistes, les actes de piratage au Tonkin n’empêchent pas les militaires français de prendre du bon temps. Une double affaire criminelle simultanée va secouer la ville comme un typhon. De nombreuses jeunes femmes annamites sont retrouvées mortes au matin, la tête coupée et subtilisée. Dans le même temps, des officiers français disparaissent ou se font assassinés. Chargé officieusement de retrouver un lieutenant volatilisé, le maréchal des logis, Héli Auguste Thirion, de la Compagnie d’Ouvriers d’Artillerie, ancien gendarme, va plonger au cœur de la folie des hommes.



En exergue, ce proverbe "tant qu'il y aura de la soupe tonkinoise, y'aura des Tonkinois".


Ce très bon roman me parait recommandable pour plusieurs raisons:

- Il est publié dans une collection de polar historique et ma foi, il me semble qu'il est une bonne illustration de ce que peut-être ce genre. Ici, point d'intrigue moderne transposée dans le passé (comme souvent dans le cas du polar historique) mais une véritable immersion dans un univers lointain avec un récit dans lequel tout (personnages, lieux, parole, faits..) provient du lieu et du temps, en l'occurrence, le Tonkin du début du siècle. Rien, ou si peu, n'est importé .(d'ou je suppose, un gros travail de documentation)

- Ce polar met en scène un militaire qui va donc enquêter sur un tueur qui sévit dans HanoÏ. L'enquête est bien troussée. Le cheminement est bon et truffé d'allégories extrême-orientales, de scènes atroces et délicieuses, un gros bon points pour les différentes scènes sanglantes, de l'inédit (tout comme le reste, beaucoup de situations inédites (a ma connaissance) sans que cela apparaisse comme une volonté d'épater la galerie métropolitaine (ce qui serait vain puisque de toute façon, à la lecture nous devenons tous Tonkinois, du moins tant qu'il y a de la soupe)

- C'est narré par courts chapitres, chacun étant en soi une nouvelle (a la Jan Thirion, c'est à dire, je sais pas, je ne trouve pas d'adjectif, ca me fait penser à du Béla Bartok, ses morceaux courts pour Piano). Ca, j'aime beaucoup, on peut reposer le livre, a chaque fin de chapitre et jouir de la situation. (J'ai mis presque un mois à le lire !) En fait, des les premières pages, j'ai pensé a "Casse-Pipe" de Céline (le seul que j'ai pu finir, il est très court). Dans ce texte Céline nous explique que la guerre de 14, ça pue tout le temps. J'ai retrouvé ça dans "soupe Tonkinoise", le Tonkin, sous domination Française, ça pue, Hanoï pue (plus que Marseille et Fos sur mer réunis).

Sur le fond, c'est à dire la colonisation. Et ben voila, pas de jugement de la part de l'auteur, les faits parlent pour eux-mêmes.On en revient au proverbe de départ " tant qu'il y aura de la soupe Tonkinoise, y'aura des Tonkinois", tout est dit.

J'ajoute que cette lecture m'a réellement fait voyager et m'a donné envie d'approfondir, de feuilleter quelques livres sur le sujet ( et si possible pas à la gloire de l'épopée coloniale)

edmond Gropl

Messages : 1434
Date d'inscription : 04/06/2008
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://monsite.orange.fr/edmond-gropl

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum